• Attention, ne gâchez pas votre Saint-Eloi: gros contrôles sur Couvin ce vendredi soir

    Vu sur Facebook, posté notamment par Anne Martin, citoyenne et conseillère communale de Chimay.

    Je vous annonce qu'à partir de ce soir, la ville de Couvin sera contrôlée de tous les côtés... Que ce soit en venant de Chimay, de la Frontière, de Petigny ou bien encore de Charleroi. Ils ont prévu une soixantaine de fédéraux ( Douane mobile, etc.)
    Faite passer  l'info. Merci.

    Prudence donc, choisissez d'être Bob plutôt que d'être con!

    Et bonne Saint-Eloi!

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Faits divers, police, pompiers, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 0 commentaire
  • Couvin et son contournement encore dans la presse

    Depuis environ une semaine, il ne se passe pas un jour sans que l'on puisse lire l'un ou l'autre article sur le contournement de Couvin, suite à l'invalidation du DAR par la Cour constitutionnelle. Ce Décret de l'Autorité Régionale, imposé dare-dare, s'est aussi vite retrouvé en échec. Et par là, certains grands projets pourraient être menacés. C'est le cas du contournement de Couvin, dont le permis d'urbanisme pourrait faire l'objet de recours via la procédure traditionnelle, soit le Conseil d'Etat. Est-ce que ce sera le cas? Mystère et suspense jusqu'au milieu du mois de janvier.

    De tout cela, il est question ce jour vendredi 30 novembre, dans L'Avenir, édition Entre-Sambre et Meuse, où Patrick Lemaire, journaliste qui redoute de devoir traiter le contournement pendant toute sa carrière -entre confrères, on se fait parfois des confidences-, rappelle que les travaux avancent, tant que le permis d'urbanisme n'est pas suspendu ou annulé.

    Dans La Nouvelle Gazette, le Quotidien de l'Entre-Sambre et Meuse, Lionel Georges, sur un ton très différent, fait le point sur la question.

    Les deux soulignent tout de même la fragilité de ce dossier.

    B. TH.

       

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Dans la presse ou à la télé, Politique locale et régionale 0 commentaire
  • Développer Couvin avec le contournement: quelques idées

    Notre "confrère" blogueur Luc Thomé, blog "Couvy-blues" (http://couvy-blues.skynetblogs.be), commente les divers articles parus concernant le contournement de Couvin (susceptible d'être menacé suite à l'invalidation du DAR) et pose la question de savoir comment Couvin pourrait profiter de ce contournement pour se (re)développer. Et de faire appel aux idées, aux projets.

    Couvin fut jadis une contrée industrielle florissante. Ses fonderies d'appareils de chauffage (Efel, La Couvinoise, St-Roch, Somy...) et son industrie du bois (Donnay) ont fait sa renommée et sa prospérité.

    Cela, c'était le passé. Car aujourd'hui, il reste bien peu de cette remarquable prospérité d'antan. Thermic Distribution, dernière rescapée dans l'industrie des appareils de chauffage individuels, et les Usines St-Roch (chaudières) se maintiennent tant bien que mal... Les familles qui détenaient les capitaux ne les ont pas "recyclés" dans d'autres créneaux porteurs. L'actionnariat principal n'est plus local, il est étranger. C'est aussi la fin d'une époque.

    Au cours des dernières années, peu d'entreprises significatives se sont établies, même si quelques belles réussites sont à épingler: la  Menuiserie Riche, les Charpentes Brunet, la Menuiserie Coene...

    Aujourd'hui, Couvin doit pouvoir compter sur ses atouts et aussi désactiver ses filtres paralysant. Commençons par là, d'ailleurs... Difficile de prendre des initiatives, de concrétiser des intentions, dans un contexte où les uns et les autres ne cessent de répéter "On a d'jà essayé, ça n'a pas marché" ou "C'est d'jà bon" ou "Je suis contre". Ce fatalisme, cet esprit frondeur, ce défaitisme doit être remplacé par une croyance profonde au possible, aux unions positives, à la force des créativités réunies. Toute une mentalité doit changer et s'orienter non pas vers la défaite, mais bien le succès. On doit être fier d'être Couvinois, ce qui permettrait d'avancer, et aussi de dénoncer tout ce qui peut offrir une image négative de notre région.

    Cette région doit être convaincue de ses atouts. Ses créativités. Un cadre environnemental et patrimonial, naturel ou bâti, remarquable et d'ailleurs envié par l'extérieur. S'il n'est pas une panacée, le tourisme doit se développer sur ces bases, profitant d'une population qui sait aussi se montrer accueillante, ouverte et de bon sens.

    Quelques idées...

    -Pourquoi ne pas revendiquer, dès maintenant, que soit aménagée, aux abords du contournement et au niveau de Couvin, une "vitrine" des produits et ressources locaux. On y verrait certes des poêles et des chaudières, mais aussi des raquettes de tennis (pour mémoire, comme signe du potentiel d'une région), les produits de l'agriculture locale, les produits "bio" de plus en plus en vogue, les productions artistiques, les richesses et activités culturelles.

    -Il faut augmenter les capacités d'accueil et d'hébergement. Actuellement, à Couvin, il est difficile d'accueillir un autocar rempli pour un repas... En matière d'hébergement, cela est impossible, aucune infrastructure ne le permet. Mis à part des gîtes effectivement fort bien aménagés et tenus, il n'y a plus aucune infrastructure hôtellière.

    -Ces lacunes étant comblées, Couvin pourrait plaider sa bonne cause pour devenir "ville-étape". Car n'oublions pas, le contournement aura pour effet de dissuader les usagers de la route à passer par Couvin. Il fauit inverser la vapeur et "appâter" le client.

    -Couvin doit montrer une propreté, une fierté, un dynamisme à tous les niveaux.

    -Pourquoi ne pas activer certains outils, comme dans certaines communes ou groupes de communes. Par exemple, une Agence de Développement Local, ou un Groupe d'Action Locale.

    -Couvin est, paraît-il, une cité de "Pansards"? De gens qui aiment manger, peut-être beaucoup, mais bien aussi. Gourmands ou gourmets, les Couvinois n'ont aucune "structure", aucun moyen de communication poiur faire connaître cette caractéristique en-dehors de ses murs. Pourquoi pas une confrérie? Philipeville a bien une Ambassade du Lapin à la Bière...

    Le développement d'une région, c'est l'affaire de tous. Il serait périlleux de n'attendre les intiatives que des seuls politiques. Ceux-ci doivent par contre sentir une pression citoyenne qui leur indique dans quel sens il faut aller. Pas l'inverse.

    BERNARD THEIS

     

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Humeur, humour et grognes, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux, Vie associative, culture, arts 3 commentaires