• Couvin: en rue ou en ligne, Infor Jeunes fait peau neuve (avec vidéo)

    "Plus jeune, plus fun": c'est ainsi que, dorénavant, Infor Jeunes Couvin va se montrer. Disposant d'un local bien en vue en rue en plein centre de Couvin (Faubourg Saint-Germain, 23), l'Infor Jeunes s'est rafraîchi: intérieur plus gai, couleurs plus vives, nouveau mobilier, petites tables pour accueillir les jeunes en recherche d'info ou en temps de midi, cyber-espace, surfaces murales d'exposition... Les  bureaux des animatrices (deux temps pleins et demi pour l'association elle-même et renfort de deux animatrices de la MJ 404 et du CIAC) ont été réorganisés à l'arrière du bâtiment, laissant davantage de place pour l'accueil. Dans ce nouveau "look", on notera la nouvelle destination des murs: un espace d'exposition, pour bien montrer que les jeunes, même s'ils cherchent des infos et de la documentation, savent aussi se montrer créatifs.

    Voir ci-dessous: la vidéo.

    Ce rafraîchissement des locaux va de pair avec le nouveau site internet qu'Infor Jeunes Couvin s'est offert. Cliquez ici pour le découvrir. A l'image des locaux, il est aussi plus jeune, d'allure plus fun tout en restant, évidemment, sérieux et efficace. Car c'est cela aussi la caractéristique de chaque implantation du réseau Infor Jeunes en Fédération Wallonie-Bruxelles: donner une info complète et objective, en respectant l'anonymat des demandeurs. L'an passé, quelque 600 jeunes ont franchi la porte de la maison couvinoise. La fin d'année scolaire et le début des vacances marquent l'arrivée de nouvelles préoccupations pour les jeunes: jobs d'été, voyages et vacances, inscriptions comme demandeurs d'emploi. Pour les animatrices d'Infor Jeunes Couvin, du genre plutôt sympa, le travail ne manquera pas cet été.

    L'inauguration des nouveaux locaux s'est déroulée ce 26 juin. Ce fut l'occasion d'également remettre les prix du concours photo que l'Infor Jeunes Couvin avait organisé à l'occasion de l'Uni-Vert Festival le 4 mai dernier. Les images de Charlotte de Meyer, Sarah Vermeulen, Mike De Buyst ont séduit le jury du concours, qui a aussi gratifié une belle photo de Yann Jacquet d'un coup de coeur.

    Infor Jeunes Couvin est ouvert du lundi au jeudi de 12h30 à 17h30. On peut aussi prendre rendez-vous: 060/34 67 55. Infor Jeunes Couvin édite aussi des brochures d'informations pratiques comme, par exemple, les dernières en date, sur la vie culturelle et le statut d'artiste ou "Le Fouineur", recueil des bons tuyaux dans une vaste région, de Beaumont à Dinant.

    La documentation sur place est abondante. Exemples de thèmes, liste non limitative: santé, justice, enseignement, loisirs, jobs, emplois...

    BERNARD THEIS

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Justes causes et bonnes solidarités, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux, Vie associative, culture, arts 1 commentaire
  • Wallonie: 540.000 € pour cinq points, non mais tu rigoles ou quoi ?

    (Ceci est un billet d'humeur basé sur l'actualité)

    La Wallonie vient de se doter d'un nouveau logo et d'une nouvelle charte graphique. Ah, qu'il est beau ce logo et comme il représente bien la Wallonie! En cinq points noirs, on y sent vraiment bien la chaleur de vivre, le sens d'accueil des Wallons, leur ouverture sur le monde... Et de la Wallonie, transparaît bien - transpire, devrais-je écrire- le dynamisme, les couleurs du quotidien, la société multiculturelle dont elle se fait sienne...

    Non, mais... euh quoi? On rigole là? 540.000 € pour cinq points, excusez du peu. Le Couvinois est outré et le dit. Pour ce prix-là, aucune raison de garder sa langue -sa "prose"- en poche. Pendant ce temps, des chômeurs doivent -doivent donc, sont obligés, sanctions à l'appui- de justifier les recherches d'emplois qui n'existent pas... Des personnes malades -j'en connais- sont tenues d'honorer des rendez-vous, la veille d'une opération mutilante à l'hôpital... Pendant ce même temps, on accuse, à tort et faussement, des candidats réfugiés de gagner 1300 € par mois "et net en plus", ce qui est absolument faux.

