"Au Pays des Rièzes et des Sarts", n°214: histoires de guerres, de villages et d'autres lieux sacrés...

Inlassablement, tous les trois mois depuis 54 ans, la revue "Au Pays des Rièzes et des Sarts" nous compte l'histoire ancienne ou moderne de cette région frontalière et surtout, de ses gens. Le numéro 214 vient de sortir de presse et dévoile un contenu digne d'en intéresser plus d'un. Principalement distribué par abonnement, ce numéro est aussi disponible dans certaines librairies de la région de Couvin-Chimay. On peut s'abonner, ou obtenir l'exemplaire, auprès du secrétariat: M. Raoul Pestiaux, Fonds-de-l'eau, 2, 5660 Couvin, raoulpestiaux@hotmail.com.

2014 est une année plus que symbolique. Elle évoque le souvenir de la "grande guerre", avec son cortège de morts, d'injustices, de faits, de privations. Parmi ces dernières, l'atteinte à la liberté était une des pires. Camille Mathy, de Couvin, en fut une des victimes, comme prisonnier politique. Ce Couvinois a laissé des écrits qui méritaient d'être rapportés. Tâche à laquelle Pierre Uhlig s'est attelé, avec un souci pédagogique très louable. Raconter, c'est aussi expliquer.

 

C'est aussi le souci de Marcel Delvaux, qui se refuse à juste titre à évoquer la "grande guerre" sans prendre en considération celle sui suivit. Une "leçon d'histoire" qui analyse des mécanismes que l'on souhaiterait ne jamais voir reproduits.

Sans aucun allusion guerrière, un autre anniversaire est relaté dans ce numéro 214. Il y a 50 ans, Rièzes faisait la fête au plus illustre de ses enfants: Arthur Masson, le père de Toine Culot (notamment). Cette fête est racontée dans ses plus fins détails par Michel Baudy, illustrations à l'appui.

 

Dominique Lion poursuit la narration de la vie à l'Escaillère il y a un demi-siècle, s'attachant particulièrement aux loisirs, bals et fêtes beaucoup plus "sages" qu'aujourd'hui, même si les Escaillons savaient s'amuser.

 Sous la plume de Noël Depoix, le village de L'Escaillère est encore concerné par le récit du jumelage des trois localités frontalières, avec Cul-des-Sarts et Regniowez, le 24 mai 1964.

 Enfin, "Au Pays des Rièzes et des Sarts" ne pouvait passer sous silence le très beau "polar" que Francis Chabot, né à Nismes  et citoyen de Forges, vient de  publier avec la complicité de Céline Lurquin, l'éditrice (régionale) de WebOpera Editions Diffusion. Rien n'échappe au crime. Pas même les lieux les plus sacrés. Et pour cause, c'est au Prieuré de Regniowez que cette histoire policière commence. Le dénouement de cette intrigue haletante ne sera connu qu'après 400 pages de belle écriture.

Lien permanent Catégories : Botte du Hainaut, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Histoire et patrimoine 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.