éoliennes

  • Couvin: éoliennes à l'enquête publique jusqu'au 16 septembre

    eoliennes Goulien Bretagne 6 vaches.JPGEDF Luminus a introduit une demande de permis unique pour la construction et l'exploitation d'un champ éolien sur le secteur Gonrieux-Dailly-Presgaux. L'ensemble prévoit cinq éoliennes d'une valeur nominale de 3,2 MW au maximum et l'installation de tout l'équipement nécessaire à l'exploitation. L'enquête publique est en cours jusqu'au 16 septembre.

     

     

    Photo prétexte: un champ éolien à Goulien (F)- Archives B. TH.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 0 commentaire
  • Couvin-Chimay: cinq nouvelles éoliennes en projet

    Une enquête publique est en cours depuis ce 18 décembre 2014, dans les communes de Couvin et de Chimay, relative à un projet d'implantation et d'exploitation d'un nouveau parc éolien. Cette enquête sera clôturée le 26 janvier 2015.

    La s.a. Gestamp Wallonie, siégeant à Namur, a introduit une demande pour la construction et l'implantation d'un parc de cinq éoliennes sur les territoires des entités de Chimay et de Couvin. Comme le prévoit la législation, une enquête publique est ouverte, qui sera clôturée le lundi 26 janvier.

    Ces cinq éoliennes développeront nominalement de 2,5 à 3,4 MW (soit maximum 17 MW pour l'ensemble du parc). L'enquête porte également sur tout l'appareillage et l'ensemble des équipements permettant l'exploitation du parc, à savoir: la construction de cinq transformateurs statiques d'électricité et d'une cabine intermédiaire, la création de nouveaux chemins d'accès et aires de travail sur des parcelles privées, la pose de câbles électriques entre les mats, le raccordement électrique des éoliennes à la cabine de tête, cette dernière étant reliée au poste haute tension de Couvin.

    Le dossier de demande, comprenant l'étude d'incidences, peut être consulté aux administrations communes selon les modalités suivantes.

    A Couvin, consultation au service  Urbanisme, 2 avenue de la Libération, chaque jour ouvrable, ainsi que le samedi, de 9 à 12 heures. Si la consultation est souhaitée le samedi, il faut prendre rendez-vous au plus tard 24 heures à l'avance auprès de Mme Nicolas, tél. 060 340 130. L'enquête publique sera clôturée à cette même adresse, par une séance organisée le lundi 26 janvier 2015 à 14 heures.

    A Chimay, la consultation est accessible au service Urbanisme, rue de la Soque 12, chaque jour ouvrable pendant les heures de service, soit les lundis, mardis et vendredi de ! à 12 heures, les mercredis et jeudis de 8 à 12h et de 13h à 16h30. Si la consultation est souhaitée un jour ouvrable après 16h30, il faut prendre rendez-vous au plus tard 24 h à l'avance, auprès du service, soit M. Sylvain Petit, conseiller en aménagement du territoire, au 060 210 292. La séance de clôture est programmée le lundi 26 janvier 2015 à 11h.

    Toutes les explications techniques peuvent être demandées aux préposés des services ci-dessus, ainsi qu'aux adresses et services suivants.

    -Le demandeur, Gestamp Wallonie s.a., 2 avenue des dessus de Lives, 5101 Namur (tél. 081/206 653).

    -Le fonctionnaire technique: M. Vanderwegen, Service Public de Wallonie (SPW), DG03, Direction des Permis et Autorisations, Direction Namur-Luxembourg, avenue Reine Astrid 39, 5000 Namur.

    -Le fonctionnaire-délégué: M. Tournay, SPW DG04, place Léopold 3, 5000 Namur.

    Analyse

    Qu'en pense "Le Couvinois"? Son analyse est à la fois globale et locale.

    Globalement, nos besoins en énergie, ainsi qu'en énergies dites "alternatives", sont tributaire de nos habitudes et des quantités consommées, ainsi que de nos obligations vis-à-vis de l'Europe. On est évidemment en droit de se poser une double question. Primo, n'avons-nous pas tendance à consommer trop d'énergie, nos habitudes ne sont-elles pas à adapter? Secundo, les obligations imposées par l'Europe ne sont-elles pas issues de pressions de grands groupes politiques ou, surtout, de grands groupes industriels, plus soucieux de bénéfices et de rentabilité que de répondre aux menaces climatologiques qui menacent la planète? Ces questions suggèrent un doute encore amplifié par l'absence d'alternatives à l'éolien, qui pourraient être explorées et promues.

    Localement, il faut admettre que la région de Couvin-Chimay possède un capital précieux. Non, pas ses vents, mais bien ses paysages, ses horizons ondulants et verdoyants. C'est ce qui attire les gens dans cette région, et quoi qu'en disent les tenants d'une seule splendeur industrielle révolue, c'est en partie dans cette richesse que la région peut miser sur un souffle nouveau. Dès lors, inévitablement, la question de la détérioration du paysage se pose lorsque l'on évoque l'éventualité de (nouveaux) parcs éoliens. Des alternatives existent. D'une part, on peut considérer comme fondée la suggestion du ministre Di Antonio, qui suggérait que les éoliennes soient implantées notamment le long des autoroutes. D'autre part, développer des sources d'énergie mieux adaptées à nos régions, telle que la biomasse ou l'exploitation de l'énergie hydraulique par des micro-alternateurs posés à même nos ruisseaux, cours ou plan d'eaux. C'est l'objet des initiatives concluantes lancées par Fernand Platbroodt, l'homme qui est parvenu, contre toute incrédibilité, à faire tourner à l'envers son compteur électrique!

    BERNARD THEIS
    (photo B. TH. ci-dessous: prétexte.
    Un champ éolien à Goulien, Bretagne)

     

    eoliennes Goulien Bretagne 5 vaches.JPG

     

    Lien permanent Catégories : Botte du Hainaut, Couvin: quoi de neuf?, Politique locale et régionale 1 commentaire
  • Eoliennes de Macon: la commune de Momignies en recours

    En urgence au cours de sa réunion de ce lundi 1er juillet, la commune de Momignies a décidé d'introduire un recours contre le "feu vert" donné par le ministre wallon Henry en faveur de l'implantation d'un  parc éolien (cinq éoliennes) à Macon. Ce projet, que la société Windvision voudrait concrétiser sur les lieux-dits "Fayi" et "Plaine par-delà l'Arbre", avait été très contesté au cours des enquêtes publiques. Dans ce sens, on pouvait se demander quels intérêts poursuivait le ministre Henry. Pas celui de la démocratie en tout cas... Voir (cliquez ici) la note d'humeur que le blog Le Couvinois (celui qui vous dit quoi) avait publiée à ce sujet tout récemment.

    Le conseil communal de Momignies reste cohérent dans sa position, puisqu'en date du 6 novembre 2012, il avait émis un avis défavorable à ce projet. Ce qui rend encore plus étonnant la position du ministre, qui passe outre des avis émis localement en connaissance de cause.

    BERNARD THEIS

     

     

    Lien permanent Catégories : Botte du Hainaut, Politique locale et régionale 0 commentaire