revue

  • Avec "Au Pays des Rièzes et des Sarts": tout fait farine au moulin de l'histoire locale

    Le n°210 de la revue trimestrielle "Au Pays des Rièzes et des Sarts" vient de sortir de presse. Le titre de cette note n'est pas anodin. Dans ce numéro 210, il est notamment question d'un "Plaidoyer pour le sauvetage de l'unique moulin à vent de la Fagne wallonne", sous la plume érudite et déterminée d'André Colonval.

    Tromcourt vieux moulin.JPGC'est bien évidemment du moulin de Tromcourt qu'il s'agit. Un des rares moulins de plaine du pays, qui au fil du temps, dépérit. L'article est magnifique de précisions, d'explications géographiques et techniques, de contextua-
    lisation. Il est aussi riche d'illustrations. Et il s'agit bien d'un plaidoyer pour sauvegarder, réhabiliter et pérenniser ce bâtiment rare, témoin de l'histoire et de l'activité des hommes. L'auteur formule différentes suggestions, à commencer par un classement en qualité de monument historique. La constitution d'une association de sauvegarde, ainsi qu'un appel au mécénat privé, constituent de bonnes pistes en vue d'une valorisation du bâtiment. Puisse ce plaidoyer être apprécié à sa juste valeur. "La réhabilitation et la mise en valeur de ce patrimoine participent à la conscience collective d'appartenance à une région et à ce titre, les actions de protection doivent prendre une place importante dans les opérations menées par les pouvoirs publics."

    Cette 210e livraison de la revue "Au Pays des Rièzes et des Sarts" est gratifiée de plusieurs autres articles de grand intérêt. Ainsi, l'on sait l'importance de la douane dans la vie quotidienne jusque l'abolition des frontières au sein de l'Europe. Et dans ce cadre, "Il était une fois... Les douanes françaises". L'article est signé du vice-président de la revue, Noël Depoix. C'est qu'ils avaient du travail, les douaniers, surtout que les contrebandiers ne relâchaient pas leur activité lucrative. L'article est fort complet, les douanes françaises y étant expliquées, commentées, illustrées.

    Il y eut jadis des Cosaques dans nos régions. Marie-France Barbe nous le rappelle, évoquant un morceau d'histoire en 1814.

    Ensuite, qui aurait pu croire que le football aurait une place dans une revue d'histoire régionale? Bien sûr, si ce sport bénéficie d'un engouement particulier dans un village, comme ferment de la vie associative locale et prétexte à lien social. C'est le cas à L'Escaillère, où "le foot" a conquis ses lettres de noblesse dès 1956. Dominique Lion nous le rappelle et raconte.

    Enfin, Arthur Boulvain signe la suite des Bourgeois de Couvin au XVIIIe siècle. "N'est pas bourgeois qui veut", dit-on souvent. Au XVIIIe siècle, c'étaient encore plus vrai, car l'accession au titre de "bourgeois" résultait d'un serment.

     

    En pratique

    Ce numéro 210 est donc disponible. Diverses libraiires de la région couvinoise et chimacienne le proposent en vente au prix de 7 €. La meilleure formule pour se procurer la revue est de s'abonner: 22 € la cotisation ordinaire, ad libitum la cotisation de soutien. S'abonner? Voici comment...

    -Pour la Belgique: chaussée de l'Europe, 17, 5660 Couvin (Cul-des-Sarts). Banque: IBAN BE79 0680 4599 8033. Tél 060 37 71 87.

    -Pour la France: M. Noël Depoix, Regniowez, 08230 Rocroi. Banque postale Paris compte 10 688 97 A020. Tél 03 24 54 14 18.

    Site internet: http://www.riezesetsarts.be

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Bleu, blanc, rouge: France proche, Botte du Hainaut, Couvin: quoi de neuf?, Gens d'ici et d'ailleurs, Histoire et patrimoine, Justes causes et bonnes solidarités, Vie associative, culture, arts 0 commentaire