Le Couvinois - Page 13

  • Couvin: "La Bataille de l'Eau Noire" ou l'épopée victorieuse des irréductibles couvinois

    Au début de l'année 1978, Guy Mathot, alors Ministre des Travaux Publics, annonce qu'un barrage va être construit sur l'Eau Noire. Dans l'intention, l'idée n'est pas neuve: certains "spécialistes" préconisaient, déjà à la fin du 19e siècle, la construction d'un réservoir d'eau à Couvin. Et en 1973, l'ingénieur Malfaison, reçu au conseil communal de Couvin, avait évoqué le projet d'un barrage en même temps que la programmation d'un évitement routier léger de Couvin... par l'ouest de la ville.

    Guy Mathot  ne s'imaginait pas que les Couvinois allaient réagir durement et avec détermination contre ce projet. Pourtant, il y avait de quoi se révolter et de prier le ministre mégalomaniaquebarrage projet.jpg de noyer sa copie. S'ils avaient laissé ce projet se concrétiser, les Couvinois vivraient maintenant à quelques dizaines de mètres d'une énorme digue de 70mètres de haut et 700 mètres de large, barrant la vallée de l'Eau Noire (le Fond de l'Eau) et celle du Ry de Pernelle, ces deux vallées étant noyées sous quelque 160 millions de mètres cubes d'eau. Soit, par comparaison, plus de 70 fois la capacité de l'actuel barrage du Ry de Rome. Les désastres paysagers, environnementaux, économiques, auraient été irrémédiablement dramatiques avec ce projet dont l'inutilité a été rapidement démontrée. (voir la carte-dessin de ce projet, ci-contre)

    On doit cette issue victorieuse à la détermination, le courage, l'audace, la créativité, la subtilité des "Irréductibles couvinois qui, pendant neuf mois à partir du 1er janvier, de l'année 78, se sont investis dans l'opposition à ce barrage.

    Citoyen de la butte de Pesche depuis quelque six ans, Benjamin Hennot, au contacts de voisins qui lui ont raconté leur lutte, a décidé d'en faire un film documentaire. Comme il le dit lui-même dans la vidéo ci-dessous, il n'a pas ménagé ses efforts, recherchant la matière de son film dans les bibliothèques, les archives audio-visuelles et surtout, les témoignages des acteurs de l'époque.

    Ce film, réalisé par Benjamin Hennot, produit par Marie Kervyn pour YC Aligator Films, est terminé et présenté en avant-première cette semaine et ce week-end à Couvin. A ne pas manquer évidemment.

    En pratique

    -Ce jeudi 7 mai à 20h: dans le cadre des Jeudis du Doc en partenariat Centre culturel Christian Colle de Couvin et Ciné-Ecran.net de Couvin, projection en avant-première du film en présence du réalisateur Benjamin Hennot et de la production. L'événement sera égayé par la prestation d'une chorale qui interprétera une chanson anti-barragiste, par la présence d'un groupe de musique manouche. Sponsors aidant, il y aura de la bière locale à boire et du boudin noir local à manger! Inutile de dire qu'il est urgent de réserver, s'il y a encore des places. 0486 43 01 52.

    -Deux projections sont prévues au Ciné-Ecran.net, mais sans musique, sans boudin et sans bière locale: le samedi 9 mai à 18h et le dimanche 10 mai à 18 h.

    Ciné-Ecran.net: place Général Piron, Couvin. 0486 43 01 52

    La vidéo

    Benjamin Hennot et la productrice Marie Kervyn présentent le film. Point de départ: la consultation des archives au Centre culturel Christian Colle de Couvin....

     

     

     BERNARD THEIS

     

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin: quoi de neuf?, Gens d'ici et d'ailleurs, Histoire et patrimoine, Vie associative, culture, arts 1 commentaire
  • Viroinval: on a trouvé un corps dans le Viroin

    Les pompiers de Couvin, alertés par des kayakistes flamands ce samedi 21 mars après-midi, ont repêché le corps d'une dame dans le Viroin, entre Dourbes et Olloy-sur-Viroin, au lieu-dit "La Carrière". Il semblerait, selon les premières constatations, que le corps en décomposition a séjourné entre deux semaines et un mois dans l'eau.
    Il appartienbdra au médecin légiste désigné par le substitut de garde au Parquet de Dinant, d'examiner le coprs afin de définir la date et les circonstances du décès.
    On n'en sait pas plus quant à l'identité de la dame retrouvée. Les enquêteurs se proposaient de consulter la loiste des personnes disparues.

    L'info est relatée sur le site Sudinfo: voici le lien:

    Lien permanent 0 commentaire
  • Dénicher la bonne info, le bon service, la bonne adresse grâce au "Fouineur"

    Pour trouver le bon numéro d'appel, la bonne adresse, la bonne personne, Fouineur couverture.jpg
    le bon service, il faut souvent fouiner. Heureusement, depuis quelques années, le Fouineur édité par Infor-Jeunes Couvin, est l'outil le plus adapté à cet objectif.

    La nouvelle édition 2015-2016, sixième du genre, est sortie de presse. Elle donne accès, gratuitement et simplement, à une multitude de précieuses informations. Ce guide reprend les services et associations d'une vaste zone de l'Entre-Sambre et Meuse. Sont en effet concernées, les communes de Cerfontaine, Florennes, Froidchapelle, Chimay, Sivry-Rance, Philippeville, Momignies, Viroinval, Walcourt, Doische, Beaumont et Couvin. Les informations y sont classées en sept rubriques: vie pratique, social,  santé, emploi/formation, justice, enseignement, culture. Ces rubriques sont elles-mêmes divisées en sous rubriques et les services et associations y sont classés par ordre alphabétique. Les renseignements se veulent pratiques avant tout.

    Outil indispensable, de petit format -il est bienvenu dans les poches- le Fouineur est complété par une version en ligne, dont l'actualisation est plus facile.

    Le Fouineur est disponible dans de nombreux services et associations, ainsi que, bien sûr, à l'adresse d'Infor-Jeunes, Faubourg Saint-Germain 23, 5660 Couvin, tél 060 34 67 55, couvin@inforjeunes.be, site www.inforjeunescouvin.be

    B. TH.

    Lien permanent Catégories : Arrondissement de Philippeville, Botte du Hainaut, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 0 commentaire