Couvin: campagne d'arrachage de la balsamine de l'Himalaya

Bien que "belle plante", la balsamine de l'Himalaya n'en est pas moins une plante invasive qui empêche la floraison des plantes indigènes, avec effets dramatiques sur la faune et la pollinisation naturelle et locale.
Bref, basta, la balsamine. Il faut l'arracher. Une cinquième campagne d'arrachage est donc orchestrée par le Département de la Nature et des Forêts (DNF). Celui-ci fait appel à vous.

Malgré ses allures de majesté et ses belles couleurs rougeâtres, la balsamine de l'Himalaya est redoutable. Sa capacité d'invasion est énorme. La plante, qui peut atteindre 2,5 m de hauteur, peut produire jusqu'à 800 graines par individu. Celles-ci peuvent être projetées jusqu'à sept mètres par l'explosion des capsules. La dispersion peut aussi être encouragée par les cours d'eau. Car c'est en effet sur les berges des cours d'eau que l'on rencontre cette balsamine de l'Himalaya.

Invasive, cette plante empêche la flore locale indigène de se développer, perturbant ainsi l'alimentation de la faune locale et les capacités de pollinisation naturelle.

L'arrachage est la seule solution "écologique" pour empêcher la prolifération de cette plante nuisible. C'est ce que le DNF a bien compris, qui organise une cinquième campagne d'arrachage, à laquelle les citoyens sont invités à participer.

Trois dates sont proposées.

-Le 6 juillet 2015: sur les berges du ry d'Aisne, rendez-vous à l'église de Presgaux à 9 heures.

-Le 10 juillet 2015: sur l'Eau Noire, rendez-vous sur le parking des Grottes de Neptune à 9 heures.

-Le 29 juillet: au ry de Pernelle, rendez-vous au bureau du cantonnement couvinois du DNF, 37 rue de la Gare, à 8h45.

Le gradué principal du DNF, Olivier Caudron, souhaite que les citoyens motivés confirment leur présence. Contacts 060 31 02 82, 0474 19 86 62.

B. TH.

Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin: quoi de neuf?, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.