Economique, social - Page 6

  • Viroinval: les femmes sont belles... et re-Belle(s)

    Cette société de bandes de machos laisse-t-elle une place aux femmes? plus reBelle 20140204 002.JPGN'est-il pas d'ailleurs significatif et interpellant que le terme "homme", qui renvoie à la masculinité "mâle et triomphante", désigne aussi une humanité dont au moins une moitié des membres est féminine?
    Place disponible ou pas, les femmes sont de plus en plus nombreuses à  vouloir prendre la leur. Et à le dire, parfois dans la rue, mais aussi, plus simplement, dans un vécu quotidien dopé par la force d'être ensemble, de parler, de s'interroger sur son sort et celui de ses proches, de trouver des réponses concrètes à ces questions... Parodiant une célèbre série télévisée qui véhicule les clichés traditionnels et renforce autant les séparations que les inégalités, des femmes de Viroinval et de cette région du sud de l'Entre-Sambre et Meuse ont créé un groupe "Plus re-Belle la Vie".

    Les femmes sont touchées de plein fouet, très certainement plus que les hommes, par ces réalités malheureuses qui portent des noms que la société cherche à cacher: injustice, inégalités, chômage, précarité, malbouffe... Un fatalisme auquel justement, un groupe de femmes veut s'opposer, à Viroinval. Avec la collaboration discrète de PAC et du Plan de Cohésion Sociale, Sandrine, Lahouaria, Axelle, Céline, Sophie, Maryline et toutes celles qui vont aller les rejoindre, se réunissent tous les mardis de 13 h à 16 dans la salle "cabaret" du centre culturel Action Sud, à Nismes.
    D'emblée, que les mauvaises langues se taisent! Non, ces réunions, ce n'est pas pour prendre le thé, manger les petits gâteaux "maison" pétris du matin, s'échanger des recettes ou des aiguilles à tricoter. Ces femmes, belles -puisqu'elle le sont toutes, comme dit la chanson- sont aussi re-Belles et articulent leur action sur une méthode construite autour de quelques verbes. "S'interroger sur le fonctionnement de notre société et déceler les souffrances qu'elle inflige à ses membres. Analyser, comprendre les mécanismes qui causent ces situations difficiles et injustes. Imaginer et construire des alternatives, des nouveaux modèles qui permettent plus de justice. Oser agir sur notre avenir en mettant en place des actions concrètres qui feront changer les choses. Enfin, partager les expériences avec d'autres"... Et, en conclusion provisoire: "Agiter le monde".

    Ce groupe sans structure juridique (du moins, pas encore) est de formation fort récente. Il entend bien apporter sa marque féminine dans une société qui exerce sa violence tous les jours. Une violence impitoyable même, aveugle, sourde et exempte de moralité. Au-delà des verbes, Sandrine, Lahouaria, Axelle et les autres planchent sur un service de baby-sitting, l'amélioration des transports en commun, l'information sur des services existant déjà mais peut-être mal connus, l'échanges de services, l'entraide entre femmes, la garde des enfants, les échanges de savoirs. Les hommes sont exclus des réunions: "Pour que les femmes soient à l'aise", loin de regards masculins qui n'hésiteront pas à les  juger sous toutes les formes. En revanche, toutes les femmes sont bienvenues aux réunions hebdomadaires: "Toute nouvelle personne apporte quelque chose", s'exclame Isabelle avec un enthousiasme réjouissant.
    Envie d'en savoir plus, de rejoindre le groupe? Il est présent sur Facebook (cliquez). Vous pouvez aussi contacter Céline au 060/31 22 67.
    En attendant, découvrez-les porte-parole (provisoires) du groupe dans la vidéo ci-dessous.

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Arrondissement de Philippeville, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux, Viroinval 0 commentaire
  • Couvin: le chancre de la zone Somy-La Couvinoise sera bientôt une vaste zone de commerces et de services

    La modification du PCA n°4, Plan Communal d'Aménagement de l'espace Somy-La Couvinoise a Couvin a été approuvée définitivement en ce début janvier. La procédure entamée en 1998 s'achève ainsi. Une étape prometteuse et fondamentale avant l'aménagement complet de ce vaste espace de 138 hectares en un zone de services, de commerces et de PME. Ce lundi 27 janvier, le bourgmestre Raymond Douniaux et les échevins Eddy Fontaine ( commerce, PME) et Benjamin Calice (Aménagement du Territoire) ont fait le point. La procédure devrait aboutir à la régularisation de certaines entreprises, l'accueil de nouvelles et la création d'une grande surface, en l'occurrence un Intermarché.

