sécurité

  • Couvin: il fait noir où l'on marche, les passages pour piétons sont mal éclairés

    Les passages pour piétons sur la Nationale 5 dans le centre de Couvin sont mal éclairés. Ils ne bénéficient d'aucun éclairage spécifique et, bien souvent, les vitrines des commerces  ne compensent que très mal un éclairage de ville nettement insuffisant. Des citoyens épinglent cette navrante situation, d'autant plus qu'un accident  sérieux s'est déroulé sur un de ces passages en décembre dernier. Et depuis plusieurs mois, sur un réseau social bien connu, un groupe attire l'attention. Sans résultats jusqu'ici.

    PassagesPiétonsN 20140213 023 legende.JPGAu début du mois de décembre, un jour vers 18h, Madame Germain a été victime d'un accident sur un des passages piétons traversant la Nationale 5, elle a été sérieusement blessée. Sur base de ce constat, son fils Christophe a lancé une pétition qui a recueilli plusieurs dizaines de signatures. Quelques temps auparavant, un groupe s'était créé sur Facebook, réclamant que des interventions se manifestent en faveur d'un éclairage des passages dits "protégés".

    Aux méfaits des automobilistes sans vergogne qui oublient que les piétons circulant sur les passages qui leur sont réservés  sont prioritaires, aux camions qui roulent tellement vite qu'on se demande comment ils pourraient s'arrêter au cas où, s'ajoutent les carences de l'éclairage.

    "Le Couvinois", celui qui vous dit quoi en toute bonne foi, a pu le constater à trois passages protégés. Les photos (ci-dessous, cliquez sur les images pour les agrandir) parlent d'elles-mêmes et, si l'on peut dire, font toute la lumière sur le sujet.

    Un changement est donc attendu. On pourrait penser, puisqu'il s'agit de la Nationale 5 de gestion régionale wallonne, que c'est le DGO (ex-MET) qui est compétent. Ce n'est pas ce que nous dit le bourgmestre de Couvin. Raymond Douniaux: "Les passages pour piétons sont bien de la compétence de la Commune de Couvin, la Région Wallonne n'a rien à voir là-dedans. Nous sommes au courant du manque d'éclairage et de l'accident survenu en décembre dernier. Nous avons demandé un rapport à la police et nous l'attendons. C'est plus compliqué qu'on ne le croit pour installer ou déplacer un passage pour piétons. Entre autres raisons, il ne faut pas de trottoir et il faut un accès en pente pour les personnes à mobilité réduite. Cela implique aussi, le cas échéant, la suppression d'emplacements de parking". L'idée est évoquée d'aménager un tel passage au niveau de la BNP, ainsi que devant l'ancienne ING au Faubourg Saint-Germain, comme l'a déjà souhaité le conseiller communal Vincent Delire.

    C'est donc l'attente qui prévaut à ce jour. Peut-être serait il opportun, parlant des "passages cloutés", que le bourgmestre et/ou son collège communal retapent sur le clou pour faire avancer les choses... Ou plutôt pour faire avancer les piétons, usagers les plus vulnérables de la voirie, avec davantage de sécurité.

    BERNARD THEIS

    Les photos

    Les clichés ci-dessous ont été pris le jeudi 13 février 2014 vers 18h15. Cliquez sur les images pour les agrandir sur votre écran.

    piétons,Couvin,ville,circulation,sécurité,

    Couvinville,circulation,éclairage,sécurité,

    Couvinville,circulation,éclairage,sécurité,

     

     

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Politique locale et régionale, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 3 commentaires
  • Passages piétons mal éclairés à Couvin: une pétition à signer

    On dirait qu'un vent de contestations et de réclamations souffle sur Couvin. "Le Couvinois" s'en réjouit: c'est la citoyenneté qui s'exprime de la part de personnes qui se soucient de leur cadre de vie, de leur sécurité.

    Une pétition est lancée à l'adresse du bourgmestre de Couvin, non pas qu'il soit ici directement concerné, mais bien pour qu'il relaye la demande auprès de l'autorité compétente, à savoir la Région wallonne. A la base de cette pétition: Christophe Germain. Celui-ci écrit: "Il y a dix jours, vers 18h, ma maman a été renversée par une voiture sur le passage piéton de la rue de la Marcelle, à l'angle du "Grand Pont", devant le Code Bar. Elle est toujours hospitalisée, en soins intensifs."
    Christophe Germain poursuit: "Il y a un an, une autre dame avait subi la même déconvenue sur le passage piéton du Grand Pont, et avait été très sérieusement blessée."

