Economique, social - Page 5

  • Maintien de la ligne 132: le conseil communal de Viroinval adopte une motion

    Malgré tous les propos rassurants, de lourdes menaces pèsent sur la ligne ferroviaire 132 (Charleroi-Mariembourg-Couvin).

    D'une part, la réalisation du contournement autoroutier de Couvin suggèrera que l'on solutionne le problème du passage à niveau de Frasnes. Une trémie est prévue, qui garantirait alors le maintien du tronçon ferroviaire Mariembourg-Couvin (ou vice-versa). Mais certains pointent déjà le coût des travaux, soit 40 millions € et laissent entendre que, dans ces conditions, il serait préférable que la ligne 132 n'aille pas plus loin que Mariembourg.

    D'autre part, la SNCB réforme ses horaires. Entendez par là que des trains sont supprimés et que certains horaires annoncés ne seront plus compatibles avec les exigences de travail, de formation, d'école, des navetteurs. Mais la SNCB justifie: moins de trains, trajets plus longs en temps, mais moins de retards. Quel langage imprégné de fausseté! Résultats: on finira par dégoûter les voyageurs de prendre le train... Et donc, moins de trains, moins de clients, et donc, ligne moins rentable. A supprimer donc!

    Propos rassurants, écrivions-nous en début de note? Ne devrait-on pas parler de propos édulcorants, qui ont une belle saveur pour mieux faire passer une pilule fort amère?

    Face à cela, une pétition circule. Le Couvinois, le blog qui vous dit quoi, vous invite à la signer (lien ci-dessous pour un accès direct au site)

    Mais Le Couvinois souhaite aussi que les forces vives et politiques emboîtent le pas des citoyens et réagissent, eux aussi. Dans ce sens, saluons la position du conseil communal de Viroinval qui, en sa séance de ce mercredi 26 mars, a adopté une motion pour le maintien de la Ligne 132. En voici le texte.

    "Considérant que, le 14 décembre de cette année, la SNCB implémentera sur son réseau un nouveau plan de transport pour une durée de trois ans;
    Attendu qu’en collaboration avec le Gouverneur, la SNCB a présenté son plan aux forces vives de la Province de Namur, le lundi 24 mars 2014;
    Attendu qu’un horaire prévisionnel de la ligne 132 (Charleroi-Couvin) a circulé, et suscité de vives inquiétudes de la part des navetteurs;
    Attendu que la SNCB semble faire le choix de privilégier les gares de Berzée et Walcourt, au détriment des autres arrêts locaux;
    Considérant que l’usage du train constitue une solution de mobilité à favoriser pour nos villages;
    Attendu que l’étendue du service offert constitue l’un des garants d’une attractivité du chemin de fer comme moyen de transport;
    Considérant que ce plan, qui supprime de nombreuses dessertes locales, aura un impact sur de nombreux usagers de nos communes rurales;

    Considérant que l’horaire prévisionnel allonge les temps de correspondance pour de nombreux travailleurs ou étudiants qui se dirigent vers Mons, Namur, Bruxelles;
    Attendu que ce même horaire ne permettra plus aux habitants des villages d’utiliser la ligne 132 pour accéder aux établissements dispensant des cours du soir (dernier retour possible à 17h42) ou des formations organisées par le Forem à Charleroi;
    Considérant l’importance de la gare de Couvin, véritable lien de mobilité aux confins du Sud-Namurois pour des centaines d’utilisateurs, travailleurs et étudiants de la région couvinoise;
    Considérant que, dans une perspective de développement durable, la SNCB doit développer un service public où les usagers sont égaux quels que soient la gare et le train qu’ils empruntent;
    Considérant que la Commune de Viroinval, entité rurale, est concernée par ce nouveau plan de transport,

    A l’unanimité, le Conseil communal de Viroinval:

    -Plaide pour le réexamen du plan de transport 2014-2017, notamment en ce qui concerne la ligne 132;
    -Sollicite la mise en place d’une concertation entre la SNCB, les communes concernées par la ligne 132 et les usagers;
    - Sollicite le réexamen et le maintien des dessertes locales de la ligne 132;
    - Plaide pour le maintien de la gare de Couvin, gare terminus de la ligne 132.

    La présente motion est adressée à:

    -Monsieur Jean-Pascal LABILLE, Ministre des Entreprises publiques et de la Coopération au développement, chargé des Grandes Villes;
    -Monsieur Philippe HENRY, Ministre Wallon de la Mobilité;
    -Monsieur Jo CORNU, Administrateur délégué de la SNCB;
    -Monsieur Jean-Claude FONTINOY, Président de la SNCB-Holding 
    -Monsieur Guy BEMELMANS, Directeur du district Sud-Ouest de la SNCB."

