Humeur, humour et grognes - Page 3

  • Couvin: le contournement, un carnage nécessaire ?

    (nb. Ceci est un billet d'humeur  et de réflexion inspiré des réseaux sociaux)

    C'est assez régulier: sur les réseaux sociaux, et sur un en particulier, des réflexions naissent assez librement. Ici, certains s'étonnent et s'émeuvent du "carnage" provoqués par les travaux en cours du contournement de Couvin, photos à l'appui. Il est vrai que c'est assez spectaculaire et le spectacle est encore plus marquant (désolant?) au regard des photos aériennes.

    Le débat s'installe donc sur les réseaux sociaux, meublé par des conceptions diverses, certaines apparaissant comme des clichés faciles... Un mal nécessaire pour un mieux après... On ne pouvait pas prévoir un tel carnage... Si on te l'avais dit, tu aurais accepté?...Si tu habitais le centre de Couvin, tu ne dirais pas ça... Etc. Entre regrets fondés et espoirs infondés, où est la sagesse?

    "Le Couvinois", le blog qui vous dit quoi, donne son avis.

    On confond trop souvent la nécessité -que je considère incontestable au seul regard de la sécurité-d'un contournement de Couvin et les travaux en cours, tels qu'ils nous ont été imposés. Et donc, tels qu'ils ont été imposés aux Couvinois... J'observe que, depuis que les travaux se sont présentés destructeurs aux yeux de nombre de Couvinois, ceux-ci se disent "Ah, si on avait su..." Trop tard, les bulldozers n'iront pas en marche arrière!
    L'aventure malheureuse de ce contournement a commencé en 1973. Cette année-là existait un projet déjà étudié de contournement par l'Ouest de Couvin. Les villages de l'Ouest de Couvin (notamment de la vallée du Viroin) ont souhaité que l'on n'oublie pas l'ouest... Et à l'ouest, justement, ils étaient plus fort et ils ont trouvé à Couvin des alliés particulièrement zélés, de bons petits porte-parole, porte-maroquins et autres petits soldats attachés à leur succès électoraux.
    J'ose espérer que ce contournement apportera les effets escomptés quant à la sécurité des citoyens et particulièrement des "usagers faibles" (piétons en premier). Mais le contournement n'empêchera pas les voitures, et encore des camions, de passer par Couvin. Il faudra d'autres aménagements...
    On nous prédit un avenir socio-économique beaucoup plus serein grâce à ce contournement. Cela reste à voir. Il faut pour cela qu'émerge un dynamisme novateur et, hélas, le nombre de commerces déjà disparus ou en voie de l'être ne va pas dans ce sens. Et, paradoxe, le contournement de Couvin va aussi permettre à de nombreux routiers (tous gabarits et véhicules confondus) d'éviter Couvin... Dites-moi, sur ces bases, comment Couvin peut s'en sortir ?

    BERNARD THEIS

    N'hésitez pas à commenter cette note! Alimentez le débat! Proposez des réponses aux questions! 

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Humeur, humour et grognes, Le Débablaton(c) 8 commentaires
  • C'est la saison des brocantes! Etes-vous plutôt placomusophile, puxibiberophile ou bucculacinctophile?

    Il n'y a pas à dire, la saison des brocantes est de retour. L'Agenda du Couvinois commence à être truffé de ces rendez-vous que se donnent les amateurs de bains de foule, de chinage sans objet, de sortie par curiosité... C'est l'occasion de fête, de convivialités comme nos régions les aiment. Vu de l'autre côté, c'est l'occasion de dépoussiérer les caves et greniers, faire de la place pour entasser d'autres brols.

    Parmi toute cette faune que l'on va voir grouiller, scrutant les parterres, lorgnant sur les vieux Longwy ou reniflant les bouteilles de parfum, certains se distinguent. On les voit arriver tôt, se mouvoir d'un pas pressé vers LE (ze) stand qu'ils convoitent depuis des jours. Ils ont parfois une loupe, partiellement inutile car leur regard est acéré, à l'affût. Il regardent par terre, et ce n'est pas pour éviter le regard de leurs semblables, mais bien pour être sûr de tout voir, de ne rien rater parmi les milliers, que dis-je, les millions d'objets étalés à même la rue.

    Pas de doute, ce sont des collectionneurs!

