commerce

  • Couvin: le chancre de la zone Somy-La Couvinoise sera bientôt une vaste zone de commerces et de services

    La modification du PCA n°4, Plan Communal d'Aménagement de l'espace Somy-La Couvinoise a Couvin a été approuvée définitivement en ce début janvier. La procédure entamée en 1998 s'achève ainsi. Une étape prometteuse et fondamentale avant l'aménagement complet de ce vaste espace de 138 hectares en un zone de services, de commerces et de PME. Ce lundi 27 janvier, le bourgmestre Raymond Douniaux et les échevins Eddy Fontaine ( commerce, PME) et Benjamin Calice (Aménagement du Territoire) ont fait le point. La procédure devrait aboutir à la régularisation de certaines entreprises, l'accueil de nouvelles et la création d'une grande surface, en l'occurrence un Intermarché.

    L'aménagement de la zone Somy-La Couvinoise, vaste espace compris entre l'administration communale de Couvin jusqu'au-delà du garage Daubercies vers le nord, est maintenant rendu possible grâce à l'approbation définitive du Plan Communal d'Aménagement n°4. Entre-temps, le site a vu disparaître l'entreprise Patigny et ses cuves à hydrocarbures et l'assainissement de ce site est en cours. Il y a quelques mois, on y a d'ailleurs découvert des vestiges funéraires datant de l'époque gallo-romaine...
    Aux côtés du bourgmestre Douniaux, les échevins Fontaine et Calice ont souligné l'importance que revêt ce vaste espace et les perspectives qu'il ouvre. Car on se situe là à l'entrée de Couvin, sur un territoire qui prendra une importance nouvelle dès que le contournement en cours de chantier sera opérationnel. Car il s'agit bien de préparer l'après-contournement, comme on peut le voir et l'entendre dans la vidéo ci-dessus. Ce tronçon de la Nationale 5 reprendra une importance locale et le rêve des autorités couvinoises serait d'en faire un véritable boulevard attrayant à l'entrée de la ville, une sorte de "Porte de France" à quelques encablures de la frontière.

    Réticences levées

    Ne serait-ce que par l'intention d'accueillir une nouvelle grande surface, ce projet a suscité des réticences, que les échevins disent avoir levées à force de dialogue et de concertation. Delhaize, Colruyt, Champion et Intermarché avaient manifesté leur intérêt pour s'établir dans cet espace. Il a été demandé aux commerçants couvinois laquelle de ces enseignes leur ferait moins de tort. La réponse fut unanime: un Intermarché. Le site sera donc, à l'issue, régi par les Mousquetaires.
    On parle également d'une pharmacie et de l'installation de certains magasins qui sont pour l'instant excentrés. On évoque aussi une salle de jeux pour les enfants et il n'est pas exclu qu'une partie de l'administration communale puisse s'établir dans les nouvelles installations. L'espace serait doté d'un parking de quelque 400 places.
    Le site est multi-propriété. Une partie appartient à la Ville de Couvin, un autre à la SNCB. C'est une société AKP qui a racheté le site Patigny, et certains privés sont aussi propriétaires de l'une ou l'autre parcelle. Il appartiendra à la commune de Couvin, non pas de jouer à l'opérateur -ce n'est pas son rôle- mais de faciliter l'aménagement et le développement de cette zone, entre autres en y prévoyant les voiries et autres commodités.
    L'enjeu est de taille. Il devrait participer au développement de la région, dopé par le contournement et parallèlement aux soutiens accordés à l'extension du zoning de Mariembourg, au tourisme, aux PME et à l'image de la région.
    On ne sait pas encore quel nom portera ce nouvel espace grouillant d'activités. Couvin a déjà son Espace des Fonderies Saint-Joseph, avec une zone artistique appelée Espace Watriquet. Il y a aussi le Jardin des Mayeurs... Les paris sont ouverts. En attendant, qualifions ce projet par les termes qu'il suggère à ce stade: encourageant et positif.

    BERNARD THEIS
    (texte et vidéo)

     

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Politique locale et régionale 2 commentaires
  • Développer Couvin avec le contournement: quelques idées

    Notre "confrère" blogueur Luc Thomé, blog "Couvy-blues" (http://couvy-blues.skynetblogs.be), commente les divers articles parus concernant le contournement de Couvin (susceptible d'être menacé suite à l'invalidation du DAR) et pose la question de savoir comment Couvin pourrait profiter de ce contournement pour se (re)développer. Et de faire appel aux idées, aux projets.