    L'aménagement de la zone Somy-La Couvinoise, vaste espace compris entre l'administration communale de Couvin jusqu'au-delà du garage Daubercies vers le nord, est maintenant rendu possible grâce à l'approbation définitive du Plan Communal d'Aménagement n°4. Entre-temps, le site a vu disparaître l'entreprise Patigny et ses cuves à hydrocarbures et l'assainissement de ce site est en cours. Il y a quelques mois, on y a d'ailleurs découvert des vestiges funéraires datant de l'époque gallo-romaine...
    Aux côtés du bourgmestre Douniaux, les échevins Fontaine et Calice ont souligné l'importance que revêt ce vaste espace et les perspectives qu'il ouvre. Car on se situe là à l'entrée de Couvin, sur un territoire qui prendra une importance nouvelle dès que le contournement en cours de chantier sera opérationnel. Car il s'agit bien de préparer l'après-contournement, comme on peut le voir et l'entendre dans la vidéo ci-dessus. Ce tronçon de la Nationale 5 reprendra une importance locale et le rêve des autorités couvinoises serait d'en faire un véritable boulevard attrayant à l'entrée de la ville, une sorte de "Porte de France" à quelques encablures de la frontière.

    Réticences levées

    Ne serait-ce que par l'intention d'accueillir une nouvelle grande surface, ce projet a suscité des réticences, que les échevins disent avoir levées à force de dialogue et de concertation. Delhaize, Colruyt, Champion et Intermarché avaient manifesté leur intérêt pour s'établir dans cet espace. Il a été demandé aux commerçants couvinois laquelle de ces enseignes leur ferait moins de tort. La réponse fut unanime: un Intermarché. Le site sera donc, à l'issue, régi par les Mousquetaires.
    On parle également d'une pharmacie et de l'installation de certains magasins qui sont pour l'instant excentrés. On évoque aussi une salle de jeux pour les enfants et il n'est pas exclu qu'une partie de l'administration communale puisse s'établir dans les nouvelles installations. L'espace serait doté d'un parking de quelque 400 places.
    Le site est multi-propriété. Une partie appartient à la Ville de Couvin, un autre à la SNCB. C'est une société AKP qui a racheté le site Patigny, et certains privés sont aussi propriétaires de l'une ou l'autre parcelle. Il appartiendra à la commune de Couvin, non pas de jouer à l'opérateur -ce n'est pas son rôle- mais de faciliter l'aménagement et le développement de cette zone, entre autres en y prévoyant les voiries et autres commodités.
    L'enjeu est de taille. Il devrait participer au développement de la région, dopé par le contournement et parallèlement aux soutiens accordés à l'extension du zoning de Mariembourg, au tourisme, aux PME et à l'image de la région.
    On ne sait pas encore quel nom portera ce nouvel espace grouillant d'activités. Couvin a déjà son Espace des Fonderies Saint-Joseph, avec une zone artistique appelée Espace Watriquet. Il y a aussi le Jardin des Mayeurs... Les paris sont ouverts. En attendant, qualifions ce projet par les termes qu'il suggère à ce stade: encourageant et positif.

    BERNARD THEIS
    (texte et vidéo)

     

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Politique locale et régionale 2 commentaires
  • Couvin: l'Espagnol actionnaire majoritaire de Thermic Distribution Europe a filé à l'anglaise

    L'actionnaire principal de Thermic Distribution Europe, l'Espagnol Jesus Lavin, a filé à l'anglaise... Dans la nuit de mercredi à jeudi, un camion a emmené toutes ses affaires personnelles de la maison qu'il occupait dans la région de Bruxelles... Une maison dont le loyer était payé par Thermic Distribution Europe, la société issue des Fonderies du Lion de Frasnes (Couvin).

    C'est le propriétaire de la maison occupée par M. Lavin qui a prévenu l'entreprise frasnienne, après avoir observé que l'occupant de l'immeuble loué par Thermic Distribution Europe lui avait abandonné ses clés. On pense qu'il a rejoint son pays d'origine, l'Espagne... L'actionnaire principal (75%) de la société Ecomasa qu'il a fondée avec Andrès de Leon et qui a repris en janvier 2011 la société Thermic Distribution Europe (héritière des Fonderies du Lion) file donc à l'anglaise.


    Un départ qui interpelle, dans le contexte socioéconomique extrêmement fragile que connaît l'entreprise de Frasnes. Au cours des dernières semaines, les difficultés et imprévus se sont accumulés, comme nous le révélions dans une précédente note sur ce blog (à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur les mots soulignés). Ces aléas ont ralenti considérablement le développement de l'entreprise et suscité de sérieux doutes quant à son avenir.

    Bref, à l'annonce du départ de l'actionnaire principal et après le départ d'une bonne partie de l'équipe commerciale de l'entreprise de Frasnes, le tout chapeauté par une situation industrielle et économique fragilisée, on est droit de se demander si les rats ne sont pas en train de quitter un navire promis au naufrage. Le départ de M. Lavin a au moins un effet immédiat: les conseils d'administration prévus dans les prochains jours sont reportés, au grand dam de la Région wallonne qui cherche apparemment à maintenir une activité sur le site frasnien. Les prochains jours seront décisifs pour l'entreprise frasnienne.

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Economique, social 0 commentaire