Arrondissement de Philippeville - Page 5

  • Viroinval: les femmes sont belles... et re-Belle(s)

    Cette société de bandes de machos laisse-t-elle une place aux femmes? plus reBelle 20140204 002.JPGN'est-il pas d'ailleurs significatif et interpellant que le terme "homme", qui renvoie à la masculinité "mâle et triomphante", désigne aussi une humanité dont au moins une moitié des membres est féminine?
    Place disponible ou pas, les femmes sont de plus en plus nombreuses à  vouloir prendre la leur. Et à le dire, parfois dans la rue, mais aussi, plus simplement, dans un vécu quotidien dopé par la force d'être ensemble, de parler, de s'interroger sur son sort et celui de ses proches, de trouver des réponses concrètes à ces questions... Parodiant une célèbre série télévisée qui véhicule les clichés traditionnels et renforce autant les séparations que les inégalités, des femmes de Viroinval et de cette région du sud de l'Entre-Sambre et Meuse ont créé un groupe "Plus re-Belle la Vie".

    Les femmes sont touchées de plein fouet, très certainement plus que les hommes, par ces réalités malheureuses qui portent des noms que la société cherche à cacher: injustice, inégalités, chômage, précarité, malbouffe... Un fatalisme auquel justement, un groupe de femmes veut s'opposer, à Viroinval. Avec la collaboration discrète de PAC et du Plan de Cohésion Sociale, Sandrine, Lahouaria, Axelle, Céline, Sophie, Maryline et toutes celles qui vont aller les rejoindre, se réunissent tous les mardis de 13 h à 16 dans la salle "cabaret" du centre culturel Action Sud, à Nismes.
    D'emblée, que les mauvaises langues se taisent! Non, ces réunions, ce n'est pas pour prendre le thé, manger les petits gâteaux "maison" pétris du matin, s'échanger des recettes ou des aiguilles à tricoter. Ces femmes, belles -puisqu'elle le sont toutes, comme dit la chanson- sont aussi re-Belles et articulent leur action sur une méthode construite autour de quelques verbes. "S'interroger sur le fonctionnement de notre société et déceler les souffrances qu'elle inflige à ses membres. Analyser, comprendre les mécanismes qui causent ces situations difficiles et injustes. Imaginer et construire des alternatives, des nouveaux modèles qui permettent plus de justice. Oser agir sur notre avenir en mettant en place des actions concrètres qui feront changer les choses. Enfin, partager les expériences avec d'autres"... Et, en conclusion provisoire: "Agiter le monde".

    Ce groupe sans structure juridique (du moins, pas encore) est de formation fort récente. Il entend bien apporter sa marque féminine dans une société qui exerce sa violence tous les jours. Une violence impitoyable même, aveugle, sourde et exempte de moralité. Au-delà des verbes, Sandrine, Lahouaria, Axelle et les autres planchent sur un service de baby-sitting, l'amélioration des transports en commun, l'information sur des services existant déjà mais peut-être mal connus, l'échanges de services, l'entraide entre femmes, la garde des enfants, les échanges de savoirs. Les hommes sont exclus des réunions: "Pour que les femmes soient à l'aise", loin de regards masculins qui n'hésiteront pas à les  juger sous toutes les formes. En revanche, toutes les femmes sont bienvenues aux réunions hebdomadaires: "Toute nouvelle personne apporte quelque chose", s'exclame Isabelle avec un enthousiasme réjouissant.
    Envie d'en savoir plus, de rejoindre le groupe? Il est présent sur Facebook (cliquez). Vous pouvez aussi contacter Céline au 060/31 22 67.
    En attendant, découvrez-les porte-parole (provisoires) du groupe dans la vidéo ci-dessous.

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Arrondissement de Philippeville, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux, Viroinval 0 commentaire
  • Couvin: prêt européen de 80 millions € pour le contournement

    La Banque Européenne d'Investissement (BEI) accorde un prêt de 80 millions € à la Wallonie pour les travaux du contournement de Couvin. C'est ce qu'a indiqué, ce mercredi 22 janvier, le ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio, qui se réjouit de voir ainsi aboutir un dossier entamé par son prédécesseur Benoît Lutgen.

    Ce prêt de 80 millions € sera utilisé par la SOFICO (Société de Financement Complémentaires des infrastructures), émanation de la Région wallonne. "Le financement de l'aménagement autoroutier de l'E420 entre Frasnes et Brûly est ainsi assuré", se réjouit le ministre Di Antonio qui a pointé les nombreuses investigations menée par le BEI avant d'accorder ce prêt. C'est que le contournement de Couvin est un chantier d'ampleur importante, aux conséquences économiques, financières -coût total estimé à 176 millions €- et environnementales importantes. Ces dernières ne peuvent d'ailleurs passer inaperçues.

    Di Antonio indique encore que le chantier devrait s'achever dans le courant du deuxième semestre 2017, un aboutissement quasi concomitant avec la fin du chantier français.

    Cette décision de la BEI est la confirmation de l'importance européenne donnée à ce tronçon autoroutier, considéré comme manquant sur la Nationale 5 entre Charleroi et Reims. De manière encore plus large, il est présenté comme le chaînon manquant sur un axe autoroutier transeuropéen de Marseille à Rotterdam.

