Couvin positif - Page 8

  • Thomas Vereecke retrouve une voie normale après The Voice

    Il est plutôt discret et "introverti", Thomas Vereecke. Pour peu, on serait étonné de le voir s'éclater ainsi sur scène, débordant d'énergie, convaincu par sa musique et soucieux de la partager avec beaucoup de générosité et de qualité. Il vient de sortir son premier single, qui a la particularité de n'être audible que sur le net, You Tube aidant. Un titre, "No one can save us", résultant d'une collaboration "régionale" et internationale. Cliquez sur "You Tube" ci-dessus et d'emblée, vous le découvrirez.

    Thomas Vereecke 20141125 025 .JPGCe premier opus résulte en premier chef d'une collaboration avec Alonza Bevan. Celui-ci est un monument, une star. L'Anglais (il est Gallois en fait) est cofondateur du groupe "Kula Shaker", présenté comme un groupe rock psychédélique londonien et dont le titre "Hush" (clic)fut sans doute le plus connu.

    Et il se fait que la réalité internationale rencontre la réalité régionale, puisque Alonza Bevan habite Lompret. Il y a aménagé un  studio d'enregistrement, où Thomas Vereecke a pu enregistrer "No one can save us". "Avec Alonza, nos motivations personnelles se sont rencontrées, explique Thomas Vereecke. "Actuellement  deux morceaux sont terminés, on marque ainsi le coup. Un premier est en ligne. le second morceau, "Butterfly", sera mis en ligne vers la mi-décembre. Outre Alonza, ce premier opus a pu bénéficier de bonnes collaborations: les paroles ont été écrites à distance avec une amie canadienne, des musiciens amis de Londres ont aussi mis leur patte. La musique est au départ une ballade acoustique sur laquelle sont venus se greffer des arrangements pour donner finalement quelque chose d'assez soul."

    Inévitablement, l'exéprience de "The Voice" vient dans la discussion, un peu "ma non troppo", car l'artiste est tenu contractuellement à une confidentialité plus que contraignante, qui ne manque pas de susciter quelques questions troublantes quant à la liberté d'expression et d'action des artistes. Soit.  "Ce fut enrichissant et édifiant, mais je n'y étais pas à l'aise. Il fallait tout donner en 1'30, je ne pense pas que la musique s'installe comme cela. En plus, l'aspect compétition me dérange."

    Thomas Vereecke 20141125 028 .JPGLa page The Voice étant tournée, d'autres voies s'ouvrent. Elles ne sont pas tracées d'office, elles ne sont pas sans interrogations, mais elles sont porteuses d'espoir: chanter en anglais ou en français; la semaine prochaine, rencontre avec un manager; sessions de studio; collaboration avec l'académie de musique de Sivry-Rance pour un concert grandiose, avec 70 musiciens, le 10 janvier à Sudhaina à Baileux... Pour Thomas Vereecke, il est trop tôt pour vivre à temps plein de sa musique, mais ne pas se fixer ce but serait manquer d'ambition et ce n'est pas le cas, raisonnablement. Le jeune Tomas a la chance d'être bien épaulé et suivi par son père Dany qui a vécu étroitement l'épisode "The Voice" avec sa progéniture. Qu'en pense-t-il? "The Voice, c'était une petite étape. Il y a maintenant une notoriété à poursuivre."

    On n'oubliera pas, cependant, que l'épisode The Voice avait suscité un enthousiasme régional fort, bien relayé par Couvin.com. "Ce morceau, que l'on peut écouter en audition libre gratuitement, mais qu'on ne peut pas encore télécharger -ce sera bientôt le cas, moyennant payement-  est en quelque sorte un cadeau offert pour les auditeurs qui m'ont soutenu".

    Quand nous écrivions, en tête de cette note, que Thomas Vereecke était animé du désir de partager avec beaucoup de générosité et de qualité, nous ne nous trompions pas. C'est bien vrai. On se délecte donc de ce bienfaisant "No one can save us", on  attend la suite et on restera attentif à l'évolution de la carrière de ce jeune artiste prometteur. On peut déjà être assurés de ne pas être déçus.

    BERNARD THEIS

    https://www.youtube.com/watch?v=CJRgT_Z8FKs

     

    Lien permanent Catégories : Botte du Hainaut, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Gens d'ici et d'ailleurs, Vie associative, culture, arts 1 commentaire
  • Couvin: l'Uni-Vert Festival de retour après un an de silence!

