pesche

  • Carnaval de Pesche: l'album photo

     

    Carnaval, Pesche

    Patricia Portetelle, citoyenne couvinoise de Frasnes, a ce magnifique don de capter ces moments de fêtes qui animent notre région. Appareil photo à l'affût, elle prend pour alliée la lumière et la transcende en autant d'éclats de couleurs, de sourires, de gestes, de postures. Incontestablement, du beau travail et un sens aiguisé du regard et de la belle image.
    Pour preuve, le carnaval de Pesche, qui a rythmé le village des "Pwères" au cours de ce dernier week-end. Avec l'autorisation de la photographe, "Le Couvinois", le blog qui vous fait voir quoi, reproduit dans un modeste album (ci-contre)  quelques-uns de ces beaux clichés. "Modeste" et "quelques-uns": c'est bien de cela qu'il s'agit. De nombreuses autres photos du carnaval de Pesche peuvent être admirées sur la page Facebook de Patricia Portetelle.

    B. TH.
    Photos: Patricia Portetelle

     

    Lien permanent Catégories : Belles images, Couvin: quoi de neuf?, Vie associative, culture, arts 0 commentaire
  • Couvin: adieu Jean-Sébastien

    Jean-Sébastien Cognaux,Couvin,décèsC'est avec consternation que Couvin et la région couvinoise viennent d'apprendre le décès de Jean-Sébastien Cognaux, survenu ce jeudi 9 janvier aux environs de 18h, aux cliniques de Mont-Godinne.

    Jean-Sébastien Cognaux était le fils de Jean-Louis, et d'Annick Chantrenne et le frère de Sandrine. Il laisse cette famille bien connue dans le Couvinois, ainsi que sa compagne Delphine Colinet, dans une tristesse profonde. Jean-Sébastien était depuis plusieurs semaines aux soins intensifs à Mont-Godinne, des suites d'une maladie qui, pourtant, lui avait donné des espoirs de guérison.

    C'est ressenti comme une profonde injustice quand le sort s'acharne sur une personne jeune, dans la force de l'âge. Jean-Sébastien Cognaux, né le 19 novembre 1984, n'avait pas trente ans. Par contre, il avait des projets de vie, comme celui de se marier avec celle dont il partageait la vie depuis quatre ans, dont deux dans leur nouvelle maison, à Pesche.

    Jean-Sébastien Cognaux avait beaucoup d'amis, qui résistaient difficilement au sourire affable de cette grande silhouette débordant d'énergie, de sympathie et d'enthousiasme. Des valeurs qu'il a investies avec bonheur et succès dans le sport et tout particulièrement dans le volley. Militant dans l'USV (Union Sud Volley), il en était une des pièces motrices. Il y a joué en Nationale 3 et Nationale 2. Il était également joueur en première provinciale. En P1, il était aussi coach tant de l'équipe masculine que féminine. Il était aussi arbitre dans sa discipline.

    C'est d'ailleurs de la part d'une volleyeuse de l'USV, Isaline Gille que "Le Couvinois" a capté ce bel hommage, que nous reproduisons ici, avec l'autorisation de l'auteure: "Tu savais trop vivre, tu riais trop vrai, tu vivais trop fort, tu croquais la vie à pleine dent… Quel sentiment d’incompréhension. On répète souvent que les meilleurs partent les premiers. Cette phrase prend tout son sens quand il s’agit d’un ami ! Il faudra apprendre à parler de toi au passé, j’aimerais tellement remonter le temps… On gardera de toi le souvenir d’un grand gaillard, fort, souriant, toujours enthousiaste, juste et d’une profonde gentillesse, un grand champion ! Les souvenirs sont là, les bons moments, les fous rires, les moins bons moments aussi, qui ont duré trop longtemps. D’autres souvenirs de la passion que l’on partageait. On en a fait des matchs, on en a essuyé des défaites mais on a aussi arraché des victoires…
    Aujourd’hui, la maladie a été plus forte. Tu t’es battu jusqu’au bout, c’est toujours ce que tu nous à appris… S’incliner, mais avec la manière !!
    Prend soin de tes proches de là-haut, on ne t’oubliera pas !"

    A l'instar de cet hommage, de nombreux témoignages ont été posté sur les réseaux sociaux, à l'adresse de Jean-Sébastien et de ses proches. Il repose au funérarium Gilson, rue Planesse à Couvin, où les visites sont attendues ces samedi 11, dimanche 12 et lundi 13  janvier de 16 à 19 heures. Les funérailles se dérouleront mardi 14 janvier: levée du corps au funérarium à 9h15, bénédiction à l'église de Couvin à 9h30,  incinération au crématorium de Ciney à 11h45, retour des cendres et mise en colombarium au cimetière de Couvin à 14h45. Nombreux sont ceux qui tiendront à rendre un dernier hommage à Jean-Sébastien et à soutenir sa famille et ses proches.

    B. TH.


    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Gens d'ici et d'ailleurs, Sports 16 commentaires
  • Pesche: Roger Tilquin, un homme actif et honnête, s'en est allé

    TILQUIN Roger nov 2006 002.JPGC'était un homme actif, droit et honnête, un dévoué, un brave... Son énergie ne l'a pas épargné de la maladie. Après plusieurs mois de combat contre celle-ci, Roger Tilquin est décédé ce 7 août à l'âge de 79 ans.

    Roger Tilquin a passé de nombreux moments de sa vie à s'investir pour les causes communes que représentent les associations ou la gestion communale. Déjà conseiller communal avant 1977, date de la fusion des communes, Roger Tilquin est resté mandataire communal jusqu'en 2006 sans interruption. Il eut même des responsabilités importantes: une charge d'échevin, ayant notamment l'Etat-civil dans ses attributions, pendant trois ans, du temps du mayorat de Pierre Serckx. Ses responsabilités, issues de son mandat communal, se sont aussi exercées dans des intercommunales de la région, telles que l'IDEG (électricité), l'Hôpital de Chimay, l'AIESH (dont il fut vice-président), l'abattoir (dont il fut président)...

    C'était un sociétaire, s'investissant dans sa paroisse, son parti (le cdH), à qui il est resté fidèle pendant toute sa carrière politique et jusqu'à ce jour. Il y apportait sa sagesse et son expérience, avec assiduité. Et, dans un tout autre registre, les cyclotouristes se souviendront qu'il fut, pendant 20 ans, le conducteur de la "voiture de service" des sorties du Vélo-Club des Fagnes.

    Roger Tilquin avait mené une belle carrière de cadre technicien aux Usines Saint-Roch de Couvin. Il était un des piliers du service technique et se rendait soiuvent à l'étranger donner des conférences relatives au chauffage central ou à l'énergie.

    Ce brave homme était aussi un époux et un père de famille nombreuse. Il avait épousé une institutrice du village, avec qui il a élevé cinq enfants. Il est décédé en laissant neuf petits-enfants dans la peine.

    Ses funérailles auront lieu ce lundi 12 août à 10h30 à Pesche. Il repose au Funérarium Smet à Chimay où des visites peuvent être faites dès ce vendredi 9 août, de 16 à 19h.

    BERNARD THEIS
    (photo archives B. TH., 2006)

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Gens d'ici et d'ailleurs, Politique locale et régionale 1 commentaire