couvin - Page 5

  • Couvin: des locaux communaux pour préserver les archives du Dr. André

    Georges André (1922-2010) est parmi les hommes qui auront le plus marquéCul-des-Sarts 50 ans de Au Pays des Rièzes et des Sarts 26 sept 2009 042.JPG
    la région de Couvin et tout particulièrement ce "Pays des Rièzes et des
    Sarts" auquel il tenait tant.
    Evoquer qui était Georges André revient à aligner à n'en plus finir les qualificatifs et superlatifs. En voici quelques-uns.

    Georges André fut médecin. Dans cette région rurale, par nature reculée, ce n'était pas une mince affaire de soigner. Outre une subtile dose de psychologie, il faut pallier les lacunes en matières d'infrastructures hospitalières et sanitaires. Georges André sut faire face à ces manques, se montrant particulièrement audacieux et créatif, aménageant chez lui, à Cul-des-Sarts, laboratoire d'analyse, petit hôpital de campagne, radiographie, autant d'installations qui ont profité à toute la région frontalière en attendant la trop lente évolution des dispositifs de soins de santé.

    Patriote convaincu, parachuté dans les Ardennes au cours de la seconde guerre mondiale, Georges André fut un grand résistant, qui a été honoré d'une multitude de décorations. Homme politique, il fut bourgmestre de Cul-des-Sarts, et de l'entité couvinoise fusionnée. Il fut un élu socialement sensible et ouvert, apportant sa caution ou son soutien à des causes et projets qui laissaient d'autres incrédules ou, pire encore, indifférents.

    Amoureux de sa région, homme de culture pétri d'humanisme, animé par la curiosité, amateur d'histoire locale, Georges André avait été à la base du Musée de la Vie Rurale de Cul-des-Sarts. Il avait aussi avait fondé la revue trimestrielle "Au Pays des Rièzes et des Sarts" dont il fut particulièrement fier de présider le 50e anniversaire, en septembre 2009, quelques mois avant sa mort. Une fierté légitime: ce fut un fameux défi de rechercher et de faire connaître cette histoire ignorée des livres officiels. Quand ceux-ci s'attachaient à relater les faits marquants des grands hommes, la revue trimestrielle s'intéressait aux "petits" faits qui marquent la vie des "petites" gens. Des gens humbles... Et c'est encore vrai aujourd'hui, puisque "Au Pays des Rièzes et des Sarts" continue à se développer grâce à une équipe qui se renouvelle progressivement.

    Quelle vie remplie, attentive aux autres! Quel regard humain posé sur le monde et sa région! Quel homme, Georges André!

    Au cours de cette vie riche, Georges André a accumulé les documents: plans chargés d'histoire, livres de souvenirs, tracts, journaux... Ils ont trait à la vie politique régionale, à la pratique médicale, à la guerre, l'économie, la culture... Georges André a toujours souhaité que cette abondante et parfois rarissime documentation profite aux habitants de la région.
    Une première étape vient d'être franchie dans cette voie. Les archives détenues dans la maison de Georges André viennent d'être entreposées dans deux pièces du site Champagnat à Couvin. Elles sont en voie de tri et de classement, tâche dévolues à MM. Arthur Boulvain  et Raoul Pestiaux, tous deux membres de la revue d'histoire locale. Ce samedi 11 octobre 2014, une petite réception a officialisé cette entreprise de préservation et de mise à disposition des précieux documents. Le président du Cercle des Rièzes et des Sarts, Jacky Mathy, n'a pas manqué de souligné l'envergure de la tâche et de remercier tous celles et ceux qui y avaient prêté leurs concours et tout particulièrement les deux filles du Docteur, Barbara et Carole, ainsi que Mme Micheline, qui fut son assistante dévouée.

    Il reste encore des archives à ramener du Musée de la Vie Rurale, qui accueille actuellement une exposition de grande qualité. Celle-ci apporte un "plus" aux nombreux objets, mobiliers, documents qui forment la richesse permanente de cet intéressant musée. 

    Pour un renseignement historique, ou pour éventuelle consultation des archives, on peut s'adresser au secrétaire, M. Raoul Pestiaux,  060/34 53 92.

    BERNARD THEIS

    Archives G André 20141011 montage.JPG

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Histoire et patrimoine, Vie associative, culture, arts 0 commentaire
  • Couvin: au conseil communal de ce jeudi

    Le conseil communal de Couvin se réunit en séance publique ce jeudi 21 août à 19h30 à l'Hôtel de Ville, Grand'Place.

    Une étudiante présentera le projet "Eté Solidaire 2014". Après l'approbation des PV des dernières séances, les points de l'ordre du jour seront examinés successivement.

