Le Débablaton(c)

  • Couvin: l'après-contournement est en route

    Le contournement autoroutier de Couvin se construit et l'on annonce déjà une ouverture d'un premier tronçon en 2017, l'ensemble de la nouvelle infrastructure étant praticable à l'horizon 2018. Ce contournement va autoriser de nombreux véhicules, tout particulièrement les poids-lourds à ne plus emprunter le centre-ville, offrant à celui-ci une tranquillité accrue. Mais le même constat va s'appliquer à tous les véhicules: le contournement va autoriser tout le monde à ne pas/ne plus emprunter le centre-ville. Et qu'adviendra-t-il alors des commerces, de l'horeca, du tourisme?
    C'est alors que des solutions devront, d'ici 2017-2018, être imaginées et concrétisées pour que le contournement ne transforme pas Couvin-centre en désert. Les Couvinois seront-ils prêts ? 

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : C.V.Q. (C'est vécu, Couvin Vie Quotidienne), Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Le Débablaton(c), Politique locale et régionale 17 commentaires
  • Couvin: le contournement, un carnage nécessaire ?

    (nb. Ceci est un billet d'humeur  et de réflexion inspiré des réseaux sociaux)

    C'est assez régulier: sur les réseaux sociaux, et sur un en particulier, des réflexions naissent assez librement. Ici, certains s'étonnent et s'émeuvent du "carnage" provoqués par les travaux en cours du contournement de Couvin, photos à l'appui. Il est vrai que c'est assez spectaculaire et le spectacle est encore plus marquant (désolant?) au regard des photos aériennes.

    Le débat s'installe donc sur les réseaux sociaux, meublé par des conceptions diverses, certaines apparaissant comme des clichés faciles... Un mal nécessaire pour un mieux après... On ne pouvait pas prévoir un tel carnage... Si on te l'avais dit, tu aurais accepté?...Si tu habitais le centre de Couvin, tu ne dirais pas ça... Etc. Entre regrets fondés et espoirs infondés, où est la sagesse?

    "Le Couvinois", le blog qui vous dit quoi, donne son avis.

    On confond trop souvent la nécessité -que je considère incontestable au seul regard de la sécurité-d'un contournement de Couvin et les travaux en cours, tels qu'ils nous ont été imposés. Et donc, tels qu'ils ont été imposés aux Couvinois... J'observe que, depuis que les travaux se sont présentés destructeurs aux yeux de nombre de Couvinois, ceux-ci se disent "Ah, si on avait su..." Trop tard, les bulldozers n'iront pas en marche arrière!
    L'aventure malheureuse de ce contournement a commencé en 1973. Cette année-là existait un projet déjà étudié de contournement par l'Ouest de Couvin. Les villages de l'Ouest de Couvin (notamment de la vallée du Viroin) ont souhaité que l'on n'oublie pas l'ouest... Et à l'ouest, justement, ils étaient plus fort et ils ont trouvé à Couvin des alliés particulièrement zélés, de bons petits porte-parole, porte-maroquins et autres petits soldats attachés à leur succès électoraux.
    J'ose espérer que ce contournement apportera les effets escomptés quant à la sécurité des citoyens et particulièrement des "usagers faibles" (piétons en premier). Mais le contournement n'empêchera pas les voitures, et encore des camions, de passer par Couvin. Il faudra d'autres aménagements...
    On nous prédit un avenir socio-économique beaucoup plus serein grâce à ce contournement. Cela reste à voir. Il faut pour cela qu'émerge un dynamisme novateur et, hélas, le nombre de commerces déjà disparus ou en voie de l'être ne va pas dans ce sens. Et, paradoxe, le contournement de Couvin va aussi permettre à de nombreux routiers (tous gabarits et véhicules confondus) d'éviter Couvin... Dites-moi, sur ces bases, comment Couvin peut s'en sortir ?

    BERNARD THEIS

    N'hésitez pas à commenter cette note! Alimentez le débat! Proposez des réponses aux questions! 

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Humeur, humour et grognes, Le Débablaton(c) 8 commentaires
  • Couvin: quel avenir pour la ligne de chemin de fer Mariembourg-Couvin?

    Attention, ceci est un billet d'humeur basé sur l'actualité!

