Humeur, humour et grognes - Page 5

  • Syrie: un coup de gueule de Marie Peltier

    Bandeau Débablaton.jpg

     

    "Le Couvinois", avant de vous dire quoi, cherche à savoir quoi... Adepte des réseaux sociaux, il a épinglé le texte suivant, émanant d'une citoyenne originaire de Couvin, Marie Peltier. Un texte fort, remarquable par l'intensité et l'humanisme qui se dégagent de cette réflexion. Bref, un texte qui, puisqu'il émane d'une Couvinoise et qu'il concerne tout le monde -et donc les Couvinois-, a sa place dans le Débablaton, l'espace de parole libre du blog. N'oubliez pas: dans Débablaton, il y a débat. Commentez, exprimez-vous. Débattons, Débablaton! Pour ce faire, utilisez le formulaire "commentaire".

    b.theis@swing.be

    De Marie Peltier:

    "Il monte, il monte, le coup de gueule...
    Pas une heure depuis une semaine où je ne reçois par réseaux sociaux, mails, coups de fils, des "réflexions" éparses - articles de blog, liens youtube, images "choc", discours divers - tendant me "prouver" que je me trompe sur la Syrie. Qu'on nous "cache des choses", que "les rebelles ne sont pas si gentils que cela", qu'on n'est pas "si surs que cela" de ce qui s'est passé dans la Ghouta, et que d'ailleurs Assad "n'est pas si mauvais qu'on ne le dit", ou plutôt que "bien sur Assad n'est pas gentil, mais que quand même les rebelles, les USA, le Qatar"... Et puis d'ailleurs, mon ami Paolo, est-il si fiable que cela? Et puis d'ailleurs, qu'est-ce que j'en sais, hein? J'y suis sur place en Syrie peut-être? Je suis bien gentille avec mon "droit-de-l'hommisme", mais est-ce que j'en veux, hein, de la Lybie post-Khadafi? Et en Irak, hein, les USA y sont allés par grandeur d’âme peut-être? Je l'ai vu le résultat, aujourd'hui? Et les islamistes? Et les sionistes? (Oui, parce que je ne dois pas être aveugle, les deux sont liés) Et l'OTAN? L'Empire? Le Pétrole?
    Basta. Shut up.

    Je ne me suis jamais considérée comme une experte. Il y a un an, je ne connaissais pas plus la Syrie que le Pérou (hé oui, dingue, je ne suis jamais allée dans ces 2 pays). Je sais juste une chose : J'ai décidé il y a un an de découvrir les Syriens et ce qu'ils enduraient. Non par intérêt politique à la base, mais par intérêt humain. Parce que j'ai rencontré des Syriens fuyant l'horreur. Que j'ai voulu les écouter, simplement. Depuis un an, j'ai tenté de prendre la peine de m'informer. Vraiment. Pas sur les sites de Soral, Collon et Meyssan (Je m'épargne ces diarrhées fascisantes). Mais en écoutant des gens de l'intérieur. Pas forcément des "rebelles" comme on les étiquette facilement, mais de simples citoyens syriens ou vivant en Syrie. Pour qui prend la peine de faire la même chose - et je suis heureusement loin d'être la seule - l'évidence est patente. Le régime Assad est une des pires dictatures au monde par son degré de violence, mais aussi - et c'est surtout de cela que nous faisons aujourd'hui les frais - par son degré de manipulation. Le tour de maitre qu'il est parvenu à faire est d'avoir réussi à infiltrer ses thèses au sein de nébuleuses que tout oppose : les laïques, les catholiques, les gauchos, les fachos, les pacifistes, les islamophobes, les anti-sémites, les pro-sionistes, les pro-palestiniens, les anti-impérialistes... Sarah Pallin, Mélenchon, Marine Le Pen et le PTB sont même tombés d'accord. Tous persuadés de "ne pas être dupes", de "lutter contre la désinformation ambiante", le "prêt-à-penser", le "va-t'en-guerrisme" (oui, parce qu'en fait, je suis une va-t'en-guerre).

    Je ne veux convaincre personne. Avec beaucoup, je sais que c'est peine perdue.

    Mais une question me taraude:

    Où étiez-vous depuis mars 2011? Quand les premières manifestations citoyennes en Syrie ont été réprimées dans le sang et la torture? Où étiez-vous quand sont tombés les premiers scud sur les civils syriens? Vous qui avez soudainement tellement à cœur de ne pas "vous laisser avoir" sur la Syrie, expliquez-moi pourquoi vous donnez tellement de crédit à des infos issues de stupides sites conspirationnistes généralement négationnistes, tandis que vous n'en donnez aucun à des experts ayant étudié et/ou vécu en Syrie toute leur vie?