    Il sera notamment question, au chapitre des finances, d'une augmentation du capital de l'association hospitalière du sud-Hainaut et du sud-Namurois, intercommunale qui gère principalement le Centre de  Santé des Fagnes à Chimay. Le service d'incendie n'est pas oublié dans ce chapitre: un avis est attendu du conseil concernant la répartition des frais du service entre Couvin et les autres communes protégées par les pompiers couvinois. Une proposition de dotation communale à la zone de secours Dinaphi devrait également être faite.

    Au chapitre des travaux, on évoque la création d'une maison d'accueil de la petite enfance à Mariembourg, un auteur de projet doit être désigné à cette fin. Par ailleurs, un contrat de consultance devrait être conclu avec l'Université de Namur relatif à l'aménagement scénographique du site historique de Brûly-de-Pesche.

    Diverses acquisitions sont à décider. En matière de patrimoine, Couvin compte se séparer de deux bâtiments communaux à la rue de la Foulerie. La désaffection du presbytère de Boussu-en-Fagne est également au programme.

    B. TH.

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin: quoi de neuf?, Politique locale et régionale 0 commentaire
  • Couvin: bientôt de nouveaux locaux pour l'administration communale ?

    Couvin compte bien bénéficier de subsides européens pour améliorer le confort, le cadre de vie ou l'emploi des habitants de l'entité, dans l'esprit d'un "Couvin, porte de France". S'ils sont accordés, ces subsides du FEDER-FSE (Fonds Européen de Développement Régional-Fonds Social Européen) pourraient notamment permettre à l'administration communale couvinoise de bénéficier de nouveaux locaux.

    Les citoyens couvinois ont pu le lire dans la dernière livraison de Couvin.be, soit dit en passant au choix des lecteurs, le bulletin d'information communale ou le manuel de valorisation des membres du Collège communal: il y a des projets à Couvin, ce qui a été ensuite confirmé par un communiqué du BEP, le Bureau Economique de la Province de Namur.

    Une extension du parc industriel de Mariembourg est prévue, même si cela fait des années qu'on en parle. Tellement d'années que l'on est en droit de se demander pourquoi cette extension n'est pas encore réalisée. C'est urgent, puisque ce projet, quand il sera réalisé, pourrait amener quelque 260 emplois.

    Un autre projet réside dans l'aménagement d'une entrée de ville digne de ce nom, opéré dans la foulée de deux réalisations: le contournement de Couvin et la transformation du site Gare de Couvin/Chantier Patigny/Zoning Couvinoise. Un artère urbaine conviviale, aérée et de belle présentation serait aménagée. Ce projet avait été annoncé il y a quelques mois, dans le cadre de la modification du Plan Communal d'Aménagement de cette vaste zone (PCA n°4). Ce projet s'inscrit en outre dans la perspective d'un aménagement de la traversée routière de Couvin.

    Enfin, un troisième projet est plus inattendu: l'aménagement d'une nouvelle construction pour abriter l'administration communale couvinoise. Un aménagement que l'on peut considérer comme justifié: à l'avenue de la Libération, les locaux actuels, décentrés, sont issus d'une rénovation d'un bâtiment industriel ancien et peu adapté aux exigences d'une administration communale moderne. Ils ne peuvent concrétiser les intentions d'économies d'énergie, ni garantir un accès correct aux personnes à mobilité réduite.
    Le lieu de cette peut-être future administration n'est pas révélé. Mais tout lecteur-citoyen peut interpréter la signification des propos, rapportés dans Couvin.be, de Benjamin Calice, président du CPAS doté de compétences scabinales en matière notamment d'aménagement du territoire: "Le futur emplacement n'a pas été choisi par hasard. Situé à proximité de la place du centre-ville mais également de l'Eau Noire, il contribuerait à la revalorisation de l'entrée nord de Couvin dans un espace vert qui a été assaini il y a un peu plus de dix ans et permettant également de fare renouer les citoyens et les touristes avec l'eau comme élément vecteur de dévelopement humain et économique."

    Le programme FEDER-FSE porte sur les années 2014-2020. Le projet couvinois est ambitieux, puisqu'il est estimé dans son ensemble à quelque 25-30 millions €. Malgré ce montant, l'opération pourrait ne couter que très peu (voire rien) à la commune de Couvin, compte tenu des mécanismes de subventions conjointes Europe-Région wallonne.

    Avec l'accompagnement du BEP, une "task force" formée d'experts va examiner l'ensemble des dossiers couvinois, de manière à rendre un avis au Gouvernement wallon à la fin de l'année ou au début 2015. Décision européenne suivra. Espérons-le.

    BERNARD THEIS

     

    Couvin 4 juillet 2009 balade centre culturel et photos 050.JPG

    L'eau, comme vecteur de développement humain et économique: une pensée qui coule de source

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Politique locale et régionale 1 commentaire