    Le dimanche matin, je vais chercher des croissants dans une boulangerie de Couvin. Ils sont tellement frais qu'ils sont tout chauds... Et de cette boulangerie, je fais provision de lecture dominicale gratuite et m'attarde notamment sur Le mag'info des Ardennes (françaises), bi-hebdomadaire gratuit.

    Le dernier numéro, 97, valable du samedi 8 au vendredi 21 mars, est particulièrement attrayant. Sa couverture exhibe le chantier arrêté de la A 304, qui n'est autre que le "prolongement" des contournements autoroutiers de Couvin et de Rocroi. Le chantier de ce tronçon autoroutier français est donc arrêté suite à une action intentée par France Nature Environnement (FNE), association se plaignant qu'aucune compensation n'ait été prévue pour l'ensevelissement de zones humides écologiquement intéressantes. Les commentaires et citations ne sont guère élogieux envers ces doux rêveurs d'écologistes qui viennent perturber ce chantier salvateur, présenté comme porteur d'emplois (ce qui reste à prouver) et débouchant sur la réalisation de l'indispensable chaînon manquant dans la liaison Marseille-Rotterdam via Dijon, Reims, Charleville, Rocroi, Couvin... Et Mariembourg-Nord, où nous avons déjà dit que s'arrêtait ce rêve transeuropéen. Au-delà de Mariembourg, on se trouve sur une route à quatre bandes qui n'a d'autoroute que le nom, avec ses carrefours, ses croisements, ses traversées d'agglomérations, ses feux rouges et ses embouteillages.

    Mais laissons-là les amis français se dépêtrer dans les labyrinthes de leurs administrations et procédures. La page suivante du mag'info concerne le contournement de Couvin. Un chantier en cours, qui a solutionné à grands frais ses problèmes de recours et balayé adroitement les judicieuses préoccupations archéologiques ou environnementalistes. "Objectifs: Europe et développement économique", annonce mag'info dans le chapeau de son article. Aucune allusion, à ce stade, à la seule réalité qui justifie le chantier couvinois: la sécurité des habitants à l'intérieur de la ville. Tout le reste, Europe, développement économique, c'est, à ce stade, de la foutaise. Ou tout au moins, du rêve à concrétiser, mais on n'est nulle part. Ce chantier là n'est pas encore envisagé.

    La fin de l'article est plus qu'interpellante: "...Et demain, c'est le chemin de fer en travers qui posera des questions. "Si on se contente de faire arriver le train à Mariembourg, alors tout va bien. Si on veut vraiment qu'il arrive à Couvin, c'est 40 millions de plus". Resteront, ensuite, les 44 km de Nationale 5 reliant Couvin à Charleroi." Soit dit en passant, ce dernier bout de phrase contredit les prédictions françaises et nous donne raison... Mais ce qui est dramatique, c'est la citation de la personne interviewée (qui n'est pas spécifiquement nommée dans l'article et qu'on n'ose imaginer). Donc, traduction: il faut supprimer la ligne ferroviaire Mariembourg-Couvin, comme cela on fera des économies de 40 millions d'euros. Et tout ira bien.

    Des économies? Un langage injurieux pour les finances publiques, face au coût de 180 millions € pour l'ensemble du contournement. Et puis, tant pis pour le service public et l'utilité confirmée de ce bout de ligne ferroviaire pour les étudiants et les travailleurs. Car vous savez, M'sieurs-Dames, du travail, à Couvin, il n'y en a plus, et de moins en moins. Les commerces se vident, se ferment et ne se reprennent pas, et des services intéressants, liés au quelques rares emplois encore à dénicher difficilement, déménaqent vers d'autres cieux plus cléments, comme la Miresem, par exemple.

    Mais peu importe, Couvin aura bientôt son contournement, belle autoroute flambant neuve qui invitera des milliers de conducteurs à éviter Couvin. Même le chemin de fer ne s'y arrêtera plus. Tout ira bien.

    BERNARD THEIS

    Envie de réagir à cette note?
    Débattons, Débablaton.
    Utiliser le bulletin de commentaire lié à cette publication.

    Bandeau Débablaton.jpg

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Humeur, humour et grognes, Le Débablaton(c), Politique locale et régionale 4 commentaires