Politique locale et régionale - Page 5

  • Couvin: Zélie amène des changements (temporaires) au sein du conseil communal

    Avec la naissance de la petite Zélie issue de son union avec Grégory Pire, l'échevine Marie Depraetere bénéficie d'un congé parental aussi légitime que légal. Elle doit donc être remplacée, tant comme échevine que comme conseillère communale. C'est à l'ordre du jour du Conseil communal couvinois du 27 novembre.

    Perot Marie-José.jpgHeureuse maman, Marie Depraetere, échevine (cdH) des Affaires sociales, du PCS, du Plan HP, de la gestion des incivilités, de la mobilité, de l'énergie et des peines alternatives laisse sa place d'échevine et de conseillère communale pendant son congé parental du 3 novembre 2014 au 22 février 2015. Sa remplaçante en qualité d'échevine sera Marie-José Perot, conseillère communale expérimentée puisqu'en exercice depuis plusieurs mandatures.
    C'est le Peschois Olivier Robin qui fera son entrée en qualité de conseiller communal.
    Les prestations de serment et installations se dérouleront en début de séance publique du conseil communal du jeudi 27 novembre à partir de 18h à l'Hôtel de Ville.

    Les prestations de serments ne constitueront pas les seuls points de l'ordre du jour. Il sera notamment question de subsides, aux comités des fêtes des villages et aux associations oeuvrant dans le domaine socio-culturel. Le chapitre des finances intégrera également les modalité du "transfert de compétences" à la Zone de secours DINAPHI qui chapeautera désormais les services d'incendies de l'arrondissement.

    Une taxe sur la force motrice sera décidée.
    Au rayon des travaux, on s'attendra à diverses décisions portant sur les chantiers:  aménagement d'une liaison piétonne à la chaussée de Roly à Mariembourg, rénovation du site Courthéoux à Couvin.

    Des marchés sont à conclure: achat de cellules de colombarium et de matériel de cimetière, de machines et matériel d'équipement, de matériel divers pour les cours communaux de promotion sociale et pour les écoles communales et, enfin, de matériaux de voirie.

    La culture, l'urbanisme et les "divers" clôtureront cette réunion à laquelle tout citoyen peut assister.

    BERNARD THEIS
    (photo: archives B. TH.)

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin: quoi de neuf?, Politique locale et régionale 0 commentaire
  • Couvin: la patinoire de glace ne laissera pas de marbre les Couvinois et les visiteurs

    Une vraie patinoire de glace, du jamais vu à Couvin! C'est pourtant ce qu'Ulrich Bartolas, le président de l'Association des Commerçants du Grand Couvin, n'est pas peu fier d'annoncer, reflétant l'attitude dynamique et positive que les Couvinois doivent donner de leur entité. La patinoire installée sur la place Général Piron à Couvin et le marché de Noël posé sur la place Marie de Hongrie à Mariembourg, sont les deux activités-phares de la fin d'année qui approche. Ces deux activités résultent d'un large partenariat public-privé-associatif, réunissant l'Association des Commerçants, la Ville de Couvin, les entreprises locales via le GECO, les clubs de football et de basket. L'hiver sera chaud dans le Couvinois!

    D70s  20141106 021 .JPG"La région de Couvin souffre économiquement et les médias en donnent souvent une image noire. Couvin, c'est trop souvent le charroi, le contournement, les affaires, les entreprises sinistrées. Il est temps de faire des activités sympathiques, de dynamiser, de rendre le sourire aux citoyens et de donner une image positive." Ainsi parle Ulrich Bartolas, le président de l'Association des Commerçants du Grand Couvin, s'exprimant au sein d'une large "coalition" rassemblant la Ville de Couvin via son Collège communal, les commerçants, les entreprises de la région via le GECO (Groupement Economique du sud de l'Entre-Sambre et Meuse), les clubs de football et de basket et les partenaires médias.

    Deux activités d'ampleur sont donc organisées en cette fin d'année.

    Marché de Noël à Mariembourg les 28, 29 et 30 novembre

    Organisé via une société extérieure et patronné par un grand média radio-télé, le marché de Noël proposé en 2013 à Mariembourg a connu un véritable succès: 12.000 personnes et une satisfaction unanime imposant la redite. Mais la désaffection de cette société extérieure a amené à envisager d'autres partenariats. C'est donc vers les clubs sportifs présents sur Couvin et/ou Mariembourg que l'Association des Commerçants du Grand Couvin s'est tournée. La réponse positive ancre l'activité localement. Une trentaine de chalets seront installés sur la place Marie de Hongrie, autour d'un bar aux allures d'orangerie où l'on pourra déguster des produits de circonstance, comme des huîtres et du champagne. Une décoration originale, des animations musicales, des exhibitions de danses égaieront le marché offrant une grande variété d'objets et de produits. L'Association des Commerçants rappelle qu'elle est de toute l'entité de Couvin, comme en témoigne son site internet http://5660.eu (cliquer), 5660 n'étant autre que le code postal en vigueur dans toute l'entité.

    Précisons que l'organisation du marché à Mariembourg n'empêche pas la tenue du marché de Noël de Couvin, qui reste organisé aux  dates convenues.

