• Couvin, Nationale 5: que font tous ces camions sur la bande centrale?

    Déjà dangereuse "par nature", la Nationale 5 l'est d'autant plus par la mauvaise utilisation qu'en font certains conducteurs. A hauteur des stations-services, des espaces commerciaux, à l'entrée de Couvin venant de la direction Philippeville-Charleroi, les chauffeurs de camions n'hésitent pas à stationner sur la bande centrale, au point de perturber la circulation, boucher la vue et empêcher les manœuvres des autres usagers.

    D'où un appel aux autorités. Cela vaut-il la peine d'attendre qu'un accident se produise? Autant prendre les mesures avant... 

    https://www.facebook.com/bernard.theis/posts/10202826905097896

     

     

    B. TH.

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Faits divers, police, pompiers, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 10 commentaires
  • Chimay: Cédric Bezin n'a pas survécu à ses blessures

    Vendredi soir, une terrible collision frontale s'était produite entre deux véhicules, à Macon, sur la route entre le village et Momignies. Cédric Bezin, 34 ans, originaire de Boutonville (Chimay), avait été grièvement blessé dans cet accident. Il avait été transporté inconscient au CHU de Charleroi. Malgré les soins prodigués, le jeune Chimacien n'a pas survécu à ses blessures. C'était un homme gentil, toujours prêt à rendre service. Il laisse orpheline de père une jeune Mélanie, 14 ans.

    Ce décès est relaté dans la presse. Voici un lien pour plus de détails.

    http://www.lanouvellegazette.be/866812/article/regions/sambre-meuse/2013-11-25/chimay-cedric-bezin-n-a-pas-survecu-a-ses-blessures

    B.TH.

    Lien permanent Catégories : Botte du Hainaut, Faits divers, police, pompiers 0 commentaire
  • Contournement de Couvin: plus d'obstacles? Et ensuite?

    Bandeau Débablaton.jpg

    Ceci est un billet d'humeur basé sur les récentes nouvelles. Il n'a d'autre objectif que de susciter le débat, c'est l'esprit du Débablaton, l'espace de parole libre du blog "Le Couvinois".

    Plusieurs faits ont enrichi la "saga" du contournement de Couvin au cours des derniers jours... Après les travaux de franchissement de l'Eau Noire au pied du Nieumont et après les mises à blancs spectaculaires, les premiers tirs de mines ont retenti... La seconde phase des travaux a débuté, comme le signale un panneau bien visible sur la Nationale 5 à la sortie de Frasnes en venant de la direction de Philippeville.
    Et puis, excellente nouvelle pour les partisans du contournement, peu  importe que ce soit le contribuable qui paye, mais un accord a été trouvé avec les derniers citoyens qui avaient déposé un recours en annulation au Conseil d'Etat: leur propriété sera expropriée dans son intégralité. Un "pont d'or" qui, dit-on, franchit la dernière difficulté pouvant nuire au projet.

    La dernière difficulté, vraiment? Le "ouf" de soulagement dont les journaux et autres média se sont fait l'écho, sera-t-il le dernier poussé, tel un soupir salvateur? Sûr, on voit mal comment un tel investissement déjà entamé, puisse s'arrêter ainsi... Toutefois, trois réflexions.

    Financièrement, le contournement, dans son ensemble, va coûter cher, très cher... Etrange tout de même, d'entendre parler de sommes rondelettes affublées de si nombreux zéros, alors que partout ailleurs, on crie à tout vent que la Région wallonne n'a pas le sou pour entretenir un réseau routier déjà bien fourni. Conditionnel de mise, le contournement de Couvin pourrait s'arrêter à la route de Petigny. Nos chers voisins concitoyens de Viroinval, nantis de leur superbe puissance politique, seront en partie heureux, eux qui ont toujours voulu un contournement de Couvin qui n'occuperait aucune parcelle de leur territoire mais dont ils seraient les premiers à recueillir les bénéfices sans avoir du en respirer la poussière. Le manque d'argent pourrait confronter les Couvinois à cette dure réalité, assortie de l'abandon de la ligne ferroviaire Couvin-Mariembourg car il y a peu de chances qu'on jugera nécessaire l'investissement pour la trémie sous la Nationale pour remplacer un passage à niveau devenu indésirable.

    Géologiquement, les techniciens ne savent pas, actuellement, ce qu'ils vont trouver dans le sous-sol du Nieumont. Un éminent professeur d'université avait réalisé sa thèse sur le sujet. Il y aurait là un réseau karstique de grand intérêt mais aussi de grande complexité.

    Economiquement, le contournement de Couvin avance vers l'incertitude... Les beaux penseurs à la solde des marchands de tarmac ont endormi les éventuels acteurs, à force de répéter comme une évidence que le contournement va amener de l'emploi, assurer la prospérité économique, désenclaver la région. Le contournement de Couvin aura un effet certain et on l'oublie: celui d'inviter les nombreux usagers à éviter Couvin.
    Nous l'avons déjà écrit: la prospérité économique, ce sont les humains qui l'assurent, avec avant tout de l'audace, de l'inventivité, de la créativité. La route est un outil dont les humains se servent et pas l'inverse.
    Force est de constater que ce chantier-là n'est pas encore ouvert. Il n'est même pas encore pensé, on le saurait. Or, c'est maintenant, pas dans deux ans, pas quand le contournement sera entièrement réalisé s'il l'est un jour, que Couvin doit quitter son sommeil tranquille et entreprendre, inventer, innover. Qu'attend-on, par exemple, pour créer un groupe de réflexion sur l'avenir d'un Couvin contourné, mettre sur pied une Agence de Développement Local? C'est maintenant que l'imagination citoyenne doit prendre le pouvoir dont d'autres abusent...

    BERNARD THEIS

    N'hésitez pas à commenter cette note, émettre vos réflexions, apporter d'autres idées. Débattons, Débablaton! Utilisez le formulaire de commentaire et en route pour le débat !

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Le Débablaton(c) 6 commentaires