voeux

  • Couvin: les voeux communaux

    C'est sur un ton d'amertume que les discours entonnés à l'occasion de la cérémonie des voeux communaux couvinois, ce mercredi 9 janvier, ont commencé.

    Le bourgmestre Raymond Douniaux et le président du CPAS Benjamin Calice ont en effet successivement relaté les préoccupations d'une partie de la population couvinoise suite à l'annonce d'un recours au Conseil d'Etat contre le contournement Est de Couvin. L'un et l'autre ont rappelé en quoi il était considéré comme important que ce dossier se concrétise au plus vite, le premier insistant sur la sécurité, le second sur le désenclavement socio-économique qu'il ne devrait pas manquer d'amener.

    Le bourgmestre Raymond Douniaux a rappelé les deux projets importants en cours, à savoir la caserne des pompiers et la mise en place d'une nouvelle scénographie pour le site de Brûly-de-Pesche. Il a manifesté son souhait de voir avancer les dossiers du centre culturel Christian Colle (son installation à l'Harmonie) et de la bibliothèque. D'autres dossiers ont aussi connu des évolutions notables, a rappelé le bourgmestre: l'achat et l'aménagement prochain d'un commissariat au-dessus de la ville, la traversée de Petite-Chapelle, l'approbation du PCA n°4. Il a aussi salué la nomination d'Isabelle Charlier au poste de secrétaire communale et le dynamisme qu'elle insuffle pour moderniser l'administration.
    Enfin, pour Raymond Douniaux, trois défis fondamentaux sont à relever: améliorer la propreté et l'aspect général de l'entité, redresser les finances communales et améliorer l'attractivité de la commune. "Nous devrons faire la différence entre ce qui est utile, nécessaire et indispensable", a conclu le mayeur couvinois.

    En sa qualité de président du CPAS, Benjamin Calice a souhaité qu'une tendance s'inverse: "Trop souvent le CPAS est considéré et perçu soit comme un mister-cash soit comme la dernière étape du processus de désaffiliation sociale". C'est oublier, selon lui, le rôle d'accompagnement et d'émancipation que doit jouer le CPAS, en complémentarité avec d'autres associations concernées par l'aide sociale.
    Benjamin Calice a fait part de son irritation: "Lorsque des gens bien-pensant ont appris que je serais désigné comme président du CPAS, ils n’ont pas arrêté de me dire que je devrais gérer et je cite « des assistés ». Vous n’imaginez pas ce que j’en ai marre de cette rhétorique. Y en a marre qu’on stigmatise une frange de notre population qui crève à cause de la dureté de notre société. Je ne vis pas dans un monde de bisounours et je sais qu’il y a des abus mais franchement, croyez-vous que vivre avec le RIS soit la définition du paradis sur terre ? Croyez-vous vraiment qu’ils sont nombreux ceux qui viennent nous voir en Mercédès ? Nous vivons une crise économique sans précédent. La dette des États est attaquée par des spéculateurs et nous vivons une période de rigueur. Comme toujours dans ces cas-là, on cherche des bouc-émissaires et on stigmatise l’autre, le pauvre, le chômeur ou l’étranger. C’est évidemment de leur faute si nos impôts augmentent et si nous devons travailler plus longtemps. C’est de la faute de ces « assistés ».Je pense qu’il est temps d’ouvrir les yeux, les assistés ne sont pas ceux qu’on croit."

    Bonne année, bons voeux et à votre santé furent les mots de la fin.

    B. TH.

    Lien permanent Catégories : Couvin: quoi de neuf?, Politique locale et régionale 0 commentaire
  • Joyeux Noël, bonnes fêtes de fin d'année et meilleurs voeux

    Et comme les images valent mieux que de longs discours...

    voeux 2013 mail.JPG

    Lien permanent Catégories : Belles images, Couvin positif, Justes causes et bonnes solidarités, Pratique, vie quotidienne, bons tuyaux 0 commentaire