Des éoliennes le long du contournement? Enquête publique annoncée

La société namuroise New Wind sprl, envisage de construire un parc de six éoliennes le long du contournement de Couvin, sur des terrains forestiers. Une réunion publique d'information se déroulera le 11 septembre prochain, préalable à l'étude d'incidences.

Six éoliennes développant une puissance totale de 20,4 MW en milieu forestier entre la rue du Pied de la Montagne, la rue de l'Ermitage et le barrage du Ry de Rome, donc le long du contournement de Couvin. Voilà, en gros, le projet conçu par la société New Wind sprl, siégeant à Namur.

Celle-ci, dans le cadre de la procédure légale pour ce genre de projet de classe 1, a introduit une demande de permis unique et ouvert la consultation de la population. Celle-ci commencera le lundi 11 septembre prochain, par une réunion publique d'information et d'échanges, à 20 h à la salle de la Plaine des Sports. Ce sera l'occasion pour le promoteur de présenter son projet. Le public pourra questionner le promoteur et émettre ses observations, suggestions, craintes. Ainsi peut-être se dégageront des points particuliers qui mériteraient d'être développés dans le cadre de l'étude d'incidences sur l'environnement.
Après cette réunion et dans le délai légal de 15 jours, la population pourra transmettre par écrit ses remarques, suggestions et observations par écrit au Collège communal couvinois, avenue de la Libération, 2 à 5660 Couvin, avec copie au promoteur, New Wind sprl, avenue Albert 1er, 36 bte 52 à 5000 Namur. Dans les deux cas, la lettre devra mentionner les nom et adresse de l'expéditeur.

Toute information peut être demandée au promoteur à l'adresse ci-dessus ou par demande à newwindb@icloud.com.

Blog'analyse

Ce qui "justifie" la création d'éoliennes sur le sol belge, ce sont les obligations dictées par l'Europe et, de manière générale une réflexion sur les défis posés par la production d'énergie et leurs conséquences sur l'environnement. Au-delà du réchauffement climatique, la protection de l'environnement doit être prise en compte. Rappelons-nous: à l'heure où ces lignes sont écrites, nous avons déjà usé en 2017 ce que la Terre peut produire en un an.
Nous ne nous passerons pas d'électricité. Celle-ci peut être produite de différentes manières. L'énergie nucléaire est la principale source de production, mais le procédé est remis en question pour des raisons multiples et sa fin est déjà envisagée, voire programmée.
D'autres modes de production peuvent être promus. Dans notre région du sud de l'Entre-Sambre et Meuse, quelques rares unité de production par biomasse ont vu le jour. Ce type de production est adapté aux régions rurales où l'élevage a encore droit de cité.

Le présent projet éolien s'inspire d'une conception déjà répandue: les éoliennes ayant un impact paysager non négligeable, pourquoi ne pas construire les parcs éoliens aux abords des autoroutes?  Et donc pourquoi pas, aux abords  du contournement autoroutier de Couvin, où les éoliennes seraient en partie masquées par la forêt? L'impact sur l'environnement devra être évalué, peut-être par comparaison avec ce qui a déjà été réalisé ailleurs.

Des voix se sont déjà élevées contre ce projet. Notamment en raison d'une possible destruction de la masse forestière. Un argument qui prête à sourire, quand on voit les dégâts spectaculaires (et dramatiques) que la construction du contournement de Couvin a déjà amenés.

BERNARD THEIS

 

Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Economique, social 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.