    Et ces chineurs très spécialisés portent de vrais noms, sérieux, comiques, astucieux, incompréhensibles. La belle langue française ne recule devant aucune difficulté et a affublé ces individus singuliers de substantifs originaux. Je serais volontiers akkordiophile, depuis que je tâte le piano du pauvre, même si on le dit atonique alors qu'il est diatonique. Mon voisin est peut-être si cumixaphile qu'il pourrait transformer sa collection en une tour Eifel faite d'allumettes. La saison des potagers nous ramène des rosutiphiles, qui emplissent leur remise d'arrosoirs. Et comment pourrait s'appeler un collectionneur d'objets Banania, s'il n'était un yabonophile?

    J'ai un pote qui est whiscotchphile et un autre baccusophile. Je préfère la compagnie du premier pour l'apéro ou le digestif, et du second pour le choix du breuvage qui accompagne le repas... En changeant d'ordinateur (pas trop souvent quand même), je suis malgré moi carpetophile, puisque les vendeurs offrent volontiers un tapis de souris à l'achat d'un nouveau biniou. Et à force de miser tous nos espoirs de scandaleuses richesses dans les tickets de loterie à gratter, ne sommes-nous pas devenus instogratophiles?

    D'autres termes amusants? Quelques exemples...

    Vous collectionnez des tabatières? Vous êtes buxidanicophile!
    Des taille-crayon? Molubdotènophile!
    Des touilleurs à cocktails? Tudicaluphile!
    Des trèfles à quatre feuilles? Ultratrifoliophile!
    Des revues portant le numéro 1? Cocoframophile!

    Vous me direz en finale que tout cela ne vous concerne pas, que c'est trop compliqué, qu'il vaut mieux parler wallon, que la chine c'est du chinois, qu'une brocante c'est juste pour voir, rencontrer, prendre l'air, papoter. Vous avez sans doute raison... Autant être philosophe!

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Humeur, humour et grognes 0 commentaire
  • "T'es un vrai Couvinois si..." , le groupe qui fait le buzz sur Facebook

     

    Des groupes existaient déjà sur Facebook, rassemblant des ou les Couvinois, comme "Habitant de Couvin" par exemple. Un nouveau groupe vient de s'insérer dans le réseau social et nombreux sont ceux qui, se sentant Couvinois, s'y prennent au jeu.
    Ce groupe "T'es un vrai Couvinois si...", groupe ouvert, est d'autant plus étonnant, amusant, qu'il est l'initiative d'une personne qui n'a jamais habité Couvin. Ingrid Dufays, à l'origine de cette bonne idée: "Je n'y ai jamais habité, mais bien passé tous les congés possibles. Je suis la fille de "Nic" (la sœur de Flash partie de Couvin en 1958 vers Anderlues puisqu'elle y a été nommée institutrice à l'époque. Je suis une petite-fille Leclercq et, du côté paternel, bien avant ma naissance, ma grand'mère tenait l'Hôtel de la Place Verte. Bref, Couvin, c'est toute mes racines, quoi".

    Pour les internautes couvinautes, le "jeu" consiste à achever la phraseVrai Couvinois.jpg
    "T'es un vrai Couvinois si...". Et on se rend compte que les Couvinois, tout en ne manquant pas d'humour, sont avant tout des citoyens de cœur. Il ne faut pas spécialement, bien que certains le regretteraient volontiers, être né à Couvin pour se sentir couvinois. Il suffit d'y vivre et d'y partager.

    Compléter la phrase, c'est ouvrir la porte des souvenirs, des espoirs, des gens qui ont fait (certains font encore) la vie de Couvin, c'est aller rechercher quelques petites tranches de vie personnelles qui font que la vie à Couvin n'est pas tout-à-fait la même qu'ailleurs. C'est aussi admettre, comme "Le Couvinois" -le blog qui vous dit quoi- le pense intensément, que ces Couvinois vivent dans une des plus belles régions du monde, qu'ils et elles ont de quoi en être fiers/fières, et qu'il n'y a pas de raisons de ne pas exhiber haut et fort cette fierté.

    Face à un succès déjà acquis, gageons donc que ce groupe "T'es un vrai Couvinois..." sera synonyme de nouvelles solidarités, de liens sociaux réaffirmés, d'échanges, de convivialité, d'ouvertures, d'imagination, d'un positivisme même audacieux capable de se défaire de tout fatalisme destructeur. Et que ce groupe sera une occasion à ne pas rater de maintenir et d'affirmer la terre couvinoise comme une des plus belles régions du monde et, surtout, un havre où il fait bon vivre.

    BERNARD THEIS

     

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Gens d'ici et d'ailleurs, Humeur, humour et grognes, Justes causes et bonnes solidarités, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 4 commentaires