theâtre

  • Interdire une pièce de théâtre dans l'église de Brûly-de-Pesche, est-ce bien raisonnable ?

    débat,église,théâtre,

    Le Débablaton, espace de parole libre du blog Le Couvinois (celui qui vous dit quoi) lance le débat sur un sujet qui fait polémique dans l'entité couvinoise...

    Les faits: La troupe théâtrale "Amis Parcours" aurait voulu jouer sa pièce "La Maison de Carton" dans l'église de Brûly-de-Pesche. Pourquoi justement cet endroit? Tout simplement parce qu'à Brûly-de-Pesche, l'église est le seul endroit d'une certaine capacité d'accueil d'un village qui porte encore des traces bien tangibles de la présence nazie dans nos contrées. "La Maison de Carton" justement, relate l'histoire d'une famille autrichienne pendant la période 40-45. Hitler arrive au pouvoir et, au sein de cette famille, la montée d'Hitler suscite des avis mitigés. Les opposants à Hitler vont chercher à convaincre l'autre frange de la famille. La pièce est didactique. Elle dénonce.
    Seulement, voilà. Le curé desservant Brûly-de-Pesche, ainsi que la Fabrique d'église, refusent d'accueillir la pièce dans l'église du village, malgré l'insistance de la Commune de Couvin, qui finance ladite-Fabrique. Motifs invoqués pour ce refus: l'installation électrique est trop faible et le sujet de la pièce ne convient pas pour un lieu de culte.

    Un avis: il est facile de répliquer au motifs invoqués. Tout problème d'installation technique ou électrique trouve généralement une solution par l'apport de compétences appropriées. Le sujet de la pièce, dit-on, ne convient pas pour un lieu de culte. mais comment expliquer, alors, que cette même Fabrique, a accepté le tournage de séquences filmées par une chaîne de télévision, avec même des acteurs et figurants portant des uniformes nazis?

    Les attitudes posent questions... Celles  qui vous sont présentées ci-dessous, et que Le Débablaton vous invite à débattre, ne sont pas limitées. D'autres questions peuvent être posées, d'autres idées émises, d'autres réponses formulées... Le Débablaton cherche, comme on dit, à faire avancer les choses, à indiquer à ceux qui dirigent ce que peuvent penser les hommes, habitants et citoyens. Il ne s'agit pas non plus, de revendiquer un anticléricalisme obtus ou de manifester un catholicisme intégriste. Et le Débablaton pose comme hypothèse que le sujet ne peut être considéré comme tabou.

    Questions, parmi d'autres:

    -De la part de la troupe "Amis Parcours", est-ce légitime ou pas de souhaiter jouer sa pièce dans cette église ou dans un lieu de culte?
    -Est-ce légitime ou pas, de la part de la Commune d'insister pour que cette pièce puisse être jouée à l'endroit indiqué?
    -La Fabrique d'église a-t-elle le droit de refuser? Ne devait-elle pas tenir compte qu'une église est un lieu public dont le maintien et le fonctionnement ne sont possibles que grâce aux deniers publics?
    -Est-ce admissible ou pas que la Fabrique d'église porte un jugement sur cette pièce, sans l'avoir vue et sans avoir honoré l'invitation de la troupe d'assister à une de ses représentations?
    -Est-il normal ou pas que des églises sans valeur patrimoniale  continuent à être financées par les deniers publics alors que les pratiquants sont de moins en moins nombreux?
    -De manière générale, est-il normal ou pas que le public finance les cultes, alors que ceux-ci traduisent des convictions d'ordre privé?
    -Ne pourrions-nous pas choisir la destination de nos impôts, comme cela se fait dans certains pays?
    -Les religions n'ont-elles pas trop de pouvoir dans notre pays?
    -... Etc, etc.

    A vous la parole. Exprimez-vous. Donnez votre avis, posez vos questions. Débattons, Débablaton!
    Pour ce faire, utilisez le formulaire de commentaire sous ce texte (c'est la meilleure méthode) ou envoyez un mail à bernard.theis@skynet.be.

    A vos claviers!

     

     

    Lien permanent Catégories : Le Débablaton(c) 0 commentaire
  • CouviFestiScène: cinquième édition et pour la première fois à Couvin

    Couvin positif bandeau bon 2013.jpg

    C'est une première à Couvin. CouviFestiScène, le festival de théâtre amateur couvinois, va se dérouler en la salle de l'Harmonie, du 26 février au 3 mars prochains. Faute d'infrastructure adéquate, CouviFestiScène, résultant pourtant d'une collaboration entre l'échevinat de la culture couvinois et le centre culturel Christian Colle, était jusqu'ici hébergé dans les locaux d'Action Sud à Nismes.

    Depuis lors, la commune de Couvin a loué l'Harmonie, à l'exception du café. Elle met les locaux à disposition du Centre culturel Christian Colle qui, bientôt, installera ses bureaux à l'étage des lieux.

    En attendant ce moment, des activités se déroulent dans la salle, qui restera vouée aux spectacles, aux expositions, aux réceptions et animations diverses. Elle est d'ores et déjà gérée par le seul Centre Culturel Christian Colle, qui veille à mettre les lieux à disposition de la vie associative et culturelle couvinoise. C'est au Centre culturel, et uniquement au centre culturel, qu'il faut s'adresser pour occuper les lieux.

    CouvinFestiScène, pour la première fois à Couvin, sera donc dans quelques jours le rendez-vous des acteurs amateurs et des spectateurs qui apprécient le théâtre régional.

