Bien vivre en Entre-Sambre et Meuse? Bof...

Différents organes de presse diffusent une carte du "bien vivre" en Wallonie, répertoriant les communes où le "bonheur de vivre" est plus ou moins marqué. Autrement dit, où les citoyens sont-ils les plus heureux ou les plus malheureux? Notre région du sud de l'Entre-Sambre et Meuse n'est pas vraiment au top...

Nos beaux écrins de verdure, nos forêts épaisses et bien vertes, nos ris, nos villages pittoresques, témoignent-ils d'un bonheur de vivre ou, au contraire, cachent-ils le malheur?
Jusqu'à présent, pour déterminer l'indice de santé d'une région, on se référait au seul PIB, Produit Intérieur Brut, comme signe unique de richesse. De nos jours, d'autres indices sont recherchés, comme l'ICBE, l'Indice de Croissance de Bien-Etre, premier pas vers d'autres évaluations moins économiques mais sans doute plus humaines et, en tout cas, davantage "ressenties". Le Gouvernement wallon a demandé à l'IWEPS (Institut Wallon de l'Evaluation, de la Prospective et de la Statistique) de calculer cet indice ICBE.
Le tout débouche sur une carte wallonne multicolore, chacune des sept couleurs affichant un indice plus ou moins concluant. Toute l'étude, d'ailleurs orchestrée par un administrateur général originaire de la région couvinoise (Sébastien Brunet), est visible sur le site de l'Iweps. En savoir plus: Cliquez ici.

On observe que dans le sud de l'Entre-Sambre et Meuse, ce n'est pas vraiment la joie... Couvin, Froidchapelle et Hastière sont dans le rouge: ce sont les communes ou l'indice est le plus faible. Viennent ensuite Momignies, Viroinval et Beaumont. Puis, en troisième niveau, en jaune, la plupart des autres communes de notre région, soit: Chimay, Doische, Philippeville, Cerfontaine, Florennes. Sivry Rance et Walcourt affichent par contre une plus optimiste couleur verte. Mais aucune commune de ce sud ESEM ne tient le haut du pavé.

Evidemment, ces chiffres en général peu optimistes témoignent de réalités complexes, où l'on trouve les faibles revenus, le manque d'emplois, les insuffisances en logements, les carences en activités culturelles, les inégalités, la qualité de l'environnement, du cadre de vie, des services, etc. On est loin, ici, des communes du sud-Luxembourg (sauf Virton) ou des cantons "rédimés".

Et vous, qu'en pensez-vous?
Cet article peut être commenté! Ne vous en privez pas: Le Couvinois vous dit quoi, dites quoi au Couvinois!

BERNARD THEIS

Lien permanent Catégories : Arrondissement de Philippeville, Botte du Hainaut, Couvin: quoi de neuf?, Dans la presse ou à la télé 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.