    Voilà donc une initiative salutaire de la part de la commune de Viroinval. Et dès lors, se pose la question: le Conseil communal de Couvin, qui se réunit ce vendredi soir 28 mars, adoptera-t-il une attitude semblable pour le salut de ces citoyens?

    BERNARD THEIS

    Signez la pétition!

    https://www.lapetition.be/en-ligne/Pour-que-les-horaires-de-la-ligne-132-tiennent-en-compte-des-arrets-aux-villages-14292.html

     

     

     

     

     

    Lien permanent Catégories : Arrondissement de Philippeville, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Politique locale et régionale, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 1 commentaire
  • Thermic Distribution Europe: un cubilot électrique ? Une reprise par le personnel ?

    En faillite depuis quelques jours, Thermic Distribution Europe (société héritière des Fonderies du Lion) recherche un repreneur, par l'intermédiaire des curateurs. Interrogé cette semaine par des députés MR et Ecolo, le Ministre Jean-Claude Marcourt a fait le point dans ce dossier.

    Depuis lors, un vent favorable soufflant sur "Le Couvinois" (le blog de bonne foi qui vous dit quoi) a apporté des précisions quant aux intentions d'un des candidats repreneurs, le fondeur Roger Lecomte. Celui-ci serait intéressé par une reprise de l'activité de fonderie. Son intention est d'aménager un cubilot électrique, ce qui garantirait une plus grande longévité à l'activité.

    On apprend également qu'un nouveau projet de reprise existe, émanant du personnel de l'entreprise faillie. D'aucuns pensent que c'est un "beau projet", basé sur une structure alternative (forme coopérative ?) et utilisant notamment des possibilités offertes par l'octroi d'aides à l'emploi importantes dans le cas d'engagement de jeunes non-diplômés.

    Thermic Distribution Europe, héritière d'un savoir-faire confirmé et forte d'une réputation presque séculaire (l'origine de l'entreprise remonte à 1921), garde un potentiel énorme. Malgré la situation actuelle, la clientèle continue à manifester sa fidélité aux marques et à la qualité des fabrications. Un signe encourageant, qui n'autorise cependant aucune perte de temps quant à une reprise de l'activité.

    BERNARD THEIS

        

     

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Politique locale et régionale 0 commentaire
  • Couvin: Saint Roch et Thermic Distribution, ce n'est pas le même

    Dans le remous suscité par la faillite -qui devrait être prononcée dans quelques dizaines de minutes par le Tribunal de commerce de Dinant, la société Saint Roch Couvin souhaite que l'on évite l'amalgame. Les points communs de ces sociétés sont, d'une part, de contribuer à perpétuer un savoir-faire ancestral (la fonderie et la métallurgie) implanté depuis des décennies dans la région couvinoise et, d'autre part, d'avoir été créées pendant le premier quart du XXè siècle (1908 pour Saint Roch, 1921 pour les Fonderies du Lion, société-mère de Thermic).

    Là s'arrête la comparaison, comme le souligne le directeur de Saint Roch Couvin, Luciano Dapra, dans un communiqué adressé ce mercredi: "La presse a annoncé la faillite de Thermic Distribution Couvin, l’ancienne fonderie du Lion située à Frasnes-lez-Couvin et qui produit des poêles en fonte", rappelle M. Dapra, qui poursuit: "La Direction des usines Saint Roch situées à Couvin tient à préciser que Saint Roch et Thermic Distribution sont deux sociétés bien distinctes.

    En effet, l’entreprise belge Saint Roch qui a été fondée en 1908 fabriquait, à l’époque des radiateurs et des chaudières de chauffage central en fonte. Suivant toutes les avancées technologiques, Saint Roch est devenue très vite synonyme de qualité et de robustesse. Elle est ainsi, depuis longtemps, le leader sur le marché des chaudières fonte sol en Belgique et se retrouve aujourd’hui présente sur les 5 continents.

    Depuis toujours, nous mettons et continuerons de mettre tout en œuvre afin de vous apporter au quotidien services, supports et produits répondant aux normes les plus sévères en vigueur.

    Notre marque et notre savoir-faire seront une nouvelle fois exposés lors du salon Batibouw qui se tiendra du 20 février au 02 mars 2014 à Brussels Expo où nous espérons vous y rencontrer nombreux".

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Economique, social 0 commentaire