thermic

  • Thermic Distribution Europe: un cubilot électrique ? Une reprise par le personnel ?

    En faillite depuis quelques jours, Thermic Distribution Europe (société héritière des Fonderies du Lion) recherche un repreneur, par l'intermédiaire des curateurs. Interrogé cette semaine par des députés MR et Ecolo, le Ministre Jean-Claude Marcourt a fait le point dans ce dossier.

    Depuis lors, un vent favorable soufflant sur "Le Couvinois" (le blog de bonne foi qui vous dit quoi) a apporté des précisions quant aux intentions d'un des candidats repreneurs, le fondeur Roger Lecomte. Celui-ci serait intéressé par une reprise de l'activité de fonderie. Son intention est d'aménager un cubilot électrique, ce qui garantirait une plus grande longévité à l'activité.

    On apprend également qu'un nouveau projet de reprise existe, émanant du personnel de l'entreprise faillie. D'aucuns pensent que c'est un "beau projet", basé sur une structure alternative (forme coopérative ?) et utilisant notamment des possibilités offertes par l'octroi d'aides à l'emploi importantes dans le cas d'engagement de jeunes non-diplômés.

    Thermic Distribution Europe, héritière d'un savoir-faire confirmé et forte d'une réputation presque séculaire (l'origine de l'entreprise remonte à 1921), garde un potentiel énorme. Malgré la situation actuelle, la clientèle continue à manifester sa fidélité aux marques et à la qualité des fabrications. Un signe encourageant, qui n'autorise cependant aucune perte de temps quant à une reprise de l'activité.

    BERNARD THEIS

        

     

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Politique locale et régionale 0 commentaire
  • Couvin: l'Espagnol actionnaire majoritaire de Thermic Distribution Europe a filé à l'anglaise

    L'actionnaire principal de Thermic Distribution Europe, l'Espagnol Jesus Lavin, a filé à l'anglaise... Dans la nuit de mercredi à jeudi, un camion a emmené toutes ses affaires personnelles de la maison qu'il occupait dans la région de Bruxelles... Une maison dont le loyer était payé par Thermic Distribution Europe, la société issue des Fonderies du Lion de Frasnes (Couvin).

    C'est le propriétaire de la maison occupée par M. Lavin qui a prévenu l'entreprise frasnienne, après avoir observé que l'occupant de l'immeuble loué par Thermic Distribution Europe lui avait abandonné ses clés. On pense qu'il a rejoint son pays d'origine, l'Espagne... L'actionnaire principal (75%) de la société Ecomasa qu'il a fondée avec Andrès de Leon et qui a repris en janvier 2011 la société Thermic Distribution Europe (héritière des Fonderies du Lion) file donc à l'anglaise.


    Un départ qui interpelle, dans le contexte socioéconomique extrêmement fragile que connaît l'entreprise de Frasnes. Au cours des dernières semaines, les difficultés et imprévus se sont accumulés, comme nous le révélions dans une précédente note sur ce blog (à laquelle vous pouvez accéder en cliquant sur les mots soulignés). Ces aléas ont ralenti considérablement le développement de l'entreprise et suscité de sérieux doutes quant à son avenir.

    Bref, à l'annonce du départ de l'actionnaire principal et après le départ d'une bonne partie de l'équipe commerciale de l'entreprise de Frasnes, le tout chapeauté par une situation industrielle et économique fragilisée, on est droit de se demander si les rats ne sont pas en train de quitter un navire promis au naufrage. Le départ de M. Lavin a au moins un effet immédiat: les conseils d'administration prévus dans les prochains jours sont reportés, au grand dam de la Région wallonne qui cherche apparemment à maintenir une activité sur le site frasnien. Les prochains jours seront décisifs pour l'entreprise frasnienne.

    BERNARD THEIS

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Economique, social 0 commentaire
  • Couvin: propos pas très encourageants pour Thermic Distribution Europe

    Thermic Distribution Europe, entreprise basée à Frasnes-lez-Couvin, héritière des "Fonderies du Lion", traverse des moments difficiles. Des menaces plânant sur le maintien de l'entreprise et de ses quelque 170 emplois ont amené la décision du Gouvernement wallon, en septembre, de prêter 6 millions €. Thermic Distribution Europe a été placée en réorganisation judiciaire. L'entreprise était repartie sur des bases encourageantes quand la rupture d'une pièce de fonderie a contraint de nouveau à l'arrêt de l'activité. Cela peut durer quelques semaines. La situation générale de TDE inquiète la gent politique et les perspectives ne semblent guère encourageantes.

    Stéphane Hazée, député wallon Ecolo, a questionné ce mardi 21 janvier le ministre PS Jean-Claude Marcourt (qui a l'économie et les PME dans ses attributions) à propos de la situation de Thermic Distribution Europe, société basée à Frasnes-lez-Couvin. Le député a rappelé les difficultés récentes de l'entreprise, la décision gouvernementale d'octroyer un prêt, et les récents incidents qui ont ralenti la progression de l'entreprise.

    Le ministre a rappelé en confirmant ces différents faits et inquiétudes. Trois constats ont été faits.
    D'abord, une baisse nettement plus importante que prévue du chiffres d'affaires consécutive à des annulations de commande et le départ volontaire d'une partie de l'équipe commerciale.
    Ensuite, des problèmes techniques pas compensés par le retour à des cadences de production acceptables.
    Enfin, l'attitude de certains partenaires financiers qui ont durci leurs exigences.

    En outre, un sérieux accident, sans dégâts corporels, est survenu le 3 janvier, avec arrêt forcé de la fonderie et dès lors de l'ensemble de la fabrication de poêles pour quatre à six semaines. "Les coûts estimés pour les réparations seraient de minimum 250.000 €", indique le ministre Marcourt. Il poursuit: "Toutes les pistes relatives à l'avenir de la fonderie sont actuellement à l'étude, dont différentes pistes de sous-traitance auprès de fonderies tierces, voire un projet de fonderie unique sur le site de Saint-Roch à Couvin, mais toutes ces pistes requièrent un temps d'étude et/ou de mise en œuvre de l'ordre de 12 mois."
    Et le ministre de préciser que divers business plans sont en cours d'analyse et d'élaboration et que des contacts sont en cours avec des partenaires, voire repreneurs potentiels, mais dans un contexte d'accumulation des aléas. "Les prochaines semaines seront cruciales pour l'avenir de l'entreprise", termine le ministre.

    Avenir incertain et perspectives peu encourageantes. Pas de quoi rassurer... Comme si la région couvinoise avait besoin de cela!

    Nos lecteurs peuvent prendre connaissance de l'ensemble de l'intervention parlementaire et de la réponse du ministre en cliquant ici.

    BERNARD THEIS

     

     

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Economique, social, Politique locale et régionale 1 commentaire