    Tout cela fait cher, vraiment cher, le point... Ce débours n'empêche pas ce même gouvernement wallon en cinq points, ou cette "fédération Wallonie-Bruxelles", de refuser un statut aux artistes, de raboter les subsides à des tas d'associations qui mènent un vrai travail de créativité citoyenne, d'adopter des moratoires sur des besoins non-marchands mais vraiment cruciaux pour la vie quotidienne des gens.

    On aurait pu -du- par exemple, demander aux artistes wallons, il y en a des vrais, des connus, des réputés, des inconnus, des authentiques, des sensibles, des visionnaires- de créer un vrai logo qui ressemble vraiment à la Wallonie, qui clame son sens de l'accueil, de l'ouverture, de la fête.

    N'acceptons pas ce logo, il n'a pas de sens. Faisons-le savoir! Boycott du logo en cinq points!

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Humeur, humour et grognes, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 8 commentaires
  • Avec "Au Pays des Rièzes et des Sarts": tout fait farine au moulin de l'histoire locale

    Le n°210 de la revue trimestrielle "Au Pays des Rièzes et des Sarts" vient de sortir de presse. Le titre de cette note n'est pas anodin. Dans ce numéro 210, il est notamment question d'un "Plaidoyer pour le sauvetage de l'unique moulin à vent de la Fagne wallonne", sous la plume érudite et déterminée d'André Colonval.

    Tromcourt vieux moulin.JPGC'est bien évidemment du moulin de Tromcourt qu'il s'agit. Un des rares moulins de plaine du pays, qui au fil du temps, dépérit. L'article est magnifique de précisions, d'explications géographiques et techniques, de contextua-
    lisation. Il est aussi riche d'illustrations. Et il s'agit bien d'un plaidoyer pour sauvegarder, réhabiliter et pérenniser ce bâtiment rare, témoin de l'histoire et de l'activité des hommes. L'auteur formule différentes suggestions, à commencer par un classement en qualité de monument historique. La constitution d'une association de sauvegarde, ainsi qu'un appel au mécénat privé, constituent de bonnes pistes en vue d'une valorisation du bâtiment. Puisse ce plaidoyer être apprécié à sa juste valeur. "La réhabilitation et la mise en valeur de ce patrimoine participent à la conscience collective d'appartenance à une région et à ce titre, les actions de protection doivent prendre une place importante dans les opérations menées par les pouvoirs publics."

    Cette 210e livraison de la revue "Au Pays des Rièzes et des Sarts" est gratifiée de plusieurs autres articles de grand intérêt. Ainsi, l'on sait l'importance de la douane dans la vie quotidienne jusque l'abolition des frontières au sein de l'Europe. Et dans ce cadre, "Il était une fois... Les douanes françaises". L'article est signé du vice-président de la revue, Noël Depoix. C'est qu'ils avaient du travail, les douaniers, surtout que les contrebandiers ne relâchaient pas leur activité lucrative. L'article est fort complet, les douanes françaises y étant expliquées, commentées, illustrées.

    Il y eut jadis des Cosaques dans nos régions. Marie-France Barbe nous le rappelle, évoquant un morceau d'histoire en 1814.

    Ensuite, qui aurait pu croire que le football aurait une place dans une revue d'histoire régionale? Bien sûr, si ce sport bénéficie d'un engouement particulier dans un village, comme ferment de la vie associative locale et prétexte à lien social. C'est le cas à L'Escaillère, où "le foot" a conquis ses lettres de noblesse dès 1956. Dominique Lion nous le rappelle et raconte.

    Enfin, Arthur Boulvain signe la suite des Bourgeois de Couvin au XVIIIe siècle. "N'est pas bourgeois qui veut", dit-on souvent. Au XVIIIe siècle, c'étaient encore plus vrai, car l'accession au titre de "bourgeois" résultait d'un serment.

     

    En pratique

    Ce numéro 210 est donc disponible. Diverses libraiires de la région couvinoise et chimacienne le proposent en vente au prix de 7 €. La meilleure formule pour se procurer la revue est de s'abonner: 22 € la cotisation ordinaire, ad libitum la cotisation de soutien. S'abonner? Voici comment...

    -Pour la Belgique: chaussée de l'Europe, 17, 5660 Couvin (Cul-des-Sarts). Banque: IBAN BE79 0680 4599 8033. Tél 060 37 71 87.

    -Pour la France: M. Noël Depoix, Regniowez, 08230 Rocroi. Banque postale Paris compte 10 688 97 A020. Tél 03 24 54 14 18.

    Site internet: http://www.riezesetsarts.be

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Bleu, blanc, rouge: France proche, Botte du Hainaut, Couvin: quoi de neuf?, Gens d'ici et d'ailleurs, Histoire et patrimoine, Justes causes et bonnes solidarités, Vie associative, culture, arts 0 commentaire