peintures

  • Couvin: Amande vous invite au "finissage" de son exposition

    On procède au vernissage d'une exposition quand elle commence, et on participe à son finissage quand elle se termine. C'est d'une logique implacable, encore fallait-il y penser... Mais Amande a plus d'un tour dans son sac rempli de couleurs, d'encres, de café noir... Un sac trop petit pour y poser les innombrables idées nourries de coups de pinceaux délicats et abreuvées de grandes lampées d'amitiés. Engagée dans la vie, active et critique dans la société, travailleuse passionnée et infatigable, voilà Amande!

    Amande donc (Amandine Lambotte pour l'Etat civil) vous invite ce vendredi 5 septembre, de 18h30 à 22h30,  au finissage de son exposition débutée en juin. Là, chez Lady-Marmelade, rue de la Gare à Couvin, elle proposait deux séries de toiles. L'une, sous l'intitulé "Pantomimagic" sur le thème du cirque des années 20. L'autre, inspirée de l'univers musical et textuel d'Olivier Terwagne, "Fragments de Brassens". Ce dernier (Olivier Terwagne et, via lui, Brassens lui-même) sera présent à ce finissage. Et comme dans nos pays, tout finit par des chansons, on l'entendra avec plaisir, dans des revisites du grand Georges ou des compositions sur poèmes.

    Bref, une soirée à ne pas manquer! En résumé: finissage de l'exposition de peintures d'Amande, ce vendredi 5 septembre de 18h30 à 22h30 chez Lady-Marmelade, rue de la Gare à Couvin.

    B. TH.

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Vie associative, culture, arts 0 commentaire
  • Couvin: histoires de "nanas", une belle exposition jusqu'au 7 novembre

    Des odeurs de café dans un salon de thé... Pas de paradoxe, mais un concours de circonstances bien préparé et tout empreint de féminité. La nana Amande expose ses Nanas chez la nana-Lady Marmelade. Au vernissage de l'exposition, la gent féminine était en vedette et ni les femmes ni les hommes ne s'en sont plaint. Au contraire.

    Amande (In) vous invite à découvrir ses "Nanas" chez Lady Marmelade, rue de la Gare à Couvin, jusqu'au 7 novembre. Des peintures aux parfums de femmes (au sens figuré) et aux odeurs de café (au sens propre). Car parmi d'autres techniques, Amande peint avec du café noir... Une technique qu'elle a découverte un peu par hasard, dans un troquet sur la route de retour de vacances dans le Sud. Ce n'était pas une "première": Amande a en effet appris, et le rappelle, que Victor Hugo utilisait parfois ce procédé pour ses gravures.
    Café aidant (utile aussi pour les longues nuit de travail), en accord avec les encres de Chine ou les peintures acryliques, Amande a illustré des "nanas". Pas n'importe quelles femmes: vous ne rencontrerez pas Marilyn Monroe, ni même Simone de Beauvoir, et encore moins Brigitte Bardot, dans les toiles d'Amande In. Par contre, vous ferez connaissance avec Amélie Poulain, Anne Frank, Nina Simone, Edith Piaf (décédée il y a juste 50 ans ce 10 octobre),Blondie, pour ne citer que celles-là. Des femmes qui n'ont pas été choisies simplement parce qu'elles affichaient un joli sourire... Amande In nous confie: "Je suis une passionnée des années 30. De cette époque, j'ai voulu illustrer des femmes fortes qui, même dans un courant de pensées défavorable, se démarquaient. Leur vie me plaît, elles revendiquaient un statut de femmes libres". De la part de l'artiste, le ton est donné et se réalise avec bonheur dans des œuvres tantôt monochromes, tantôt bien colorées. Evidemment, entre la vivacité souriante et musicale du visage de Blondie ou la gravité du visage d'Anne Frank, on comprend que les émotions soient différentes. Les contextes historiques aussi...
    Les "Nanas" d'Amande In peuvent être admirées du vendredi au mardi -Lady Marmelade est fermé le mercredi et le jeudi- de 12h à 13h30 (petite restauration) ou de 14 à 18h (salon de thé).
    Au cours du vernissage, Amande In avait pu compter sur deux amies, Véronique (Herbert) et Laetitia (Boonen), qui ont offert la sérénade: la grâce féminine s'illustrait alors par le violon ou le chant, bien à propos dans le décor intimiste et feutré de ce salon ouvert à la découverte et la rencontre des arts.

    BERNARD THEIS

    expo Amande montage.JPG

    (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

     

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Vie associative, culture, arts 0 commentaire
  • Couvin: découvrez les "nanas" d'Amande

    amande nana.jpgAmande In (Amandine Lambotte), jeune artiste de Brûly déjà bien connue, expose ses œuvres du 7 octobre au 7 novembre dans les locaux de "Lady Marmelade", rue de la Gare à Couvin. Particularité: ce sont des œuvres illustrant des femmes -des "nanas"- qui sont présentées.

    L'autre jour, sachant qu'Amande préparait une exposition d'oeuvres représentants des "nanas", je demandais à l'artiste si elle comptait illustrer Marylin Monroe. Réponse négative. De même, Amande ne peindra pas Simone de Beauvoir. Pas question pour Amande de s'attarder à des clichés, sauf éventuellement ceux qu'elle prend et qu'elle travaille quand elle abandonne ses pinceaux pour poser son regard curieux à travers l'objectif d'un appareil photo, avec le même souci pour la belle image aussi inattendue qu'inspirée.
    Beauté:  voilà bien un terme approprié pour le propos qui nous occupe aujourd'hui. Beauté des oeuvres, beauté de la personne qui les façonne. Une belle personne, c'est un être humain qui cherche à aller plus loin, plus profondément, pour atteindre la perfection. C'est une personnalité qui s'engage dans la société ou la vie culturelle, avec le même souci de croire en un monde meilleur pour ses semblables. C'est l'expression, grave ou souriante, sérieuse ou moqueuse, des idées, des implications, des innovations, des combats. Voilà brossé, en quelques mots, un portrait d'Amande, une vraie "nana" parmi toutes celles qui se distinguent dans le monde d'hier ou d'aujourd'hui.
    Travailleuse infatigable, d'une motivation à toute épreuve, d'un enthousiasme débordant de chaleur, d'humanité et de féminité, Amande cherche, trouve et invente. Les taches de café deviennent des supports d'un art pensé et construit. Les tranches de vie de femmes au destin fabuleux, comme celui d'Amélie Poulain, deviennent des portraits, pour le plus grand plaisir de toutes et tous. Avec Frida Kahlo, Edith Piaf, Emma Hennings, Anne Frank ou Deborah Harry (pour ne citer que celles-là), Amande nous invite à retrouver cette féminité qui, même discrète voire cachée, se trouve dans le coeur de tous les hommes.

    B.TH.

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Belles images, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Gens d'ici et d'ailleurs, Vie associative, culture, arts 1 commentaire