Couvin: faut-il écrire "Bocq" ou "Boc" ?

Couvin,

Le décès d'Yves Antoine (cf. notre récent article) nous donne l'occasion de nous interroger sur la graphie du surnom qui qualifiait cette figure couvinoise. Si l'on en juge par les réseaux sociaux, où ce décès a été largement commenté, on doit écrire le "Boc". Le faire-part glissé dans les boîtes aux lettres couvinoises nous indique "Bocq".

Evidemment, il n'y a pas à polémiquer à propos d'un terme sans doute d'origine exclusivement orale, qui s'est retrouvé dans la langue écrite. Mais une récente rencontre invite "Le Couvinois", le blog qui vous dit quoi, à apporter son petit grain de sel dans l'histoire.

Car selon cette rencontre, Yves Antoine tiendrait ce surnom du fait que ses ancêtres étaient charpentiers et qu'ils se déplaçaient sur les charpentes avec une agilité digne d'un écureuil. Or, en wallon, un écureuil, c'est un boc.

Nos deux ouvrages de référence, à savoir le Dictionnaire du wallon du Viroin et de sa région de Philippe Antoine et le Dictionnaire illustré et encyclopédique des patois de Fagne et de Thiérache de Pierre Defagne écrivent à l'unisson: "boc" pour signifier écureuil, à cette petite nuance près que M. Defagne ajoute une apostrophe en fin de mot: boc'. Mais c'est peut-être pour rappeler qu'un écureuil a une queue! Clin d'œil

Si vous avez une idée à ce sujet, si vous connaissez de manière plus précise l'origine de ce surnom, n'hésitez pas à commenter cette note, dans le cadre du "Débablaton", l'espace de parole libre du blog "Le Couvinois".

B. TH.

 

Lien permanent Catégories : Le Débablaton(c), Rastrind, valèt ! 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.