    Notre opinion

    Sans manifester une opposition farouche, "Le Couvinois" s'est toujours montré critique par rapport au contournement de Couvin, l'ampleur de son chantier et l'importance qu'on lui donne...

    L'intérêt principal d'un contournement réside dans la sécurité qu'il va amener à l'intérieur de la cité couvinoise.

    Mais ce contournement va aussi inviter des milliers de conducteurs à éviter Couvin. Dès lors, prétendre sans plus d'actions concrètes que ce contournement va amener le développement économique dans cette région n'est, à ce stade, qu'une vue de l'esprit qui peut être dangereuse dans le sens où elle pousse à l'immobilisme. Nous l'avons déjà écrit: c'est maintenant, avant la fin du chantier, que des actes doivent être posés pour que l'effet attendu du contournement soit une réalité. Les carences actuelles doivent être comblées au plus vite: le manque de visibilité de la région couvinoise, le manque de possibilités d'hébergement sont des freins au tourisme, important facteur de santé économique et sociale de la région.

    L'importance européenne du contournement de Couvin est aussi une conception... Dont la crédibilité s'arrête à "Mariembourg-nord". Passé cette limite, la route devient une chaussée à quatre bandes relativement étroites, polluée par de nombreux carrefours, ronds-points et voiries transversales présentant un danger constant. Plus loin encore, les conducteurs se trouvent freinés par le goulot d'étranglement que constitue Charleroi-sud. De ce côté, on tergiverse...

    Enfin, on ne peut passer sous silence les dégâts que le chantier occasionne pour l'environnement, ni la poussière et la crasse qu'il provoque. On ne fait pas d'omelette sans casser les œufs, rétorquera-t-on facilement. C'est sans doute pour cela que, dès le printemps et à plus forte raison pendant l'été, la région couvinoise va déguster. L'omelette aura un goût amer.

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Arrondissement de Philippeville, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Humeur, humour et grognes, Politique locale et régionale 0 commentaire
  • La Maison du Tourisme des Vallées des Eaux Vives déménage, mais pas pour fuir Couvin

    Actuellement installée rue de la Falaise à Couvin, la Maison du Tourisme des Vallées des Eaux Vives va déménager son bureau. Ce déménagement vers les Lacs de l'Eau d'Heure, que "Le Couvinois" a révélé en primeur (cliquer pour lire la note) sera une réalité dès le début du mois de février. Paolo Palermo, président de la Maison, confirme l'information et l'explique. Il ne s'agit pas de "fuir Couvin".

    Dès le début du mois de février, la Maison du Tourisme des Vallées des Eaux Vives sera installée sur le site de la Plate-Taille aux Lacs de l'Eau d'Heure. L'information est neuve, mais le travail fourni pour concrétiser ce déménagement a été entamé il y a plus d'un an. Paolo Palermo, président de la Maison du Tourisme. "C'est un accord politique négocié en accord avec les trois offices de tourisme de Couvin,  Viroinval et Cerfontaine. Il ne s'agit pas de fuir Couvin, mais bien de donner à la Maison les moyens de concrétiser sa mission principale."

    Le 15 janvier, M. Palermo avat adressé un message de "bons vœux" aux partenaires de la Maison. Extraits explicites: "Dès le mois de février, le bureau de notre Maison du Tourisme sera transféré sur le site des Lacs de l'Eau d'Heure. Nous y ouvrirons un bureau d'accueil et d'infoirmation touristique, cela en collaboration avec la Maison du Tourisme de la Botte du Hainaut. Le siège social de la Maison du Tourisme, lui, restera évidemment au 3, rue de la Falaise à Couvin."
    Et de poursuivre: "Nous allons pouvoir dès les vacances de Carnaval, remplir une des missions de la Maison du Tourisme, l'accueil, mission que nous avions dû mettre partiellement de côté depuis 2003, et que nous avions confiée aux offices du Tourisme de Couvin, Viroinval et Cerfontaine. Ces derniers ont fait le travail de façon professionnelle pendant de nombreuses années et je les remercie. Evidemment, ils continueront à faire de l’information principalement pour le territoire de leur ressort.
    Aujourd’hui, ce sont les deux Maisons du Tourisme qui, par leur présence sur le site touristique le plus important de Wallonie, vont s’occuper d’accueillir et d’informer les touristes de séjour et de passage (plusieurs centaines de milliers  pour l’année 2013) sur l’offre en matière d’attraction, de nature, de saveur, et d’hébergement sur l’ensemble des territoires."

    M. Palermo conclut: "Par notre présence sur les Lacs de l’Eau d’Heure, nous espérons convaincre les touristes que le sud de l’Entre-Sambre et Meuse est une région qui vaut la peine d’être découverte. Nous comptons sur chacun d’entre vous pour que l’accueil soit toujours souriant et de qualité."

    Gageons qu'il en sera bien ainsi. Et surtout, que ce déménagement profitera à l'ensemble de cette région qui, à l'heure où les industries ont péri depuis longtemps, doit compter sur le tourisme comme valeur économique et sociale.

    BERNARD THEIS
    (Photo ci-dessous: B. TH.)

    Eau d'Heure,tourisme

     

     

    Lien permanent Catégories : Arrondissement de Philippeville, Botte du Hainaut, Couvin: quoi de neuf?, Politique locale et régionale, Viroinval 1 commentaire