    De la glace pour de la glisse

    Une vraie patinoire de glace: ça ne devrait pas laisser de marbre les Couvinois, les visiteurs et les touristes. Entièrement couverte par un chapiteau transparent, complétée par un hall d'accueil de 120 m² "en dur" doté d'une cafeteria, la patinoire, offrant une piste glissante de 25 m sur 10, sera inaugurée le vendredi 12 décembre et son activité sera maintenue jusqu'au 18 janvier 2015. Soit cinq semaines non-stop. Contrairement aux décisions prises par certaines villes (Marche-en-Famenne notamment), la "menace", fut-elle réelle, de black-out énergétique n'a pas refroidi l'Association des Commerçants et le Collège communal (et à ce niveau, tout particulièrement l'échevin Eddy Fontaine) qui gardaient ce projet au frigo depuis quelque cinq ans.
    Cette patinoire sera l'occasion d'animations diverses: on annonce une démonstration de patinage artistique et une prestation de hockey sur glace. Des soirées à thèmes sont aussi prévues et la patinoire s'ouvrira volontiers à des rencontres d'entreprises.

    La présence de la patinoire répondra également à un objectif social. A l'instar des cours organisés à la piscine et avec la complicité des services de l'échevine Laurence Plasman, des séances de gymnastique seront organisées à la patinoire, à l'attention des écoles de la région, pour un prix ne dépassant celui que les enfants paient pour le bassin de natation.

    Ces deux grandes activités ont été présentées au cours d'une conférence de presse où les président et échevins précités, le bourgmestre Raymond Douniaux, l'échevin des travaux Maurice Jennequin, les présidents du foot (Axel Quaetert) et du basket (Bernard Gauthier), et le responsable de Couvin.com Didier Bolle ont pris la parole. Tous se sont réjouis de la force et du dynamisme insufflés dans ce partenariat de fin d'année.

    En savoir plus et contacts

    Couvin.com, le Facebook de l'Association des Commerçants, le site 5660.eu diffuseront l'information quasiment en temps réel: disponibilités, possibilités de réservations. Pour tout les contacts, les demandes de réservation pour le marché et la patinoire, une adresse de courriel est ouverte: secretariat@5660.eu (clic).

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Politique locale et régionale, Sports, Vie associative, culture, arts 0 commentaire
  • Couvin: au conseil communal de ce jeudi

    Ce jeudi 2 octobre, le conseil communal de Couvin se réunit en séance publique à 19h à l'Hôtel de Ville, Grand'Place, 8.

    Il sera notamment question de divers marché et acquisition: remise en conformité de plaines de jeux et tout particulièrement sécurisation de la plaine de jeux de Frasnes (estimation: 7.500 €), remise en conformité et peinture des bureaux du Plan de Cohésion Sociale (estimation: 6.000 €), fourniture et pose d'une porte extérieure pour le réfectoire de l'école de Gonrieux (estimation 5.000 €), acquisition de matériel informatique pour la bibliothèque (estimation: 25.000 €), aménagement du site Courthéoux deuxième phase (estimation: 20.000 €), acquisition de panneaux de signalisation routière et de matériel de sécurité (estimation: 16.000 €), acquisition b de matériel pouyr l'aménagement du centre administratif (estimation: 13.000 €), matériel de chantier (estimation: 91.500 €), matériel pour l'aménagement des écoles de Cul-des-Sarts et d'Aublain (estimation: 2.000 €), réparation de l'Unimog du Service d'incendie (estimation:  3.110 €).

    Le Service d'incendie est aussi concerné par le recrutement d'un sapeur-pompier-ambulancier volontaire. Couvin envisage aussi de créer une place de stationnement pour personnes à mobilité réduite à la rue de la Marcelle.

    Couvin envisage d'adhérer à l'intercommunale IGRETEC et donc de bénéficier de certains de ses services. Une prise de participation dans le  capital de cette intercommunale amènera la Ville à une dépense de 6,20 €, soit le prix d'une part.

    Il sera aussi question de l'installation et de l'utilisation de caméras de surveillance, sujet sur lequel la Ville de Couvin, ce jeudi, formulera un avis.

    Humeur: des caméras de surveillance, est-ce bien opportun?

    Ce dernier point, "Installation et utilisation de caméras de surveillance - Avis" interpelle "Le Couvinois, le blog qui vous dit quoi".

    Voici pourquoi.

    Si l'on en croit les confrères du quotidien "L'Avenir" (édition de ce mercredi 1er octobre et site http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=dmf20140930_00536668), les Ets Lauvaux seraient à la base de cette proposition. L'avenir écrit: "En fin de conseil, les élus auront aussi officiellement connaissance du placement de caméras sur l’espace public, autour des Ets Lauvaux, au centre-ville, pour la surveillance de cette société".

    Cette formulation laisse supposer que le Conseil communal sera informé du placement de caméras. Bref, être mis devant le fait accompli d'une décision déjà prise d'utiliser l'espace public à des fins de surveillance privée. Voilà qui est assez surprenant, quand on devrait s'attendre à une démarche inverse: demande d'autorisation, débat en conseil communal, décision favorable ou défavorable.

    Placer des caméras de surveillance sur l'espace public n'est pas anodin. Tout citoyen, même le plus inoffensif, peut ainsi être vu, observé, sans qu'il ait donné son autorisation. Une suspicion est ainsi posée sur tout individu. Cela renforce le sentiment d'insécurité auquel adhèrent certains citoyens, parfois sans fondement réel. Une caméra en action est une intrusion dans la vie privée de chaque citoyen en mouvement dans l'espace public. Quelles sont les garanties offertes, sur la préservation de ces libertés fondamentales ?

    Indépendamment de ces questions et menaces, des dispositions légales existent. Elles sont consignées notamment dans l'article 5 de la Loi réglant l'installation et l'utilisation de caméras de surveillance. Le respect de ces dispositions est un minimum et ne doit pas empêcher un questionnement fondamental , tant sur la sécurité que sur la liberté.

    BERNARD THEIS

    N'hésitez pas à réagir à cet article, par un commentaire envoyé sur ce blog. Le sujet mérite débat.

     

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin: quoi de neuf?, Humeur, humour et grognes, Politique locale et régionale 0 commentaire