chimay

  • Couvin-Chimay: cinq nouvelles éoliennes en projet

    Une enquête publique est en cours depuis ce 18 décembre 2014, dans les communes de Couvin et de Chimay, relative à un projet d'implantation et d'exploitation d'un nouveau parc éolien. Cette enquête sera clôturée le 26 janvier 2015.

    La s.a. Gestamp Wallonie, siégeant à Namur, a introduit une demande pour la construction et l'implantation d'un parc de cinq éoliennes sur les territoires des entités de Chimay et de Couvin. Comme le prévoit la législation, une enquête publique est ouverte, qui sera clôturée le lundi 26 janvier.

    Ces cinq éoliennes développeront nominalement de 2,5 à 3,4 MW (soit maximum 17 MW pour l'ensemble du parc). L'enquête porte également sur tout l'appareillage et l'ensemble des équipements permettant l'exploitation du parc, à savoir: la construction de cinq transformateurs statiques d'électricité et d'une cabine intermédiaire, la création de nouveaux chemins d'accès et aires de travail sur des parcelles privées, la pose de câbles électriques entre les mats, le raccordement électrique des éoliennes à la cabine de tête, cette dernière étant reliée au poste haute tension de Couvin.

    Le dossier de demande, comprenant l'étude d'incidences, peut être consulté aux administrations communes selon les modalités suivantes.

    A Couvin, consultation au service  Urbanisme, 2 avenue de la Libération, chaque jour ouvrable, ainsi que le samedi, de 9 à 12 heures. Si la consultation est souhaitée le samedi, il faut prendre rendez-vous au plus tard 24 heures à l'avance auprès de Mme Nicolas, tél. 060 340 130. L'enquête publique sera clôturée à cette même adresse, par une séance organisée le lundi 26 janvier 2015 à 14 heures.

    A Chimay, la consultation est accessible au service Urbanisme, rue de la Soque 12, chaque jour ouvrable pendant les heures de service, soit les lundis, mardis et vendredi de ! à 12 heures, les mercredis et jeudis de 8 à 12h et de 13h à 16h30. Si la consultation est souhaitée un jour ouvrable après 16h30, il faut prendre rendez-vous au plus tard 24 h à l'avance, auprès du service, soit M. Sylvain Petit, conseiller en aménagement du territoire, au 060 210 292. La séance de clôture est programmée le lundi 26 janvier 2015 à 11h.

    Toutes les explications techniques peuvent être demandées aux préposés des services ci-dessus, ainsi qu'aux adresses et services suivants.

    -Le demandeur, Gestamp Wallonie s.a., 2 avenue des dessus de Lives, 5101 Namur (tél. 081/206 653).

    -Le fonctionnaire technique: M. Vanderwegen, Service Public de Wallonie (SPW), DG03, Direction des Permis et Autorisations, Direction Namur-Luxembourg, avenue Reine Astrid 39, 5000 Namur.

    -Le fonctionnaire-délégué: M. Tournay, SPW DG04, place Léopold 3, 5000 Namur.

    Analyse

    Qu'en pense "Le Couvinois"? Son analyse est à la fois globale et locale.

    Globalement, nos besoins en énergie, ainsi qu'en énergies dites "alternatives", sont tributaire de nos habitudes et des quantités consommées, ainsi que de nos obligations vis-à-vis de l'Europe. On est évidemment en droit de se poser une double question. Primo, n'avons-nous pas tendance à consommer trop d'énergie, nos habitudes ne sont-elles pas à adapter? Secundo, les obligations imposées par l'Europe ne sont-elles pas issues de pressions de grands groupes politiques ou, surtout, de grands groupes industriels, plus soucieux de bénéfices et de rentabilité que de répondre aux menaces climatologiques qui menacent la planète? Ces questions suggèrent un doute encore amplifié par l'absence d'alternatives à l'éolien, qui pourraient être explorées et promues.

