- Page 2

  • Couvin: la reprise de l'atelier de danses folk, c'est ce jeudi

    10411120_10202521913510428_6342333301456775849_n.jpgCe jeudi 4 septembre de 18 à 20 heures, la salle de l'Harmonie (Centre culturel), Grand'place à Couvin, accueille la rentrée de l'atelier de danses folk. Ces ateliers se poursuivront, à raison de deux fois par mois, soit pour ce trimestre: les 4 et 18 septembre, les 2 et 23 octobre, les 6 et 20 novembre et le 11 décembre.

    Danses folk, kèksèksa? Ce sont les danses habituellement proposées dans les bals du même nom, pratiquées sur des musiques dites "traditionnelles" remises au goût du jour. Ce sont des danses de couples telles que valses, scottisches, mazurkas, polka, ou des danses collectives telles que les andros ou hanter-dros de Bretagne, les bourrées du Berry ou de l'Auvergne, les rondeaux, Lucky seven, gigs et autres cercles circassiens.

    Avec Véronique Herbert, danseuse et musicienne talentueuse qui orchestre cet atelier en sa qualité d'animatrice au Centre culturel Christian Colle, ces danses sont un vrai plaisir, un véritable moment de détente. On bouge, on apprécie, on écoute, on rit... Aucun  prérequis n'est nécessaire, cet atelier est ouvert à toutes et tous.

    Dans un but de fidéliser les danseurs et de favoriser les progressions individuelles, une carte de 21 € est proposée pour l'ensemble des séances du trimestre. A la séance, c'est 5 €.

    Renseignements auprès de l'animatrice au 060 34 59 56.
    Rendez-vous dès ce soir!

    B. TH.

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin positif, Vie associative, culture, arts 0 commentaire
  • Pénuries d'électricité: voilà pourquoi le sud-ouest de l'Entre-Sambre et Meuse n'est pas concerné

    Les communes  de Chimay, Momignies et quelques villages du sud et de l'ouest de l'entité de Couvin n'ont rien à craindre de l'hiver. Leurs habitants verront clair, ils auront chaud et pourront continuer à regarder la télé ou écouter la chaîne stéréo en toute quiétude. Les coupures volontaires de courant, issues d'une  pénurie d'électricité ne seront pas pour eux.

    Les communes de Chimay, Momignies et une partie de l'entité de Couvin ne seront pas concernées par les (éventuels) délestages issus d'une pénurie d'électricité. Pas de black-out donc. Pourquoi? Tout simplement parce que ces lieux ont le privilège -puisqu'ici, c'en est un- d'être alimentés en électricité par le réseau français. Et les Français ne sont pas concernés par cette menace. Pourquoi? Tout simplement parce que le problème de l'électricité n'a pas été mal géré.

    "Le Couvinois", le  blog qui vous dit quoi que vous êtes en train de consulter là présentement, est d'avis que l'électricité a été mal gérée dans notre pays. Entre les partisans inconditionnels du tout-nucléaire et les partisans non moins inconditionnels du tout-énergies renouvelables, le déclic ne s'est pas fait, le courant n'est pas passé. Décidant la sortie (justifiée selon Le Couvinois) du nucléaire, nos dirigeants auraient du prévoir de quoi le remplacer et mettre en œuvre activement et sans toutes ces tergiversations, et avec mesure, discernement et réflexion, un programme de dispositifs d'énergies alternatives. L'éolien peut-être, tenant compte des caractéristiques, notamment paysagères, des régions convoitées; la biomasse, hautement plausible dans les zones rurales; les initiatives originales, audacieuses et efficaces, telles celles lancées par Fernand Platbrood à Cul-des-Sarts.

    En attendant, voilà où on est... Encore bien que Chimay, Momignies et (une partie de) Couvin sont proches de la France.

    Un article paru dans L'Avenir résume et détaille bien cette situation. En voici le lien: http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20140903_00523135

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Botte du Hainaut, Couvin: quoi de neuf?, Dans la presse ou à la télé, Politique locale et régionale, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 2 commentaires
  • Couvin: Amande vous invite au "finissage" de son exposition

    On procède au vernissage d'une exposition quand elle commence, et on participe à son finissage quand elle se termine. C'est d'une logique implacable, encore fallait-il y penser... Mais Amande a plus d'un tour dans son sac rempli de couleurs, d'encres, de café noir... Un sac trop petit pour y poser les innombrables idées nourries de coups de pinceaux délicats et abreuvées de grandes lampées d'amitiés. Engagée dans la vie, active et critique dans la société, travailleuse passionnée et infatigable, voilà Amande!

    Amande donc (Amandine Lambotte pour l'Etat civil) vous invite ce vendredi 5 septembre, de 18h30 à 22h30,  au finissage de son exposition débutée en juin. Là, chez Lady-Marmelade, rue de la Gare à Couvin, elle proposait deux séries de toiles. L'une, sous l'intitulé "Pantomimagic" sur le thème du cirque des années 20. L'autre, inspirée de l'univers musical et textuel d'Olivier Terwagne, "Fragments de Brassens". Ce dernier (Olivier Terwagne et, via lui, Brassens lui-même) sera présent à ce finissage. Et comme dans nos pays, tout finit par des chansons, on l'entendra avec plaisir, dans des revisites du grand Georges ou des compositions sur poèmes.

    Bref, une soirée à ne pas manquer! En résumé: finissage de l'exposition de peintures d'Amande, ce vendredi 5 septembre de 18h30 à 22h30 chez Lady-Marmelade, rue de la Gare à Couvin.

    B. TH.

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Vie associative, culture, arts 0 commentaire