st-roch

  • Couvin: le Domaine Saint-Roch est à vendre, mais "il n'y a pas le feu au lac"

    vente St Roch annonce Le Soir.jpgL'annonce parue dans le supplément immobilier du quotidien "Le Soir" du jeudi 5 février ne pouvait qu'interpeler un journaliste blogueur toujours à l'affût de toute trace de "vie" dans sa belle région. Bref, Le Couvinois vous dit quoi...

    Pas de doute à propos de cette annonce titrée "Philippeville sur +-30 ha". On aura reconnu le Domaine Saint-Roch de Couvin, présenté ici en vue aérienne (le lien à cliquer renvoie au site du Domaine). Y sont à vendre: le château, la salle de réception (anciennes écuries) et l'ancien monastère transformé en gîtes. La ferme n'est pas comprise dans la proposition, mais sa vente pourrait être envisagée, l'annonce le précise.

    Ce bel ensemble en grande partie classé appartient à Philippe et Brigitte Roisin: c'est leur père Jean-Pierre qui avait acquis le "Parc Saint-Roch" à l'aube des années 1990. C'est un site chargé d'histoire, qui doit son caractère, beau et homogène, à la prospérité de la métallurgie locale de la fin du 18e et du début du 19e siècle. C'est là que s'illustra notamment Jean-Baptiste Hanonet-Gendarme, métallurgiste novateur tombé en faillite vers 1830 suite aux dettes lui dues par Guillaume d'Orange.

    Donc, Philippe et Brigitte Roisin ont décidé de "vendre". Philippe Roisin nous l'a confirmé. "C'est trop lourd. C'est un chameau à faire avancer. Cela fait 10 ans que nous avons investi de l'énergie dans l'entreprise d'embellissement, de rénovation. Mais cela fait aussi dix ans que nous n'avons plus pris de vacances, laissant passer d'autres aspects de la vie, la nôtre et celle de nos enfants. Notre décision est sereine et nous prendrons pas notre décision dans l'urgence". Ce faisant, les Roisin laissent des portes ouvertes pour toute proposition. "L'idéal serait évidemment un partenariat avec des personnes soucieuses de continuer le travail entamé".

    Aucun sentiment d'échec de la part du couple Roisin. Au contraire. L'histoire récente du site est synonyme de réussites et de gratifications. Les bâtiments ont été successivement réorganisés, rénovés pour être dévolus à des fonctions précises: les anciennes écuries forment une salle de réception magnifique; l'ancien monastère accueille des gîtes superbement aménagés; des plantations ont été effectuées; l'ensemble bâti est serti dans un havre de verdure comprenant vaste étang, échelle à poisson, centrale hydro-électrique discrète, pont-barrage; de nobles préoccupations environnementales ont souvent été les moteurs des rénovations, ce qui a valu au couple des récompenses, certaines prestigieuses (prix Inbev-Latour, notamment). L'entreprise n'est pas finie: "Nous envisageons les choses sereinement, nous continuons le travail. Nous avons des réservations jusqu'en 2017. Le bateau est en route, mais il n'y a pas le feu au lac", nous confie Philippe Roisin.

    Indéniablement, l'ensemble offre de nombreuses possibilités qui seraient d'autant plus valorisées par la présence proche du contournement autoroutier de Couvin. Tout est possible: hébergement, restauration, hôtellerie, organisation de séminaires, journées d'entreprise, résidences, organisations diverses, festivals,... C'est à ceux qui seront décidés et motivés à investir peut-être de l'argent, mais surtout de l'énergie et du cœur.

    Le Domaine Saint-Roch en images: voir l'album. (clic ou ci-contre, fenêtre albums)

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Belles images, Couvin: quoi de neuf?, Histoire et patrimoine 2 commentaires