    "Le mauvais éclairage des passages est à l'origine de ces accidents corporels. La police de Couvin l'a souligné dans le cadre de l'accident de ma maman", épingle le citoyen Germain. "De manière générale, les passages piétons de la rue de la Gare, du faubourg Saint-Germain et de la rue de la Marcelle sont mal, voire très mal, éclairés. Faut-il attendre un accident mortel pour faire bouger les choses?"

    "Nous savons, continue Christophe Germain, que ce ne sont pas des routes communales mais bien des routes dépendant de la Région wallonne. Néanmoins, pouvez-vous, Monsieur le Bourgmestre, utiliser tout votre pouvoir d'influence pour que des travaux d'éclairage des passages piétons du centre-ville de Couvin soient réalisés dans les meilleurs délais? Les piétons de Couvin, usagers faibles, confrontés à une circulation très dense amplifiée par les convois de camions, doivent être protégés. Il en va en particulier des personnes âgées, à la mobilité plus réduite, ainsi que des jeunes enfants."

    Si vous partagez ces arguments, vous pouvez signer la pétition en cliquant ici.

    BERNARD THEIS

    Rappel pour info: une autre pétition est en cours (voir notre précédente note sur ce blog) s'opposant à l'ouverture d'une salle de jeux de hasard à Brûly. Il va sans dire que ces deux pétitions en cours n'ont rien à voir entre elles, leur origine respective étant différente.

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Faits divers, police, pompiers, Justes causes et bonnes solidarités, Politique locale et régionale 4 commentaires
  • Couvin: la rue du Bercet, un "coupe-gorge"

    montage Bercet.JPGLes illuminations de fin d'année apporteront-elle un sentiment accru de sécurité dans la rue du Bercet, à Couvin?  Gageons que ce sera le cas car en temps normal, c'est un véritable "coupe-gorge".

    La rue, en plein centre- ville, trait d'union entre les deux places, est obscure. Des citoyens ont peur d'y circuler à pied. Jimmy Moreau, l'employé du Lindbergh, témoigne: "L'autre soir, vers 18h30, je sortais du Lindbergh pour rentrer chez moi. Une dame attendait près de la porte d'entrée, celle-ci étant éclairée. Elle m'a apostrophé en me demandant si j'aurais la gentillesse de regarder, jusqu'à ce qu'elle arrive au bout de la rue. Je l'ai accompagnée. Chemin faisant, je lui ai demandé comment elle ferait si je n'étais pas là."

    Et Jimmy Moreau de rapporter la réponse de la dame: "Je reviens du Match et quand je ne trouve personne, je fais le tour par le Grand Pont. Avec ce qui se passe, j'ai peur."

    L'insécurité est un sentiment parfois exacerbé par les médias. Le blog "Le Couvinois" en est conscient et "se soigne"! Mais ici, on est bien obligé de comprendre la dame. Outre un faisceau de lumière très étroit qui éclaire le passage protégé pour les piétons, la rue est particulièrement noire. De quoi être dissuadé de s'y aventurer. Le manque d'éclairage y est dramatique et scandaleux, et pour cause: la seule lampe de la rue reste obstinément éteinte !

    Jimmy Moreau poursuit: "J'ai à plusieurs reprises demandé au bourgmestre Raymond Douniaux de veiller à cette situation. Il est conscient du problème et a alerté le MET. Mais celui-ci ne semble guère réagir pour une des rues les plus fréquentées de la ville. Toutes les autres rues, moins utilisées, sont mieux éclairées".

    On ne peut que regretter cet immobilisme du MET, que l'on observe parfois dans d'autres situations, comme dans la rue principale de Cul-des-Sarts. L'état de certains voiries régionales (donc "entretenues" par le MET) pose question également.

    Face à de telles situations où la sécurité des citoyens est en jeu, on apprécierait davantage de diligence.

    Notre photo: la rue du Bercet ce jeudi 13 décembre à la tombée du jour. En médaillon, la lampe de la rue. No comment!

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Faits divers, police, pompiers, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 5 commentaires