     

    La sixième édition de l'Uni-Vert Festival se déroulera le 2 mai prochain au Domaine Saint-Roch, après une année de "repos" des organisateurs: la cinquième édition s'était en effet déroulée en 2013. Trois grandes idées animent les organisateurs de ce festival: offrir une scène professionnelle aux groupes émergents; l'écologie et l'environnement, les prix démocratiques. Les groupes et artistes intéressés pour une prestation scénique sont invités à poser leur candidature.

    vidange  20110423 038 .JPGL'Uni-Vert Festival ne s'était pas déroulé en 2014. Il revient de plus belle en 2015 et l'on saluera ce retour avec bonheur. Ce festival est bien sympathique, baigné d'une fraîcheur qui le distingue des "grands festivals" s'il en est. Pas de vedettariat surdimensionné, pas de matériel mégalomaniaque, mais une belle efficacité.
    Trois principes guident les organisateurs.
    D'abord, proposer une scène professionnelle à des groupes émergents, avec sono et lumières adéquates et les professionnels pour les manipuler.
    Ensuite, adopter une attitude écologique par des toilettes sèches, des tickets en bois, des affiches en papier recyclé, des gobelets réutilisables... L'Uni-Vert Festival profite également du dispositif du Domaine Saint-Roch, pourvu notamment d'une turbine hydro-électrique.
    Enfin, pratiquer une politique de prix démocratiques: le prix d'entrée ne dépasse pas cinq euros et les boissons et nourritures restent à prix abordables et l'eau, le parking et le camping sont gratuits.
    Ajoutons que l'Uni-Vert Festival fait preuve d'une ouverture d'esprit intéressante, en offrant aux associations locales la possibilité de se faire connaître dans un "village associatif".

    Rendez-vous donc le 2 mai 2015 pour la sixième édition. Les candidatures sont ouvertes pour les groupes et artistes qui souhaiteraient se produire sur scène. Les organisateurs feront tout pour obtenir des subsides et offrir un vrai cachet aux musiciens retenus. Si cet objectif n'est pas atteint, les artistes auront la garantie d'un catering et d'un défraiement, ainsi que celle d'une bonne ambiance dans des conditions techniques optimales.

    Les candidatures sont ouvertes et le seront jusqu'au 15 janvier 2015. Tous les groupes/artistes, retenus ou pas, recevront une réponse à partir du 15 février.

    Un site internet livre quelques informations: http://www.univertfestival.be (vous pouvez cliquer sur  ce lien hypertexte pour un accès direct. Les infos, renseignements, conditions sont disponibles sur demande adressée à info@univertfestival.be.

    B. TH.

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Vie associative, culture, arts 0 commentaire
  • Couvin: un cours de tango argentin dès janvier, avec le Centre Culturel

    Déjà présent sur la piste de danses avec l'atelier de danses folk et sur le terrain de la musique avec des cours d'accordéon diatonique, le Centre Culturel Christian Colle de Couvin étend son offre d'activités, avec cette fois un cycle de cours de tango argentin. Ce cycle comprendra six vendredis soir, de 20 à 22h, les 9 et 23 janvier, 6 et 20 février, 20 mars et 10 avril 2015. Avec la complicité d'une danseuse-professeure de réputation internationale, Aurore Chadoin, ces cours seront donnés en la salle du centre culturel, Grand'place à Couvin.

    La compétence et l'imagination de l'équipe du Centre Culturel Christian Colle font merveille. A côté des activités artistiques, des ateliers de photographie, de danses ou de musiques, voilà qu'est proposé un cours de tango argentin, à raison de six soirées de vendredis dès janvier 2015. On peut s'y inscrire dès à présent.

    Le tango argentin est la forme de cette danse la plus pratiquée dans le monde, de sorte que le qualificatif "argentin" (ou son qualificatif d'origine: rioplatense) devient superflu. Ce tango que l'on découvre très physique voire sensuel, se danse en couple. S'il peut reposer sur un "pas de base" que l'on enseigne aux débutants, c'est avant tout une danse d'improvisation: les deux partenaires se déplacent ensemble vers une direction impromptue en fonction de la musique et de l'espace disponible. Les mouvements naturels des corps, l'aisance donnée au poids de ceux-ci, sont les atouts qui permettent de vivre et d'apprécier la beauté de cette danse dont les origines sont associées à la douloureuse époque de l'esclavage.

    Les participants aux cours couvinois bénéficieront du savoir, de la compétence et de l'expérience d'Aurore Chadoin, qui a fait son métier de la danse et de son enseignement. Sa réputation est internationale et sa danse magnifique, comme le dévoile la vidéo ci-dessous (source: YouTube).

    Cours de tango argentin à Couvin: en pratique

    Dates: 9 et 23 janvier, 6 et 20 février, 20 mars et 10 avril 2015.
    Heures: de 20 à 22 heures.
    Participation  aux frais: individuelle de 90 € les six cours; par couple, 150 € les six cours.
    Remarque: le cours se déroulera sous réserve d'un nombre d'inscriptions suffisant.
    Inscriptions, infos: Centre Culturel Christian Colle, Couvin, 060 34 59 56. veronique.herbert.ccccc@gmail.com

    B. TH.

    La vidéo

     

     

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Vie associative, culture, arts 0 commentaire