    Localement, il faut admettre que la région de Couvin-Chimay possède un capital précieux. Non, pas ses vents, mais bien ses paysages, ses horizons ondulants et verdoyants. C'est ce qui attire les gens dans cette région, et quoi qu'en disent les tenants d'une seule splendeur industrielle révolue, c'est en partie dans cette richesse que la région peut miser sur un souffle nouveau. Dès lors, inévitablement, la question de la détérioration du paysage se pose lorsque l'on évoque l'éventualité de (nouveaux) parcs éoliens. Des alternatives existent. D'une part, on peut considérer comme fondée la suggestion du ministre Di Antonio, qui suggérait que les éoliennes soient implantées notamment le long des autoroutes. D'autre part, développer des sources d'énergie mieux adaptées à nos régions, telle que la biomasse ou l'exploitation de l'énergie hydraulique par des micro-alternateurs posés à même nos ruisseaux, cours ou plan d'eaux. C'est l'objet des initiatives concluantes lancées par Fernand Platbroodt, l'homme qui est parvenu, contre toute incrédibilité, à faire tourner à l'envers son compteur électrique!

    BERNARD THEIS
    (photo B. TH. ci-dessous: prétexte.
    Un champ éolien à Goulien, Bretagne)

     

    eoliennes Goulien Bretagne 5 vaches.JPG

     

    Lien permanent Catégories : Botte du Hainaut, Couvin: quoi de neuf?, Politique locale et régionale 1 commentaire
  • Chimay: le "Vent du Nord" souffle à nouveau ce mercredi

    Le Vent du Nord souffle à nouveau ou le Dragon de Chimay est de retour... On se souvient de cette bonne surprise venue du Québec, en septembre de l'année passée, sur le kiosque posé sur la place de Chimay. Le groupe, puisqu'il s'agit bien d'un quatuor interprétant de la musique et des chansons inspirées de la tradition québecoise, revient à Chimay où il fera étape entre le festival folk de Dranouter près de Ypres et la ville de Sion en Suisse.
    Rendez-vous donc ce mercredi 6 août sur la place de Chimay pour écouter ce groupe de renommée internationale, qui vous invitera à la danse. Car on résiste très difficilement à ne pas bouger à l'écoute de la vielle,  de la guitare, de la basse, du violon, du mélodéon ou de l'accordéon diatonique, et du chant, le tout rythmé par le battement des pieds, spécialité des musiciens folk du Québec, aussi savoureuse que leur accent. C'est d'autant plus agréable qu'ils chantent en français. C'est l'fun...

    Mais au fait, quel bon vent amène le Vent du Nord à Chimay? A la base du concert, Brigitte Macq et Guy Devresse, qui avaient l'habitude d'aller écouter le groupe. Et le couple d'inviter les quatre Québecois à aller jouer à Chimay. A l'impossibilité annoncée au départ s'est imposée une circonstance fortuite: l'éruption du volcan Eyjafjöll les a en effet contraints à prolonger leur séjour en Belgique. Et ils sont passés, "en touristes" à Chimay, ils ont vu le château, entendu les histoires de sorcières, de prince enfermé... Et goûté la trappiste avant de repartir.

    L'année suivante, c'est à Glasgow que Brigitte Macq et Guy Devresse ont revu le Vent du Nord. Et les Québecois leur avaient réservé une surprise: une chanson issue de leur découverte de la cité chimacienne, intitulée "Le Dragon de Chimay" (cliquez pour voir et entendre).

    Le Dragon de Chimay est donc de retour ce mercredi 6 août, poussé par ce Vent du Nord enthousiaste et mélodique. La soirée commencera à 19h, par une première partie assurée par Don qui Chante. Le Vent du Nord est annoncé pour 20h30. C'est gratuit!

    B. TH.

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Botte du Hainaut, Vie associative, culture, arts 0 commentaire
  • Chimay: les écoliers retournent à la piscine, à Couvin

    La piscine de Chimay est fermée depuis septembre 2011, ce qui prive les écoliers chimaciens des joies de la baignade et de l'apprentissage de la natation. Cette privation est dorénavant du domaine du passé. Les petites élèves de Chimay retournent à la piscine. A Couvin.

    La majorité communale chimacienne se réjouit de cette nouvelle. Elle a fait connaître sa satisfaction dans un texte publié sur un réseau social bien connu. Voici ce texte, à  titre d'information.