     Pour ma part je me dis une chose : Quand on découvrira dans les livres d'histoire, d'ici 20 ou 50 ans, ce qui s'est réellement passé dans la Syrie d'Assad et qu'on mettra cela en perspective avec les discours ambiants à l'époque (çàd maintenant), on aura un fameux cas d'école de propagande à large échelle, digne de l'abrutissement dont seuls sont capables les pires régimes ayant "marqué" l'histoire.

     Mais en attendant on laisse les gens crever. Chaque jour. Par notre bêtise".

     

    Lien permanent Catégories : Humeur, humour et grognes, Justes causes et bonnes solidarités, Le Débablaton(c) 0 commentaire
  • Couvin: plutôt que se montrer chauvins, réagissons et positivons !

    Bandeau Débablaton.jpg

    N.B. Ceci est un billet d'humeur basé sur un  fait d'actualité

    Lors de leur récente réunion, ce jeudi 29 août, les conseillers communaux de Couvin se sont offusqués. Une carte touristique présentant la grande forêt de Thiérache, de Sivry-Rance à Doische, ne mentionne Couvin qu'en tout petits caractères... Sivry, Rance, Chimay, Nismes, sont en caractères plus prononcés, gras et colorés, tandis que Couvin est mentionné au même niveau que Brûly-de-Pesche, Forges, Macon, Doische et de nombreuses autres localités: en caractères maigres et petits.

    Pour les mandataires couvinois, c'est un scandale. La fierté de Couvin est atteinte. De là à penser que c'est un coup monté, voulu par quelque Chimacien, Chevrotin ou Viroinvalois, il n'y a qu'un pas...  Qui n'a d'ailleurs jamais été franchi!

    Cette hypothèse de "coup monté" n'est pas impossible, mais Le Couvinois, le blog qui vous dit quoi, n'y croit pas trop. Cela voudrait dire qu'il y aurait un complot contre Couvin. Est-ce bien raisonnable de penser ainsi? Sur quelles bases et au nom de quoi?

    Le Couvinois, le blog qui vous dit quoi en revendiquant sa pensée libre, se propose d'émettre une autre hypothèse suggérant à la fois le débat et, surtout, la réaction...

    En effet, si un cartographe n'a pas cru bon de mentionner Couvin au titre égal de Chimay, Nismes, Sivry ou Rance, c'est que rien ne lui a sauté aux yeux, rien ne lui est venu à l'esprit, qui l'aurait amené à considérer Couvin au même titre de respect que les autres communes ou localités.

    Le nom de Chimay est automatiquement associé à du positif: c'est la bière, le fromage, le château, la place rénovée correctement et vivante, ce sont des animations touristiques variées et agréables, susceptibles d'attirer l'extérieur et de renforcer les liens à l'intérieur... Bien sûr, Couvin a aussi une bière, la Super des Fagnes, mais allez donc savoir que c'est une bière "couvinoise", elle pourrait être spadoise, ce serait même plus logique, compte tenu de l'ambiguïté entre "Fagnes" et "Fagne"... Bien sûr, Couvin, à défaut de fromage de renom, a aussi ses spécialités gastronomiques, mais ne me dites pas que le terme "andouille" redore le blason de la cité des Pansards, même si la préparation y est d'une saveur exceptionnelle. Bien sûr, Couvin a une place rénovée, mais les jets d'eau n'y fonctionnent pas et l'immense espace central apparaît tristement vide, sans âme, sans vie. Et puis, la réputation de Couvin... Des gens qui ont difficile à s'entendre, dont on ne parle qu'en termes de projet de contournement contesté, de pompiers non-rétribués, de procès en tribunaux et vice-versa, de secrétaire communale écartée, de commandant des pompiers condamné, de mauvais fonctionnement, de caserne à la trou-à-rats et de construction qui ne commence pas, de nids-de-poules, de rien-ne-se-fait, de moi-je-suis-contre, et de on-a-déjà-essayé-et-ça-ne-va-pas, par-ci par là.

    L'herbe n'est pas plus verte dans le pachi d'à côté. Alors, que les mandataires communaux de Couvin déplorent à l'unisson que le nom "Couvin" soit ainsi minimisé, au point de passer inaperçu sur une carte, c'est plus que bienvenu. Ce discrédit cartographique jeté sur Couvin n'est pas objectivement normal, tout sentiment mis à part. Et donc la réaction est légitime...
    Mais cette expression que d'aucuns considèrent "chauvine" doit être accompagnée d'une autre réaction, plus dynamique, plus construite, plus positive: que tous, conseillers communaux en premiers, mais suivis et appuyés par toute une population, contribuent à montrer que Couvin est une cité aussi fière et aussi belle que les autres, qui mérite d'aussi gros caractères sur une carte. C'est un défi, qui nécessite d'autres efforts, d'autres réflexions et d'autres attitudes, et bien plus encore, qu'une simple et timide lamentation...