    Couvin fut jadis une contrée industrielle florissante. Ses fonderies d'appareils de chauffage (Efel, La Couvinoise, St-Roch, Somy...) et son industrie du bois (Donnay) ont fait sa renommée et sa prospérité.

    Cela, c'était le passé. Car aujourd'hui, il reste bien peu de cette remarquable prospérité d'antan. Thermic Distribution, dernière rescapée dans l'industrie des appareils de chauffage individuels, et les Usines St-Roch (chaudières) se maintiennent tant bien que mal... Les familles qui détenaient les capitaux ne les ont pas "recyclés" dans d'autres créneaux porteurs. L'actionnariat principal n'est plus local, il est étranger. C'est aussi la fin d'une époque.

    Au cours des dernières années, peu d'entreprises significatives se sont établies, même si quelques belles réussites sont à épingler: la  Menuiserie Riche, les Charpentes Brunet, la Menuiserie Coene...

    Aujourd'hui, Couvin doit pouvoir compter sur ses atouts et aussi désactiver ses filtres paralysant. Commençons par là, d'ailleurs... Difficile de prendre des initiatives, de concrétiser des intentions, dans un contexte où les uns et les autres ne cessent de répéter "On a d'jà essayé, ça n'a pas marché" ou "C'est d'jà bon" ou "Je suis contre". Ce fatalisme, cet esprit frondeur, ce défaitisme doit être remplacé par une croyance profonde au possible, aux unions positives, à la force des créativités réunies. Toute une mentalité doit changer et s'orienter non pas vers la défaite, mais bien le succès. On doit être fier d'être Couvinois, ce qui permettrait d'avancer, et aussi de dénoncer tout ce qui peut offrir une image négative de notre région.

    Cette région doit être convaincue de ses atouts. Ses créativités. Un cadre environnemental et patrimonial, naturel ou bâti, remarquable et d'ailleurs envié par l'extérieur. S'il n'est pas une panacée, le tourisme doit se développer sur ces bases, profitant d'une population qui sait aussi se montrer accueillante, ouverte et de bon sens.

    Quelques idées...

    -Pourquoi ne pas revendiquer, dès maintenant, que soit aménagée, aux abords du contournement et au niveau de Couvin, une "vitrine" des produits et ressources locaux. On y verrait certes des poêles et des chaudières, mais aussi des raquettes de tennis (pour mémoire, comme signe du potentiel d'une région), les produits de l'agriculture locale, les produits "bio" de plus en plus en vogue, les productions artistiques, les richesses et activités culturelles.

    -Il faut augmenter les capacités d'accueil et d'hébergement. Actuellement, à Couvin, il est difficile d'accueillir un autocar rempli pour un repas... En matière d'hébergement, cela est impossible, aucune infrastructure ne le permet. Mis à part des gîtes effectivement fort bien aménagés et tenus, il n'y a plus aucune infrastructure hôtellière.

    -Ces lacunes étant comblées, Couvin pourrait plaider sa bonne cause pour devenir "ville-étape". Car n'oublions pas, le contournement aura pour effet de dissuader les usagers de la route à passer par Couvin. Il fauit inverser la vapeur et "appâter" le client.

    -Couvin doit montrer une propreté, une fierté, un dynamisme à tous les niveaux.

    -Pourquoi ne pas activer certains outils, comme dans certaines communes ou groupes de communes. Par exemple, une Agence de Développement Local, ou un Groupe d'Action Locale.

    -Couvin est, paraît-il, une cité de "Pansards"? De gens qui aiment manger, peut-être beaucoup, mais bien aussi. Gourmands ou gourmets, les Couvinois n'ont aucune "structure", aucun moyen de communication poiur faire connaître cette caractéristique en-dehors de ses murs. Pourquoi pas une confrérie? Philipeville a bien une Ambassade du Lapin à la Bière...

    Le développement d'une région, c'est l'affaire de tous. Il serait périlleux de n'attendre les intiatives que des seuls politiques. Ceux-ci doivent par contre sentir une pression citoyenne qui leur indique dans quel sens il faut aller. Pas l'inverse.

    BERNARD THEIS

     

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Humeur, humour et grognes, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux, Vie associative, culture, arts 3 commentaires