    Au programmecouvifesti.jpg

     

    Mardi 26 février à 13h30: séance scolaire pproposée par les Goélands et leurs invités. Le musée vivant, sketch proposé par la SRA La Houblonnière, d'Erquelinnes. Vivre l'amour, chant présenté par Sylviane et les Goélands (en avant-première du concours de la chanson). Mystère à l'hospice, par la troupe des Goélands.

     

    Mercredi 27 février à 20h, on retrouvera les Crêpeuses dans leur création collective "Madame X". Description non caricaturale mais décrite avec humour, des situations sociales et familiales difficiles vécues par les femmes dans un contexte de crise. C'est un spectacle en dialogues et en chansons. On verra sur les planches Catherine Sante, Carine Delguste, Cathy Finet, Marilyn Rasse, Anne-Marie Pasquini, Laetitia Boonen, Jacqueline Bertrand. Mise en scène: Laëtitia Moncousin; travv ail d'échauffement: Véronique Herbert; travail du chant: Emmanuelle Trieves. Régie son et lumière: Jean Lefort et Bob Fastrès. Décors: Gwendoline Vuillaume, Alain Deflandre, Bob Fastrès et Jean Lefort. Accessoires: Maryse Mathy.

     

    Jeudi 28 février à 20h: les Amies de l'Oasis d'Aublain joueront "Les nuits sont toujours trop courtes à Harlem", une pièce en trois actes de Pascal Nowacki. Quel rapport peut-il y avoir entre deux Parisiennes déjantées, une cultivatrice trop serviable, une nonne, une femmes enceinte et une huissière ? Réponses sur les places, avec Raymonde Delobbe, Suzanne Vincart, Betty Berger, Suzanne Gebroux, Nathalie Lebrun, Valérie Lebrun. Mise en scène: Reine-Marie Janssens. Souffleuses: Myrianne Biron, Chantal Lairin.

     

    Vendredi 1er mars à 20h: "Mystère à l'hospice", par la troupe des Goélands. Tout est relativement paisible dans une petite maison de repos, jusqu'au jour où des vols de nourriture sont commis dans la cuisine du home. On accuse une personne SDF de faire le coup, mais en est-on vraiment sûr? Réponse sur scène, grâce à Ingrid, Sylvianne, Muriel, Fabienne, Valérie, Marie-Charlotte, Frédéric, Marius, Orphée, Christine, Fanny, Séverine, Amaury, Jean-Marie.

    Samedi 2 mars à 20h: "La salle des profs", une pièce de Liliane Wauters présentée par l'Atelier Théâtre de l'Art d'Oise, soutenu par le centre culturel En Thiérache de Momignies. Cette pièce contemporaine dévoile l'envers du décor où, hors de la ccage aux lions qu'est une classe, les "instits" se dévoiulent. Dans ce lieu clos, ils présentent, en une image de miroir non déformé, notre société. Avec Lucile Archembeau,; Maude Archambeau, Améline Caignet, Sophie Counen, Florence Kruk, Anne Mahy, Rémy Twahira, Sylvie Wallée et Marc Wallée. Mise en scène d'Eric Huwaert.

    Dimanche 3 mars à 15h: "Elle voit des nains partout!" Une comédie en trois actes de Philippe Bruneau présentée par Amis Parcours. La reine meurt en mettant auy monde la petite Blanche-Neige. Le roi chasse alors l'enfant et sa servante. Pour couronner le tout, une méchante fée lance un sort à Blanche-Neige: elle sera obsédée sexuelle... Avertissement aux spectateurs: le spectacle peut heurter la sensibilité des plus jeunes. Déconseillé au moins de 12 ans.
    Sur scène, on verra évoluer Aurélie Collin, Stéphanie Destrée, Zazou Duriaux, Noémie Etienne, Emmanuelle Fromont, Sophie Hallet, Sylvia Jacques, Cyprien Delire, Cédric Destrée, Frédéric Fromont. Mise en scène de Karim Fattah, régie par Guillaume Cornille.

     

    En pratique

    Le spectacle: 5 € sur place, 4 € en prévente. Forfait 5 spectacles: 15 €.
    Infos et préventes au centre culturel Christian Colle, rue du Pilori à Couvin, tél. 060/34 59 56. Mail to: veronique.herbert.ccccc@gmail.com

    Versement possible sur le compte du CCCCC: IBAN BE86 7320 0062 0750 avec pouir communication obligatoire CouvinFestiScène - nom - prénnom - nombre de places.

    Lien permanent Catégories : A l'agenda, Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Vie associative, culture, arts 0 commentaire
  • Couvin: les talents s'exportent, Madame X va à Grenoble

    crepeuses.jpgMadame X pourra-t-elle enfin prendre son bain, moment de détente tant attendu... Et mérité. Car Madame X, bien que sans-emploi, est sollicitée par de nombreuses tracasseries de la vie familiale, quotidienne, administrative... Les enfants, le facteur porteur des bons et des mauvais courriers, la famille, les institutions "sociales" inquisitrices, on en passe et des meilleures...

    Le théâtre, surtout s'il est issu d'animations débouchant sur une création collective, a ceci de particulier de pouvoir restituer le réel, de communiquer ce qui est vécu. Caricature? Non, car ce "théâtre" est tellement proche de la réalité...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Couvin positif, Couvin: quoi de neuf?, Vie associative, culture, arts 0 commentaire