    BERNARD THEIS 

    N'hésitez pas à réagir à cette note, à faire part de votre avis, de votre réaction, de votre suggestion. C'est le but: susciter et alimenter le débat, dans le sens positif d'avancement pour tous. b.theis@swing.be.

     

     

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Humeur, humour et grognes, Le Débablaton(c), Politique locale et régionale, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 4 commentaires
  • Couvin: les nouvelles promenades balisées, témoignage vécu

    Bandeau Débablaton+450.jpg

    Couvin a inauguré récement son réseau de promenades balisées. Un projet, en route depuis "belle lurette", s'est enfin concrétisé. Mais est-il vraiment au point? Cette inauguration n'est-elle pas prématurée? Une citoyenne, Marianne Tittelbach, randonneuse avertie, l'a testé. Elle témoigne en adressant au blog "Le Couvinois", le texte suivant, pour publication. Le Débablaton l'accueille, non pas dans un but gratuit de critique facile, mais bien en vue d'une amélioration. Le débat est ouvert.

    Marianne Tittelbach: 

    "Tôt ce matin, avant les fortes chaleurs, armée de mes bottines de marche, de mon short et d'une bouteille d'eau, je me lance dans la découverte d'une des randonnées balisées sur Couvin. La promenade de la « justice ».

    Comme ce circuit passe devant chez moi, facile, je connais déjà un peu le tracé. Je l'ai tenté il y a quelque temps mais ai dû rebrousser chemin car la nature avait repris le dessus sur le macadam. Allez, go, on se lance ! Rue de la Justice, puis direction la petite route agricole qui mène à la rivière. Je suis enchantée de voir qu'on a dégagé la route et qu'on la recouverte de gros cailloux.... Je continue, heureuse de ne plus me faire « esquinter » par les orties et autres plantes urticantes...Le balisage est bien réalisé. Pas de souci. Je suis confiante. Cela ne dure pas, je me retrouve face à un dilemme. Le chemin s'arrête là. Un carré « bleu » m'indique que je suis sur la bonne route mais aucune direction. Tout droit, un champ, à droite une nature foisonnante qui ne mène nulle part. Je sais que sur la gauche existe un petit pont de fortune enjambant la rivière. Mais pour accéder à ce pont, je dois éviter les chardons de plus d'un mètre de hauteur, les orties, les ronces. Je regrette amèrement de ne pas avoir mis un pantalon plus long. On ne peut pas dire, en ce moment, que ma circulation sanguine est mauvaise au vu du nombre de piqûres. Je continue courageusement. Je ne vais tout de même pas rebrousser chemin et ce pont ne doit pas être loin. De fait, je le vois en mettant le pied, par hasard, dessus. Et oui, lui aussi, n'a pas été épargné par la nature sauvage. Traversée de cette dalle qui fait office de pont. Devant moi, à nouveau, des plantes sympathiques qui m'invitent à venir me faire piquer à nouveau. Un courageux randonneurs a tracé un « passage étroit » avant moi. Je m'y engage. Je protège mon corps comme je peux et je parviens enfin au croisement. Ouf ! Je suis persuadée que maintenant, ma balade, va être agréable. Comment aurait fait un touriste ? Heureusement que je connaissais déjà le parcours.

    Je continue mon périple sur un terrain herbeux mais praticable et puis, misère, devant moi: une petite mare recouvre le sentier. Impossible de passer sur la gauche ou la droite. J'évalue approximativement la profondeur de cette marre naturelle. Bon, le vendeur m'a certifié que mes chaussures étaient imperméables et prévues pour des bons randonneurs. Obligée de lui faire confiance, je pénètre dans cette eau sale et traverse en déséquilibre parfait l'obstacle.

    Le reste du parcours se faisant sur une route agricole, agréable, mais pas à l'ombre. Ca, je le savais.

    En résumé, après plusieurs années de promenades dans la région de Viroinval, je pense que la Commune aurait dû prendre un peu plus de temps avant de lancer la promotion des randonnées. Utiliser ce temps pour débroussailler entièrement le circuit, installer des planches de fortune en cas d'intempéries, trouver des sentiers forestiers ou pittoresques plutôt que des routes utilisées par de nombreux véhicules (cfr la promenade à Cul des Sarts la semaine dernière). J'ai bien peur, au vu de ces expériences malheureuses, qu'aucun suivi ne soit réalisé. Un parcours, ça se pense, ça se construit, ça s'entretient.

    J'espère que mes expériences, mes commentaires, aideront à améliorer le service proposé aux marcheurs. L'initiative est géniale et notre région est magnifique. Autant la mettre correctement en valeur."

     

    N'hésitez pas à commenter! Débattons, Débablatons!

    B.TH.

    Lien permanent Catégories : Humeur, humour et grognes, Le Débablaton(c), Politique locale et régionale, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 2 commentaires