    "Proposer des cours de natation : notre priorité absolue !
    C'est une des grandes bonnes nouvelles de cette rentrée scolaire : les écoliers chimaciens retournent à la piscine !
    Depuis septembre 2011 et la fermeture de la piscine de Chimay, les élèves des écoles primaires de l'entité étaient privés de cours de natation. Une solution provisoire via une autre piscine de la région n'avait, à l'époque, pas pu être dégagée.
    Dès le début de cette mandature, notre nouvelle majorité s'est donné comme priorité absolue d'offrir à nouveau aux bambins de l'entité la possibilité d'apprendre à nager. Pour notre première rentrée scolaire, c'est désormais chose faite ! Depuis le 9 septembre, chaque école primaire de l'entité envoie tour à tour ses élèves à la piscine de Couvin.
    Toute une organisation !

    Ce projet a demandé quelques efforts d'organisation. Par semaine, les élèves ont tous 2 heures d’éducation physique. Ces heures sont souvent réparties en plages d'une heure. Ici, nous avons organisé les cours par plages horaires de 2h, ce qui permet "d'amortir" les temps de trajet et de permettre aux enfants de rester au minimum 1h dans l'eau.. Le choix de Couvin s'est opéré de manière naturelle. La bonne entente entre nos 2 communes, la proximité, la qualité des infrastructures couvinoises, la présence de notre commune dans l’Intercommunale des sports et loisirs du sud Namurois et de sud Hainaut sont autant d'éléments qui ont facilité notre choix. Et nous ne manquerons pas de remercier chaleureusement l'administration couvinoise et le personnel de la piscine de Couvin qui a tout fait pour que ce partenariat voie le jour !

    Apprendre les bases

    L’apprentissage de la natation est l’une des compétences que chaque élève de l’enseignement primaire doit avoir atteint à la fin de son cursus.
     Pour atteindre cet objectif, nous avons choisi de diviser l’année scolaire 2013/2014 en 3 trimestres de plus ou moins 10 semaines. Chaque élève allant au moins 10 fois à la piscine, ce qui est, d’après les professionnels, suffisant pour apprendre les bases.

    Afin d'assurer un maximum d'égalité entre tous les enfants de l'entité, nous avons souhaité réaliser ce projet avec tous les réseaux d'enseignement. En effet, dans notre entité nous considérons qu’un enfant est égal à un autre enfant quel que soit le réseau d’enseignement dans lequel il se trouve.
    Les élèves de l’enseignement communal bien sûr, avec Chimay et toutes les écoles de village, mais aussi l’enseignement libre confessionnel, avec St-Pierre et Paul et aussi l’enseignement de la communauté Wallonie-Bruxelles avec l'Athénée pourront se rendre à la piscine de Couvin. En tout, ce sont près de 1000 élèves qui apprendront à nager.
    Nous saluons au passage la créativité des responsables de nos différentes écoles qui ont dû redoubler d'effort pour combiner les horaires de chacun. Nous sommes fiers de cette belle collaboration qui permet aujourd'hui d'offrir des cours de natation à tous les écoliers chimaciens.

    Merci à la Wartoise

    Tout ceci n'aurait pas été possible sans l'aide précieuse de la Fondation Chimay-Wartoise. En effet, les nombreux trajets entre Chimay et Couvin représentent un coût important que nous ne voulions absolument pas imputer aux familles. Savoir nager fait partie des compétences à atteindre à la fin de l’enseignement primaire et doit être accessible à tous !
    Un budget approximatif de 70 000 euros a dû être dégagé pour l'opération. La Ville de Chimay prend à sa charge 34000 euros via la mise à disposition de 2 cars et de 2 chauffeurs. L’Intercommunale des Sports et loisirs du Sud Hainaut mettra à notre disposition un maître nageur à mi-temps, soit un coût de 20000 €, enfin la Fondation Chimay-Wartoise apporte quant à elle 16000 euros pour louer des cars privés lorsque les 60 places disponibles dans les cars communaux seront insuffisantes pour transporter les élèves jusque Couvin.

    Tous ensemble nous leur disons merci…"

     

    Propos recueillis par
    B.TH.

    Lien permanent Catégories : Botte du Hainaut, Couvin: quoi de neuf?, Sports, Vie associative, culture, arts 0 commentaire