• Couvin: le chancre de la zone Somy-La Couvinoise sera bientôt une vaste zone de commerces et de services

    La modification du PCA n°4, Plan Communal d'Aménagement de l'espace Somy-La Couvinoise a Couvin a été approuvée définitivement en ce début janvier. La procédure entamée en 1998 s'achève ainsi. Une étape prometteuse et fondamentale avant l'aménagement complet de ce vaste espace de 138 hectares en un zone de services, de commerces et de PME. Ce lundi 27 janvier, le bourgmestre Raymond Douniaux et les échevins Eddy Fontaine ( commerce, PME) et Benjamin Calice (Aménagement du Territoire) ont fait le point. La procédure devrait aboutir à la régularisation de certaines entreprises, l'accueil de nouvelles et la création d'une grande surface, en l'occurrence un Intermarché.

    L'aménagement de la zone Somy-La Couvinoise, vaste espace compris entre l'administration communale de Couvin jusqu'au-delà du garage Daubercies vers le nord, est maintenant rendu possible grâce à l'approbation définitive du Plan Communal d'Aménagement n°4. Entre-temps, le site a vu disparaître l'entreprise Patigny et ses cuves à hydrocarbures et l'assainissement de ce site est en cours. Il y a quelques mois, on y a d'ailleurs découvert des vestiges funéraires datant de l'époque gallo-romaine...
    Aux côtés du bourgmestre Douniaux, les échevins Fontaine et Calice ont souligné l'importance que revêt ce vaste espace et les perspectives qu'il ouvre. Car on se situe là à l'entrée de Couvin, sur un territoire qui prendra une importance nouvelle dès que le contournement en cours de chantier sera opérationnel. Car il s'agit bien de préparer l'après-contournement, comme on peut le voir et l'entendre dans la vidéo ci-dessus. Ce tronçon de la Nationale 5 reprendra une importance locale et le rêve des autorités couvinoises serait d'en faire un véritable boulevard attrayant à l'entrée de la ville, une sorte de "Porte de France" à quelques encablures de la frontière.

    Réticences levées

    Ne serait-ce que par l'intention d'accueillir une nouvelle grande surface, ce projet a suscité des réticences, que les échevins disent avoir levées à force de dialogue et de concertation. Delhaize, Colruyt, Champion et Intermarché avaient manifesté leur intérêt pour s'établir dans cet espace. Il a été demandé aux commerçants couvinois laquelle de ces enseignes leur ferait moins de tort. La réponse fut unanime: un Intermarché. Le site sera donc, à l'issue, régi par les Mousquetaires.
    On parle également d'une pharmacie et de l'installation de certains magasins qui sont pour l'instant excentrés. On évoque aussi une salle de jeux pour les enfants et il n'est pas exclu qu'une partie de l'administration communale puisse s'établir dans les nouvelles installations. L'espace serait doté d'un parking de quelque 400 places.
    Le site est multi-propriété. Une partie appartient à la Ville de Couvin, un autre à la SNCB. C'est une société AKP qui a racheté le site Patigny, et certains privés sont aussi propriétaires de l'une ou l'autre parcelle. Il appartiendra à la commune de Couvin, non pas de jouer à l'opérateur -ce n'est pas son rôle- mais de faciliter l'aménagement et le développement de cette zone, entre autres en y prévoyant les voiries et autres commodités.
    L'enjeu est de taille. Il devrait participer au développement de la région, dopé par le contournement et parallèlement aux soutiens accordés à l'extension du zoning de Mariembourg, au tourisme, aux PME et à l'image de la région.
    On ne sait pas encore quel nom portera ce nouvel espace grouillant d'activités. Couvin a déjà son Espace des Fonderies Saint-Joseph, avec une zone artistique appelée Espace Watriquet. Il y a aussi le Jardin des Mayeurs... Les paris sont ouverts. En attendant, qualifions ce projet par les termes qu'il suggère à ce stade: encourageant et positif.

    BERNARD THEIS
    (texte et vidéo)

     

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Politique locale et régionale 2 commentaires
  • Interdire une pièce de théâtre dans l'église de Brûly-de-Pesche, est-ce bien raisonnable ?

    débat,église,théâtre,

    Le Débablaton, espace de parole libre du blog Le Couvinois (celui qui vous dit quoi) lance le débat sur un sujet qui fait polémique dans l'entité couvinoise...

    Les faits: La troupe théâtrale "Amis Parcours" aurait voulu jouer sa pièce "La Maison de Carton" dans l'église de Brûly-de-Pesche. Pourquoi justement cet endroit? Tout simplement parce qu'à Brûly-de-Pesche, l'église est le seul endroit d'une certaine capacité d'accueil d'un village qui porte encore des traces bien tangibles de la présence nazie dans nos contrées. "La Maison de Carton" justement, relate l'histoire d'une famille autrichienne pendant la période 40-45. Hitler arrive au pouvoir et, au sein de cette famille, la montée d'Hitler suscite des avis mitigés. Les opposants à Hitler vont chercher à convaincre l'autre frange de la famille. La pièce est didactique. Elle dénonce.
    Seulement, voilà. Le curé desservant Brûly-de-Pesche, ainsi que la Fabrique d'église, refusent d'accueillir la pièce dans l'église du village, malgré l'insistance de la Commune de Couvin, qui finance ladite-Fabrique. Motifs invoqués pour ce refus: l'installation électrique est trop faible et le sujet de la pièce ne convient pas pour un lieu de culte.

    Un avis: il est facile de répliquer au motifs invoqués. Tout problème d'installation technique ou électrique trouve généralement une solution par l'apport de compétences appropriées. Le sujet de la pièce, dit-on, ne convient pas pour un lieu de culte. mais comment expliquer, alors, que cette même Fabrique, a accepté le tournage de séquences filmées par une chaîne de télévision, avec même des acteurs et figurants portant des uniformes nazis?

    Les attitudes posent questions... Celles  qui vous sont présentées ci-dessous, et que Le Débablaton vous invite à débattre, ne sont pas limitées. D'autres questions peuvent être posées, d'autres idées émises, d'autres réponses formulées... Le Débablaton cherche, comme on dit, à faire avancer les choses, à indiquer à ceux qui dirigent ce que peuvent penser les hommes, habitants et citoyens. Il ne s'agit pas non plus, de revendiquer un anticléricalisme obtus ou de manifester un catholicisme intégriste. Et le Débablaton pose comme hypothèse que le sujet ne peut être considéré comme tabou.

    Questions, parmi d'autres:

    -De la part de la troupe "Amis Parcours", est-ce légitime ou pas de souhaiter jouer sa pièce dans cette église ou dans un lieu de culte?
    -Est-ce légitime ou pas, de la part de la Commune d'insister pour que cette pièce puisse être jouée à l'endroit indiqué?
    -La Fabrique d'église a-t-elle le droit de refuser? Ne devait-elle pas tenir compte qu'une église est un lieu public dont le maintien et le fonctionnement ne sont possibles que grâce aux deniers publics?
    -Est-ce admissible ou pas que la Fabrique d'église porte un jugement sur cette pièce, sans l'avoir vue et sans avoir honoré l'invitation de la troupe d'assister à une de ses représentations?
    -Est-il normal ou pas que des églises sans valeur patrimoniale  continuent à être financées par les deniers publics alors que les pratiquants sont de moins en moins nombreux?
    -De manière générale, est-il normal ou pas que le public finance les cultes, alors que ceux-ci traduisent des convictions d'ordre privé?
    -Ne pourrions-nous pas choisir la destination de nos impôts, comme cela se fait dans certains pays?
    -Les religions n'ont-elles pas trop de pouvoir dans notre pays?
    -... Etc, etc.

    A vous la parole. Exprimez-vous. Donnez votre avis, posez vos questions. Débattons, Débablaton!
    Pour ce faire, utilisez le formulaire de commentaire sous ce texte (c'est la meilleure méthode) ou envoyez un mail à bernard.theis@skynet.be.

    A vos claviers!

     

     

    Lien permanent Catégories : Le Débablaton(c) 0 commentaire
  • Couvin: l'Espagnol actionnaire majoritaire de Thermic Distribution Europe a filé à l'anglaise

    L'actionnaire principal de Thermic Distribution Europe, l'Espagnol Jesus Lavin, a filé à l'anglaise... Dans la nuit de mercredi à jeudi, un camion a emmené toutes ses affaires personnelles de la maison qu'il occupait dans la région de Bruxelles... Une maison dont le loyer était payé par Thermic Distribution Europe, la société issue des Fonderies du Lion de Frasnes (Couvin).

    C'est le propriétaire de la maison occupée par M. Lavin qui a prévenu l'entreprise frasnienne, après avoir observé que l'occupant de l'immeuble loué par Thermic Distribution Europe lui avait abandonné ses clés. On pense qu'il a rejoint son pays d'origine, l'Espagne... L'actionnaire principal (75%) de la société Ecomasa qu'il a fondée avec Andrès de Leon et qui a repris en janvier 2011 la société Thermic Distribution Europe (héritière des Fonderies du Lion) file donc à l'anglaise.


    Un départ qui interpelle, dans le contexte socioéconomique extrêmement fragile que connaît l'entreprise de Frasnes. Au cours des dernières semaines, les difficultés et imprévus se sont accumulés, comme nous le révélions dans une précédente note sur ce blog (à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur les mots soulignés). Ces aléas ont ralenti considérablement le développement de l'entreprise et suscité de sérieux doutes quant à son avenir.

    Bref, à l'annonce du départ de l'actionnaire principal et après le départ d'une bonne partie de l'équipe commerciale de l'entreprise de Frasnes, le tout chapeauté par une situation industrielle et économique fragilisée, on est droit de se demander si les rats ne sont pas en train de quitter un navire promis au naufrage. Le départ de M. Lavin a au moins un effet immédiat: les conseils d'administration prévus dans les prochains jours sont reportés, au grand dam de la Région wallonne qui cherche apparemment à maintenir une activité sur le site frasnien. Les prochains jours seront décisifs pour l'entreprise frasnienne.

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Economique, social 0 commentaire